Administratif et finances : pourquoi se faire accompagner pour sa micro-entreprise

Cela fait maintenant deux ans que j’ai lancé ma micro-entreprise. Rétrospectivement, je suis satisfaite du chemin parcouru et du développement de mon activité. En revanche, j’ai connu quelques difficultés d’ordre administratif et financier au cours de ces deux années. 

La raison ? Une mauvaise anticipation de mes charges, une absence de vraie vision financière et des obscurités administratives. En 2019, j’ai fait le choix de gagner du temps et me libérer d’une charge mentale en délégant une partie de ces tâches à des experts. Faut-il investir dans de l’accompagnement administratif et financier en micro-entreprise ?

Je réponds à cette question dans mon article.

Micro-entreprise : identifier les experts adaptés à notre situation et à nos besoins

 

Lorsque j’ai dépassé le seuil de ma franchise TVA en début d’année, j’ai mis du temps à trouver un bon cabinet d’expert-comptable adapté à ma situation : il me fallait trouver un cabinet qui accepte de travailler avec les micro-entreprises (beaucoup refusaient), assujetties à la TVA, et qui comprenne mon activité mixte (avec une part de paiement via Stripe). Après une mauvaise expérience, j’ai opté pour Dougs, dont les outils étaient tout à fait adaptés à ma situation et où je pouvais contacter un expert-comptable pour du conseil illimité. 

En parallèle, je commence des démarches pour devenir organisme de formation pour faciliter la prise en charge de mes accompagnements pour mes clients. J’ai également fait appel à une experte pour m’accompagner jusqu’à devenir organisme de formation référencé sur la plateforme Datadock. J’ai fait appel à une autre experte pour ces questions administrative : il s’agit de Nathalie Dewez que j’ai recommandé à plusieurs entrepreneurs de mon réseau. Grâce à Nathalie, tout entrepreneur ayant généré du chiffre d’affaires en 2018 peut prétendre à une prise en charge pour mes accompagnements

Quelques mois plus tard, je réalise en m’informant, que je pourrais être potentiellement exonérée de TVA en tant qu’organisme de formation. Je me pose en parallèle des questions sur mon statut juridique : est-il le plus adapté par rapport à mon charges et sources de dépenses ?

Suite aux recommandations d’une amie, je décide alors de faire appel à Uston, qui m’a aidée à développer une vraie vision financière pour mon activité. 

Micro-entreprise : Définir une vraie vision financière pour son activité 

 

Uston m’a enlevé une épine dans le pied sur la question des bons choix stratégiques à adopter pour développer mon activité. Ils ont su me poser les bonnes questions pour trouver les options qui me correspondraient le mieux. Nous avons établi ensemble quel était le profil de mes clients, comment je voyais l’avenir de mon activité (coaching/formation) et opté pour l’option la plus pertinente pour ma micro-entreprise : nous avons donc décidé que je sois exonérée de TVA pour la totalité de mon activité et Uston m’a accompagnée dans les démarches pour y parvenir. 

Concernant mon questionnement sur mon statut juridique, Uston m’a aidée à avoir une vision 360° sur mon activité grâce à des tableaux de trésorerie et des questions pertinentes. Nous avons passé en revue mes charges, mes sources de dépenses et investissements, mon salaire, mes recettes et ma trésorerie en général. Par rapport à ces informations, nous avons convenu qu’il serait mieux que je reste en micro-entreprise cette année. 

Uston m’a également permis d’anticiper mes impôts à venir et mon changement de régime fiscal. Chose à laquelle je n’aurais jamais pensé seule. En échangeant avec Uston, j’ai bien compris que ce qui plombait beaucoup d’entrepreneurs aujourd’hui, c’est le manque d’information concernant nos démarches administratives et financières. C’est ce qui m’a coûté près de 4000 euros de TVA redevable en début d’année.Lorsqu’on est entrepreneur, on devrait se focaliser sur son activité, c’est ça qu’à compris Uston. 

 

Conclusion  

 

Quand on est en micro-entreprise, l’entrepreneuriat peut sembler plus facile : les charges sont moins élevée et les démarches facilitées. Néanmoins, ne pas avoir de vision pour son activité et ne pas anticiper les charges et dépenses peut être fatal. J’en ai moi-même déjà payé le prix. La difficulté à comprendre les démarches administratives et financières à réaliser peut nous pousser à l’erreur ou à l’inaction. C’est pour cela que je conseille vivement de se faire accompagner pour pouvoir se focaliser sur notre coeur de métier. 

 

 

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *