Freelances, vous devez écrire votre histoire !

Depuis que je me suis lancée dans l’entrepreneuriat, je remarque que trop de freelances se mettent en retrait derrière leurs services. C’est une grosse erreur pour sortir du lot. En tant que Community et Content Manager, je ne suis certainement pas la plus expérimentée dans mon domaine de compétences. Par contre, je sais parler de moi et susciter de l’émotion chez mon audience. Et alors ? Et alors, quand arrive une mission, c’est à moi que l’on pense en premier. Et si vous aussi, vous écriviez votre histoire ?

Derrière une histoire, il y a un entrepreneur à mettre en valeur

Voilà, c’est fait, c’est moi.

Ce n’est pas facile de parler de soi et de se dévoiler sur le web. Beaucoup de freelances n’en voient pas l’intérêt. Et pourtant, il le faut. Pourquoi ferait-on appel à vous spontanément si on ne sait pas que vous existez ? Vous pensez vraiment que les entreprises tombent sur votre site internet au hasard d’une recherche Google ? A moins d’être un As du référencement, ça n’arrivera jamais.

Pour que l’on vous voit et que l’on vous entende, il faut vous montrer et vous exprimer.

Mais avant de parler de vous, il faut vous assurer que votre e-réputation est impeccable. Autrement dit, il faut professionnaliser vos réseaux sociaux, exit les photos de profil duckface et les dessins de vous (pour les graphistes). Soyez pro, c’est par vos réseaux sociaux que va passer votre communication digitale et votre personal branding . De même, si vous ne l’avez pas déjà fait, communiquez avec votre vrai nom et non un pseudonyme. Ce professionnalisme créditera votre parole. Enfin, il faut que vos réseaux sociaux affichent un lien qui redirige vers votre site internet/ blog/ Medium si vous souhaitez faire de l’écriture votre principal canal de communication.

Parlez de vous pour faire parler de vous

Lorsque je me suis lancée dans l’entrepreneuriat, je suis partie de presque rien. Pas de potentiels clients, aucune connaissance du marketing MAIS une formation (LiveMentor), qui m’a ouvert les yeux sur la réalité du freelancing. Ce que j’y ai appris et retenu ? Un freelance qui s’exprime est un freelance qui ne galère pas.

Vous vous demandez bien ce que vous pourriez bien raconter ? Si vous êtes peu expérimenté, vous pouvez évoquer votre parcours, vos réussites et échecs. Votre objectif est de susciter de l’émotion dans vos contenus. Vous comprendrez ainsi que ce qui intéresse votre audience (même s’il s’agit de vos amis au début), c’est vous et non vos compétences !

Quand vous aurez professionnalisé votre audience, ce sera la même chose. Si un prospect pense à vous, ce sera parce qu’il aura entendu parler de vous, et sera intéressé par le storytelling autour de votre vie professionnelle.

Exemple : “Comment le chômage m’a ouvert les portes de l’entrepreneuriat social”, un article que j’ai proposé à Maddyness sur une période difficile pour moi qui a été la recherche d’emploi, et comment j’en ai tiré des bénéfices (avec le recul).

“Aujourd’hui on me contacte principalement parce que j’ai co-crée une communauté de freelances dans mon secteur d’activité, et parce que j’écris une newsletter mensuelle ultra personnalisée, envoyée à une audience qualifiée”

Mon site internet ? C’est juste une vitrine qui rassure mes prospects. Encore une fois, quand on tape « community et content manager », on ne tombe pas sur Yéza Lucas dans les trois premières pages Google. C’est triste, mais ce n’est pas un problème puisque je fais sans Google, notamment grâce aux réseaux sociaux.

Exemple : “Si je ne m’étais pas lancée”, une publication Facebook qui a suscité l’émotion chez mon audience, car j’ai su me dévoiler devant ma communauté.

Pour ma part, j’ai choisi l’écrit comme support de communication, mais il est tout à fait possible de vous mettre au podcast ou à la vidéo si vous vous sentez plus à l’aise ! Après, ce sera à vous de privilégier le canal qui marche le mieux pour vous.

Oui ça prend du temps, mais ça ramène des clients.

N’oubliez pas que vous passerez 50% de votre temps à travailler avec des clients, et le reste devra servir en partie à votre personal branding (newsletter, articles, contenus de tout type).

Exemple de personal branding sur Instagram

Le personal branding, c’est une stratégie de long terme qui vous permettra de vous faire un nom dans votre domaine d’expertise. Elle implique de l’organisation, de l’émotion et dois susciter des réactions. En 2017, celui qui ne s’exprime pas n’existe pas. Alors vous devez sans cesse réfléchir à des contenus qui vous permettront de vous valoriser. Vous allez à un événement qui peut intéresser votre réseau ? Communiquez dessus ! Vous rédigez un article qui peut aider votre communauté ? Partagez-le ! (et pas juste sur votre blog que personne ne lit). Vous travaillez en équipe ou dans un super espace de coworking ? Faites-nous rêver ! Vous avez passé une semaine pourrie ? L’autodérision marche aussi ! Vous bloquez ? Devenez interviewer !

Interviewer des influenceurs de son secteur d’activité permet de se faire connaitre

En vous exprimant, vous franchissez un pas, et prenez confiance en vous. En vous exprimant, vous inspirez confiance. Gardez toujours à l’esprit que votre histoire c’est votre marque, et que vous êtes votre propre produit. Pour rester attractif, il faut que vous vous renouveliez en terme de contenus (traiter de sujets différents), que vous restiez constant dans votre communication (faire un planning éditorial de type Trello, c’est très bien pour son personal branding), et que vous entreteniez une relation de proximité avec votre audience.

Vous ne savez pas par où commencer ? Vous avez du mal à vous dévoiler sur le web ? On y va crescendo, et on en discute !

2 réponses

Trackbacks (rétroliens) & Pingbacks

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *