Journée de la femme : 3 entrepreneurEs, 3 projets à découvrir !

img_2415

Mercredi 8 mars 2017. En cette 40ème journée international de la femme, je vous propose de faire le portrait de trois femmes entrepreneurEs, et donc de trois projets à découvrir ! Leur point commun ? Des entrepreneurEs sociales, c’est-à-dire, des femmes qui s’engagent dans un projet d’intérêt général, ayant un fort impact économique ou social ! Qui sont ces femmes, quels sont ces projets, et pourquoi ont-ils retenu mon attention ?Réponse maintenant !

S’agissant d’un article écrit sur un blog personnel, j’ai voulu m’intéresser à trois femmes que j’ai eu l’occasion de rencontrer et avec qui j’ai réellement pu échanger.

La première est engagée dans la protection des océans et des écosystèmes marins, la deuxième dans la collecte des déchets, et la troisième dans la promotion de l’artisanat local.

  • Claire Nouvian, fondatrice de l’Association BLOOM

Claire Nouvian est une entrepreneure qui a fondé l’association Bloom.

Bloom part d’un constat simple et dramatique : la variété des espèces de poissons dans les océans baisse. Cette disparition des espèces a pour cause la pêche en eaux profondes.  C’est pourquoi Claire Nouvian fait de la sensibilisation à cette thématique une priorité. Pour optimiser l’impact de son combat, Claire Nouvian se bat pour interpeller les influenceurs mondiaux (qu’il s’agisse de lobbys, de politiciens ou de grands groupes) et ainsi mener des actions de plaidoyer pour la protection des écosystèmes marins. La transparence sur les subventions attribuées à la pêche est au centre du combat de Claire Nouvian, qui milite pour une orientation des subventions vers une pêche plus durable.

Soucieuse de faire connaitre ses missions, l’Association Bloom organise depuis peu, des petit-déjeuners thématiques permettant aux participants d’échanger avec son équipe. J’ai pu participer à ce premier rendez-vous, dans lequel Claire Nouvian a présenté ses premiers travaux sur la pêche minotière (espèces de poissons capturées pour faire de la farine, et non pour une consommation directe).

En bref, Claire Nouvian est une femme battante, qui croit dur comme fer à son combat et qui vous fera peut-être vous questionner sur la provenance de vos fish and chips !

Site de l’association : http://www.bloomassociation.org

c4ng94gxuamfs1q

Petit-déjeuner organisé par Bloom, en présence de Claire Nouvian

  • Anne Belot, fondatrice de WeWaste !

Ancienne ingénieur agronome, Anne a fondé en 2016 We Waste, une association qui lutte pour la collecte des déchets à Lyon.

J’ai eu la chance de rencontrer Anne lorsque son projet était encore en cours de création. Nous avons organisé ensemble un évènement (par le biais de l’Association Makesense et de son programme Wastecollectors), où nous avons sensibilisé les participants aux enjeux de la collecte des déchets (photo). We Waste organise des collectes régulières grâce à des opérations « coup de balais » qui rassemble quelques 200 volontaires. L’opération « coup de balai à Miribel » en est la plus forte démonstration : elle mobilise une communauté de volontaires soucieuse de préserver le grand parc de Miribel-Jonage, un espace de 2200 hectares, à coté de Lyon. L’association ne se contente pas de collecter les déchets, elle les recycle ! We Waste collabore étroitement avec les étudiants de l’école Centrale de Lyon pour la création et le développement de machine de recyclage du plastique. 

En moins d’un an, le combat d’Anne et de son Association, We Waste a mobilisé des centaines de Rhône-alpins et a bénéficié d’un impact environnemental et social fort, en créant du lien social autour de la collecte de déchets !

Site de l’association : http://wewaste.fr

Wastecollectors.png

Soirée de lancement de la mobilisation WasteCollectors, le 5 avril 2016 à Lyon

  • Oumou Kante, fondatrice de Teksturas

logo_teksturas

J’ai dernièrement rencontré Oumou Kante, fondatrice de Teksturas, une plateforme de valorisation de l’artisanat en milieu urbain.

Oumou, dont le parcours professionnel est étroitement lié à l’économie sociale et solidaire, a souhaité valoriser l’économie locale en valorisant  la « créativité culturelle, entrepreneuriale et artisanale » en milieu urbain (artistes, designers, photographes…).

La plateforme, en cours de création, propose des parcours thématiques « des city guides » selon que l’on préfère découvrir les meilleures caves de Paris, ou que l’on soit intéressé par les métiers à tisser. L’originalité de la plateforme est qu’elle récense la créativité artistique dans de nombreuses villes ! Des ambassadeurs soigneusement sélectionnés par la start-up vous offriront la possibilité de rencontrer les artisans de votre quartier qui étaient alors invisibles à vos yeux !

En bref : Teksturas c’est une aventure culturelle, humaine à fort impact économique et social ! Restez en veille pour suivre le projet et vivre une expérience urbaine, créative et conviviale !

Site internet : http://teksturas.com (version bêta mais projet prometteur!)

1 réponse

Trackbacks (rétroliens) & Pingbacks

  1. […] Rencontre : portrait de 3 femmes entrepreneures du changement ! […]

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *