Karim Duval, humoriste et nouvel ambassadeur de l’ESS !

Je me suis récemment entretenue avec Karim Duval, humoriste lyonnais qui a récemment lancé son projet Pitch ! Son objectif ? Valoriser l’entrepreneuriat social sur le territoire lyonnais. Sa recette magique ? L’humour. Et ça marche !

1 – Qui est Karim Duval ?

Je suis humoriste, auteur, comédien, entrepreneur, youtuber, ex-ingénieur, papa… Je crois qu’au delà de 5 activités, on dit « slasheur », c’est ça?

En tout cas, avec ce côté passionné et indépendant, j’ai « comme qui dirait » le sentiment d’appartenir à cette génération dite « Y ». Mais comme j’utilise l’expression de vieux « comme qui dirait », j’ai un comme qui dirait un doute…

En tant que youtuber, j’ai lancé le projet PITCH ! Une (longue) série de vidéos où je pars à la rencontre d’entrepreneurs pour mettre en lumière leur projet sur un ton humoristique : « des vidéos drôles avec des entrepreneurs dedans ». Comme qui dirait.

2- Récemment tu t’es lancé un défi, rencontrer les entrepreneurs  de l’ESS lyonnais, pourquoi t’être lancé ce défi?

Capture d’écran 2017-10-03 à 11.03.15.png

Karim travaille avec son Iphone et son micro / Crédit photo : Cali

Il s’avère que les premiers entrepreneurs que j’ai rencontrés sont de Lyon parce qu’il s’avère que je suis de Lyon. Mais je reste ouvert à tous les entrepreneurs de la planète (même ceux de Saint-Etienne).

Et il s’avère qu’une grande partie d’entre eux sont des entrepreneurs sociaux et solidaires, parce que j’aime mettre en valeur les projets qui ont du sens et que l’ESS est un magnifique vivier pour cela.

Ce défi est mon entreprise à moi (même si dans les faits, je suis réellement en train de créer une entreprise). Je le fais donc par identification, mais beaucoup par fascination et admiration envers ces personnes ultra-motivées pour aller au bout de leur idée, aller vers plus de liberté mais aussi, très souvent, plus de cohésion et de lien social au sein de notre société.

C’est un défi artistique : rencontrer un créateur, écrire et tourner une vidéo à vocation comique sur un sujet/projet sérieux, chaque semaine voire plus, est un vrai challenge !

3- Comment réagissent les startups à qui tu rends visite ?

Capture d’écran 2017-10-03 à 11.05.38

Karim et Elliot, une histoire de quenelle / Crédit photo : Cali

Les entrepreneurs que je rencontre sont souvent très enthousiastes car c’est un concept nouveau, qui casse les codes des vidéos institutionnelles classiques. La vidéo PITCH ! est un complément à leurs supports de communication habituels et ils ouvrent leur réseau à mon public (et c’est réciproque).

Ils sont très motivés, plein d’énergie et ce sont mes co-équipiers le temps de la préparation et du tournage de la vidéo. Parce que seul-de-chez-seul, je ne m’en sortirais pas (et ça m’amuserait beaucoup moins!).

La plupart du temps (et c’est de plus en plus le cas) ce sont les startups qui me contactent, maintenant que les vidéos sont en ligne.

4- Comment choisis-tu les projets ?

Karim Duval / Crédit photo Karim Duval

J’ai une préférence pour les projets de création d’entreprise « qui ont du sens »… mais cette expression n’a pas vraiment de sens !

Certes, l’ESS m’intéresse tout particulièrement. Mais au fond, beaucoup d’entreprises (toutes?) font des choses qui ont du sens… et toutes les idées innovantes (voire simplement fun) sont les bienvenues !

Ma démarche vient de mon admiration pour la créativité, la passion, et la conviction des entrepreneurs ; la foi qu’ils ont dans leur entreprise. La motivation de ces derniers, leur vision et la crédibilité qu’ils dégagent sont donc des critères de choix essentiels pour moi.

Tout comme le parcours des personnes que je rencontre : il s’agit avant tout de découvrir une histoire… une belle histoire !

Mon objectif est par-dessus tout de côtoyer, découvrir, explorer cette génération « Y » dont je fais partie. Et je ne me restreins donc pas aux entreprises au sens strict du terme : startups, freelances, artisans, associations, mouvements, youtubers, instagrammers, kebabs, artistes (dans une certaine mesure)… Tous sont à mon sens des entrepreneurs !

5- A coté des startups, il y a des freelances de l’ESS, les petites mains qui accompagnent les entreprises sociales. Ils sont prestataires mais ont une fine connaissance du domaine, une idée pour les valoriser ?

C’est grâce à toi que j’ai pris conscience que des freelances/prestataires étaient spécialisés dans l’ESS. Et c’est une bonne chose, car c’est un domaine qui a besoin de collaborateurs à l’écoute de ses spécificités et fidèles à ses valeurs. Les valoriser via des PITCH n’est pas forcément simple car il s’agit de métiers assez généralistes (graphiste, webdesigners, developpeurs, etc…) mais je suis sûr que certains ont une identité bien marquée, donc propice à faire quelque chose d’original. Et ce sont des personnes passionnées… donc passionnantes !

Retrouvez les nouveaux Pitch ! d’entrepreneurs sur la chaine Youtube de Karim !

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *