Le bouche à oreille ne suffit pas pour développer ton activité !

Hello !

Je t’écris aujourd’hui depuis Paris. Je suis bien rentrée et je ne tarderai pas à te parler d’organisation et de digital nomadisme prochainement 🙂

Mais aujourd’hui, j’ai envie de te parler de réseau. Et plus particulièrement du réseau proche qu’on appelle aussi « premier cercle ».

 

Je suis sûre qu’on t’a toujours dit que développer ton réseau était la clef de l’entrepreneuriat, n’est-ce pas ?

Et ce n’est pas faux ! Car les avantages d’un bon réseau sont multiples :

✔ Ton premier cercle te connait et pense à toi régulièrement lorsque des missions arrivent.

✔ Grâce au bouche à oreille, tu pourras attirer un certain nombre de prospects.

 

Mais ton réseau sait-il vraiment ce que tu proposes ?

Te vend-t-il aussi bien que tu pourrais le faire ?

 

Ton réseau à une image de toi bien définie (si tu slasheur, il est possible qu’il ne connaisse qu’une activité de ta multipotentialité).

Je suis consultante en communication digitale et coach en Personal Branding, et je ne suis pas sûre que mon réseau proche soit bien au clair avec mes deux activités.

C’est pourquoi ma démarche de Personal Branding qui vise une audience plus qualifiée me permet de communiquer un message clair sur mes projets entrepreneuriaux.

 

Par ailleurs, ton premier cercle peut également te desservir dans certains cas :

✔ Si tu communiques sur des tarifs trop bas à un prospect de ton réseau, le bouche à oreille peut répéter que tu es un freelance low cost.

✔ Autre problème de ton réseau proche : il t’offre certes des opportunités de missions, mais au fil de l’eau.

 

Une amie freelance en a fait les frais :

Elle s’appelle Beryl, elle est illustratrice à Lyon et obtenait la majorité de sa clientèle via son réseau familial et entrepreneurial.

Jusqu’à présent, son réseau lui propose essentiellement des missions dans la restauration. Or, Beryl déteste la restauration et n’ose pas dire non, surtout quand la demande est familiale.

Aujourd’hui Beryl a pris conscience qu’elle devait sortir de son réseau proche pour étendre sa communication auprès d’une audience plus qualifiée.

Grâce à nos échanges, elle a réussi à développer son image de marque sur les réseaux sociaux et communiquer comme elle l’entendait, en affirmant ses valeurs, sa personnalité et sa confiance en elle 🤠

 

Contrairement à ton réseau proche, le Personal Branding permet de générer un flux de clients régulier grâce à la confiance et à l’image que tu renvois.

Mais une image de marque ça se construit, dans la durée mais surtout en te connaissant parfaitement bien : l’introspection est l’étape préalable au développement de ta marque personnelle !

Et on en parle très vite 🙂

Pour finir, j’aimerais te poser une question : comment trouves-tu tes clients aujourd’hui ?

 

 

PS: Cet article est extrait de mon mailing privé pour freelances. Pour ne pas rater mes derniers conseils pour passer à l’étape supérieure de ton projet, abonne-toi : https://bit.ly/2Pi4Sie

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *