Le problème récurrent chez les entrepreneurs

Hello,

Aujourd’hui, j’ai envie de te parler d’un problème récurrent chez les entrepreneurs : la peur de mal faire. 

De fait, beaucoup de questions reviennent régulièrement : 

– Mon projet est-il une bonne idée ?
– Ai-je choisi le bon ton dans ma ligne éditoriale ?
– Dois-je créer un blog ou un Médium ?
– Mon site internet est-il bien ?
– Dois-je faire de la vidéo ?
– Quel réseau social dois-je choisir pour commencer ?

Ces entrepreneurs qui ne passent pas à l’action

Résultat des courses : ils ne font rien. 

Et oui, la peur de mal faire les paralyse. Et je comprends ! Parce que j’étais comme eux lorsque j’ai commencé (et en plus, j’avais mille questions administratives).

Jusqu’au jour où mon coach m’a dit « Ca suffit les questions Yéza, maintenant tu te lances ». Et je me suis lancée.

Et je me suis plantée un certain nombre de fois, et même encore maintenant ! Mais j’ai réussi à prendre du recul sur moi-même et dédramatiser la situation.

Maintenant, quand je me plante, je tire les leçons de mon (relatif) échec, et je continue. Oui parce que j’ai laissé mon égo de côté. Il ne m’aide pas à avancer.

C’est normal d’avoir des doutes et d’avoir peur de mal faire ! 

Tu vas te planter de toute façon, alors commence maintenant !

Mais la bonne nouvelle c’est que tu vas te planter de toute façon. Pas sur tout, mais sur certains points. Et c’est comme ça que tu apprendras.

Ce n’est pas grave d’avoir une première version « artisanale »  de ton site web parce qu’au début, personne ne le verra  !

Si tu n’as pas de site, tu peux quand même écrire, sur Medium par exemple ! Et même choisir cette plateforme pour te développer dans un premier temps.

Il n’y a pas de bon ou mauvais ton pour ta ligne éditoriale, il y a le ton qui te correspond !

Et non tu n’es pas obligé d’être présent sur 4 réseaux sociaux ! Ni de faire de la vidéo d’ailleurs, surtout si tu n’es pas à l’aise devant la caméra !

L’objectif de ta communication c’est de montrer la meilleure image de toi-même et donc avant tout, d’être la meilleure version de toi-même. Et pour ça, il faut te connaître.

Le vrai rôle d’un coach n’est pas d’apporter de la connaissance

Et mon objectif à moi, c’est de t’aider dans cette démarche introspective.
Mon objectif, ce n’est pas de te transmettre des connaissances, ça tu peux y accéder sans aide.
Mon objectif, c’est de te donner le coup de pied qui va te faire avancer.

Mon rôle de coach, c’est de t’aider à prendre du recul sur toi, et de t’indiquer des directions.
Mon rôle de coach, c’est de t’aider à dédramatiser l’impact de tes actions.

Et ton objectif, c’est de prendre un engagement vis à vis de toi même pour y arriver.
Et si tu n’y arrives pas, tu le prendras dans un premier temps avec moi 😉

Et pour ça, je te propose de m’en dire un peu plus sur toi dans ce petit questionnaire. Je te rappelle ensuite.

Hâte de te lire,

Yéza

PS : et comme c’est bientôt Noel, j’ai pensé à une offre de coaching pour les plus petits budgets. Si ça t’interpelle, écris-moi 🙂

 

Cet article est extrait de mon mailing privé. Tu as trouvé ces conseils utiles ? Je te propose de recevoir mes conseils hebdomadaires en rejoignant mon mailing privé (gratuit) dans lequel tu vas recevoir des contenus inspirants mais aussi pratiques pour passer à la vitesse supérieure de ton activité. Une fois inscrit, tu bénéficies d’un premier coaching par mail

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *