Marie Bellenger : l’authenticité et l’adaptabilité au service d’une communication responsable

Marie Bellenger est une communicante de l’ESS. En 2014, au même moment que la naissance de la loi sur l’Economie Sociale et Solidaire, elle fonde Rhizcom, son agence de communication responsable. Quatre ans plus tard, Rhizcom est en plein essor et se régionalise. Les clefs d’un tel succès ? Une véritable connaissance du secteur de l’ESS et une authenticité de l’agence par le travail de sa fondatrice, Marie. 

1 – Peux-tu te présenter ?

Crédit Photo : Marie Bellenger

Et bien bonjour, moi c’est Marie 🙂

Je suis creusoise d’origine, et citoyenne du monde. J’ai co-fondé Rhizcom, l’agence de conseil communication de l’innovation sociale en en 2014.

Après des études qui m’ont notamment amenée à vivre 3 ans à l’international, un MBA en Communication en poche, et avoir fait mes armes dans une agence digitale je me suis tournée assez naturellement vers l’entrepreneuriat.

Avec le combo d’un parcours “très classique” et les valeurs humanistes dans lesquelles j’ai grandi, lorsque j’ai découvert l’économie sociale et solidaire, c’était comme une évidence  : j’ai toujours voulu entreprendre mais je n’avais LA grande idée dans laquelle je pouvais me lancer.  J’ai fini par trouver mon idée pour changer le monde à mon échelle en mettant à profit mon expertise en communication pour soutenir des projets qui veulent changer le monde, tout en pratiquant la communication à ma façon, plus responsable, en cohérence avec mes valeurs.  L’idée clairement est de pouvoir démocratiser l’innovation sociale, l’ESS, l’entrepreneuriat social et tout ce nouveau monde demain auquel je crois !

 

2 – Tu es la fondatrice de Rhizcom, agence de com responsable, comment définirais-tu l’éthique de l’agence ?

 

Je ne sais pas si l’on peut parler d’éthique, néanmoins Rhizcom est une agence qui a un socle de valeurs fortes, basées sur nos valeurs personnelles. Nous mettons notre expertise en communication à contribution, en ayant à coeur de diffuser des pratiques plus vertueuses et durables de ce qu’il peut se faire actuellement. La communication a de belles qualités quand elle est responsable !

Nous nous adaptons continuellement à nos clients pour pouvoir répondre à leur demande en fonction de leur budget mobilisable. D’une solution clé en main à un accompagnement mensuel, voire la proposition d’atelier de transfert de compétences, chacun peut y trouver son compte pour pouvoir structurer, optimiser sa communication et entrer en affinité avec son audience.

Ainsi, nous souhaitons démocratiser l’innovation sociale, en soutenant toutes les organisations qui souhaitent évoluer vers des pratiques plus responsables, pérennes et durables, qu’il s’agisse d’une petite association à une entreprise “traditionnel”.

 

3 –  Comment expliques-tu le succès de Rhizcom, dans un secteur aussi fragile que l’ESS ?

De gauche à droite : Céline Helias coordinatrice du Mouves IDF, Alice Barbe directrice de Singa France et Marie Bellenger

Je crois que cela vient de 2 facteurs : l’authenticité de notre démarche, et notre adaptabilité.

Tout le monde à besoin de communiquer pour se faire connaître et toucher son public. Néanmoins les structures de l’ESS ont relativement peu de fonds à allouer à leur communication, et ont d’autant plus besoin d’allouer leurs ressources de manière judicieuse. Avec Rhizcom, je cherche à donner à toutes ces structures les moyens de structurer leur communication et de s’autonomiser sur ces sujets. Contrairement à certaines agences qui pourraient refuser des clients en dessous d’un certain budget disponible, nous innovons et essayons toujours de trouver une solution pour répondre au besoin de nos clients, sans pour autant faire du bénévolat. Si les budgets alloués à la com’ sont peu élevés, je peux proposer un accompagnement pour que les équipes terrain des différentes structures puissent construire une stratégie et un plan de communication, et nous le construisons ensemble. Je propose aussi des formations en présentiel pour inculquer les bases de la communication.

Je peux même endosser la casquette de Directrice de la Communication pour piloter des chargés de communication et / ou stagiaire pour des structures au quotidien. Je pense que cette adaptabilité est une force qui plait beaucoup, surtout dans l’ESS !

Pour le côté authentique, c’est ce qui me caractérise ! Finalement, je m’applique les principes de la communication responsable ! Je suis vraie, notre démarche est vraie et sincère, basée sur la confiance. Et à partir de là le bouche à oreille se fait 🙂

 

4 – Marketing et ESS, ce sont deux termes antinomiques ?

CES 2018 à Las Vegas en janvier, avec Armony Altinier directrice de Koena, sur le stand de la French Tech

Effectivement, au début on peut se poser la question, et c’est souvent l’idée qui prédomine. L’image du marketing et de la communication a été salie par de mauvaises utilisation dans la société de consommation classique, simplement là pour créer des désirs et survendre des produits et services en trahissant la confiance des consommateurs.

Cependant, il faut prendre le marketing pour ce qu’il est : simplement un ensemble d’outils. Et comme tout outil, à chacun d’en faire un usage responsable ou non. Je suis plus que convaincue que l’on peut faire un usage responsable des différents leviers marketing : on ne survend pas un message, on essaye d’être le moins intrusif possible et surtout, on propose du contenu avec une réelle valeur ajoutée. Répondre à un besoin de la cible et non créer un désir. Considérer les personnes à qui on s’adresse et ne pas leur mentir pour vendre quelque chose, ne pas trahir la confiance qu’ils nous ont donné. Communiquer responsable tant sur le fond que sur la forme, c’est revenir à des principes simples et finalement plein de bon sens : sincérité, confiance transparence et cohérence.

 

5 –  Aujourd’hui, Rhizcom est une référence dans la communication responsable, comment vois-tu évoluer l’agence dans les prochains mois ?

Vincent Lhullier, rejoint Rhizcom en novembre 2017 / Crédit photo : Stella Peschel

Tout d’abord merci pour ce super compliment ! Pour la petite histoire, nous avons créé l’agence la même année que la structuration du secteur de l’ESS en 2014. Et tout comme pour le secteur de l’ESS, 2018 est une année charnière pour Rhizcom ! Je nous souhaite la même évolution, la même structuration.

Les équipes s’agrandissent petit à petit au sein de l’agence, avec notamment l’arrivée de Vincent pour mon plus grand plaisir, qui est un peu comme mon bras droit au sein de l’agence. En plus de nos bureaux à Paris, nous avons maintenant également des bureaux à Bordeaux depuis Juillet 2017. L’enjeu est de pouvoir continuer à pérenniser notre activité et continuer à démocratiser ce nouveau monde auquel on croit !  

 

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *