Organisation : les 5 raisons qui t’empêchent d’organiser ta vie personnelle et professionnelle

La semaine dernière, j’ai échangé avec quelques personnes (entrepreneurs ou non) sur la question de leur organisation : pourquoi n’arrivent-ils pas à s’organiser dans la vie ? 

Si tu te retrouves dans cette problématique organisationnelle, il y a plusieurs raisons qui peuvent expliquer cela :

1 – Tu n’as pas d’objectifs précis 


Certes, toutes les tâches ne demandent pas d’avoir un objectif mais ce dernier aide à trouver la motivation en nous.

Les objectifs, je ne le répète jamais assez, c’est la direction vers laquelle tendre. Une fois ton objectif en tête, il est plus facile de séquencer les tâches qui te permettent d’atteindre ce même objectif.

Par exemple : 

Si tu veux perdre du poids, il serait intéressant de savoir combien de kilos et en combien de temps.

Si tu veux augmenter ton chiffre d’affaires, c’est la même chose !

Ensuite, il faut hiérarchiser de manière logique les actions à réaliser pour atteindre cet objectif. Pour ça, tu peux faire appel à ton bon sens dans un premier temps.

Si on reprend nos deux exemples : 

Si tu veux perdre du poids : commence par faire un bilan de ce que tu manges, de ton activité physique, et arrête d’acheter les choses qui ne font pas de bien à ton corps. Arrête le grignotage. Rien que ça, c’est une bonne première étape !

Si tu veux développer ton activité en ligne : commence par savoir ce que tu veux proposer comme activité (et pourquoi), ensuite teste ton activité, crées une communauté et seulement ensuite, tu travailleras sur des produits ou services dérivés..mais pas dès le départ !

Sans objectif, pas de vision, pas d’évaluation, et donc, pas d’organisation !

2 – Tu n’arrives pas à prioriser tes objectifs et tes activités


Avoir des objectifs est une très bonne chose, mais en avoir trop est contre productif.

C’est la même chose avec toutes les activités et tâches que tu réalises pendant ta semaine.

Beaucoup d’entrepreneurs et d’individus ont tendance à se faire des to-do list à rallonge qu’ils ne tiennent jamais.

Résultat : ils sont déçus, déprimés et pensent qu’ils ne sont pas performants.

La première chose pour ne pas se noyer dans les vagues du quotidien, est de savoir s’écouter et connaître son rythme de sommeil, mais aussi sa capacité de concentration et de saturation pendant la journée.

La semaine dernière, je discutais avec une entrepreneure qui surchargeait son planning pour réussir à atteindre tous ses objectifs, mais finissait sur les rotules, sans y arriver.

Et voici ce que je lui ai dit ” En théorie, tu peux travailler 10 heures par jour, te lever à 5 heure du matin, travailler toute la matinée, aller faire les courses, aller chercher tes enfants à l’école, faire du sport, et faire à manger. Mais en pratique, si tu t’écoutes, tu sais que ça va t’épuiser. Donc allège ta journée et répartis les tâches différemment dans ta semaine. Y a-t-il vraiment une urgence qui nécessite de tout faire en une journée ?”

Alors qu’est-ce qu’une priorité ? 

✔ Une priorité ne peut pas attendre : par rapport à des facteurs externes par exemple.
✔ Elle répond à un besoin intérieur : besoin de se ressourcer, voir sa famille, faire du sport…
✔ Elle est limitée:  je dirais 3 priorités maximum, pour s’y tenir !

3 –  Tu as une mauvaise estimation du temps des tâches 

L’organisation n’est pas synonyme de performance, mais d’efficacité. Beaucoup de personnes ont du mal à le comprendre et s’imposent des emplois du temps de warrior.

Résultat : tu t’es laissé 2 heures pour écrire un article, mais tu sais qu’en réalité tu vas en mettre 4. Pourquoi ne pas t’écouter ? Qui te juge ? 

Mets 4 heures si tu en as besoin, et apprends avec le temps à réduire le temps de rédaction. L’habitude de rédiger va déjà te permettre d’être plus efficace avec le temps.

Prévois large et profite du temps libre qu’il te reste pour te reposer ou savourer le fait de savoir que tu tiens ton planning !

4 –  Tu procrastines 


Si tu n’es pas à l’origine d’un projet, et que celui-ci ne te motive pas, il est fort possible que tu procrastines.

La procrastination est-elle le mal absolu ?

Non pas forcément, si  :

▪ Tu acceptes qu’elle fasse partie de ton mode de fonctionnement
▪ Elle n’affecte pas les autres
▪ Elle n’a pas de conséquences sur ton état mental (stress, auto-bashing…)
▪ Et surtout que tu arrives à estimer la durée de la tâche sur laquelle tu penses procrastiner !

Mais ce qui est intéressant, c’est de comprendre l’origine de cette procrastination :

 L’absence de motivation pour faire quelque chose : parfois, c’est la pression sociale qui t’amène à penser que tu as envie de faire quelque chose alors qu’au fond de toi, si tu t’écoutes, tu sais que tu n’as pas envie.

▪ Une motivation externe : tu n’arrives pas à te motiver pour toi autant que tu arrives à le faire pour les autres. Seule la pression externe te stimule (avec les deadlines par exemple)

▪ La difficulté d’avoir un cadre d’organisation : avoir une routine quotidienne t’ennuie ? Ca peut se comprendre ! Par contre, sans routine, arrives-tu à organiser tes journées et tes tâches comme tu le souhaites ? C’est ça la vraie question 😉 Avoir un cadre ne veut pas forcement dire avoir un cadre rigide. Au contraire, il peut être souple pour pouvoir s’y tenir !

Une fois que  tu sais pourquoi tu proscrastines, et que tu arrives à analyser ton mode de fonctionnement, tu vas pouvoir comprendre si la procrastination est un problème ou non.

5 – Tu marches à la motivation 


Si tu fonctionnes à la motivation (à l’opposé de la discipline et des habitudes), tu vas avoir un pic d’énergie pendant une courte période et une période d’inertie qui va suivre. C’est comme si tu avais un pic de glycémie dans ton corps sans insuline pour le réguler.

La motivation ce sont tes émotions, qui fluctuent selon des paramètres externes.

Si on utilises une métaphore :

Le sucre, c’est la motivation.
L’insuline, ce sont les habitudes.

Les deux vont de pair.

Pour t’organiser au quotidien, il faut compter sur les habitudes et non la motivation. Car tu ne sais jamais quand vient et repart cette dernière.

Et ne pas canaliser ta motivation peut t’épuiser : si tu as un pic d’énergie et que tu décides de courir 1h30 cet après midi, c’est super ! Mais il y a peu de chances que tu tiennes régulièrement sur le long terme sans entrainement au préalable.
Mieux vaut commencer par 20/30 minutes une à deux fois par semaine pour déconstruire l’image éreintante de la course à pied.

Sur le plan business, c’est la même chose : Tu ne peux pas tout organiser en fonction de ta motivation (la paperasse que tu n’auras jamais envie de faire, les quelques tâches rébarbatives qui font partie du quotidien, la communication tous les 36 du mois…).

Comme je l’avais dit à une cliente il y a quelques temps : on ne gère pas une entreprise avec ses émotions. 

Donc maintenant, comment t’organiser ?

▪ Prends conscience des facteurs qui t’empêchent de t’organiser au quotidien

▪ Dès aujourd’hui, mets en place une action qui va te permettre d’opérer un changement (même une toute petite action)

▪ Fais le bilan dans une semaine (pour commencer) : comment te sens-tu ?

Si pour le moment, tu sens que tu as besoin de t’engager vis à vis d’une personne extérieure, tu peux t’engager auprès d’un ami/d’un collègue.

Si tu sens qu’un investissement financier permettrait de t’engager dans un démarche pour organiser ta vie et ton business, je te propose qu’on échange de vive voix sur le sujet ! 

Bonne lecture !

 

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *