#FOMO : J’ai passé une semaine sans (presque) toucher mon téléphone

Parfaitement consciente de mon addiction à mon téléphone, j’ai décidé de me lancer un défi : ne plus toucher mon téléphone pendant une semaine.

Pourquoi ce défi ? Pour voir si mon niveau de bien-être pouvait augmenter en me déconnectant. Evidemment, comme tu peux le deviner, je n’ai pas disparu des ondes pendant une semaine.

Mais j’ai relever ce gros défi pour mesurer l’état de ma santé mentale après une semaine de diète. Et voilà ce que j’en retire.

1- Tu peux toucher ton téléphone moins de dix fois par jour

Je touchais mon smartphone environ une fois par minute (au moins). Mon petit défi m’a amenée à compter le nombre de fois où je touchais mon téléphone dans la journée. Et étrangement, le fait de compter m’a permis de réellement réduire mon nombre d’utilisations.

 

Ma journée du lundi s’est donc passée ainsi : 

 

1 – Réveil (pour vérifier l’heure)  : 7h00

2 – Petite séance d’abdo (pour mettre le chrono puis checker mes notifications) : 7h20

3 – Travail (pour vérifier la date du dernier message envoyé à une cliente) :  8h20

4 – Prendre un appel : 10h50

5 – Après les courses :  vérifier que le monde a survécu à mon absence (soit 1h40) : 12h32

6 – Regarder mon agenda (et puis Instagram et LinkedIn) : 14h

7 – Prendre un billet de train : 15h07

8 –  Regarder mon agenda et lire un sms :15h14

9 –  Gérer quelques messages urgents sur messenger : entre 17h30 et 18h

10 – Retour d’aïkido en marchant : entre 21h00 et 21h30

11 – Avant de me coucher : 00:12

 

Onze utilisations de mon téléphone, pas mal pour une première journée !

 

Par ailleurs, j’ai constaté que mes capacités de concentration avaient réellement augmenté : lorsque je regardais une série, et lorsque je lisais un article notamment. Rien d’étonnant dans ce constat je te l’accorde.

Le plus dur était évidemment le début. Difficile de supprimer ce réflexe de toucher mon téléphone pour tout et n’importe quoi, même sans en avoir conscience. Mais la bonne nouvelle est que je m’y suis rapidement habituée. Passer plus d’une heure sans consulter mon téléphone m’a donné l’impression d’être dans une bulle de paix.

2- Utilise ton ordinateur pour limiter le temps passé sur ton téléphone

Je vais te faire un aveux. L’un des raisons qui a facilité mon détachement de mon téléphone est la synchronisation entre mes appareils : mon Mac et mon IPhone. Cette synchronisation m’a facilité la tâche en me permettant d’exécuter des tâches que j’aurais habituellement faites depuis mon téléphone sur mon ordinateur.

Je n’ai donc pas eu besoin d’utiliser mon téléphone pour une grande partie des tâches qui pouvaient alors être effectuées sur mon Mac. Par ailleurs, la navigation n’étant pas pratique pour certaines applis, j’ai décidé d’y passer moins de temps : Captain Train, Agenda, Instagram et les utiliser de manière très ponctuelle sur mon téléphone.

 

Ma journée du vendredi :

 

1 – Réveil : 7h45

2 – Checkup général des notifications : 8h20

3 – Commander un billet de train : 10h40

4 – Répondre à un message whatsapp et supprimer mes notifications : 11h43

5 – Pendant la queue aux courses : 17h30

6 – Sur le chemin de l’aïkido : 18h30

7 – Sur le retour de l’aïkido : 20h30

8 – Sur le retour d’une soirée : 00:00

 

Je n’ai utilisé aucune application/extension restreignant certaines apps et site ; l’objectif de ce défi étant l’usage de la force mentale et la détermination pour contrôler mes envies. Je ne suis pas d’ailleurs pas favorable à l’usage de méthodes contraignantes car nous ne sommes pas des enfants mais des adultes. Nous devons apprendre à nous contrôler et restreindre seul. Les apps, en plus d’être un comble de la digital detox, ne servent que de béquille : sans app, plus de volonté. Alors que la force mentale, elle, demeure.  

3- Définis ce qui te prend du temps (et de l’énergie)

Ce défi m’a surtout permis de déterminer ce qui me prenait le plus de temps à savoir :

 

– Suivre les conversations de groupe Whats’App

– Regarder la lumière des notifications de mon téléphone

– Vérifier si j’ai des messages

– Regarder le nombre de vues de mes stories et likes de mes publications

– Consulter mes stats sur google analytics et mailchimp

– Stalker des profils de personnes sur les réseaux sociaux

 

C’est donc ma journée du dimanche qui m’en a dit le plus sur mes sources de perte de temps :

 

1- Réveil et consultation de mes notifications  : 8h30

2 – Envoi d’une story Instagram : 9h32

3 – Checker un message Instagram : 11h30

4 – Répondre à un message Instagram : 12h09

5 – Poster une photo Instagram : 14h05

6 – Poster une story Instagram : 16h17

7 – Glandouiller (devine où?) après avoir tourné une vidéo : 19h30

8 – Répondre à des messages sms : 21h30

9- Dernier checkup : 23h54

 

Instagram y est pour beaucoup. Chaque utilisation de mon téléphone pour telle ou telle raison m’amène à faire un petit tour sur ce réseau social addictif et nombriliste que j’aime tant.

Mais c’est en écoutant un podcast de Nouvelle Ecole interviewant Cyrille Snake Diabaté, ex champion du monde de MMA et coach sportif que j’ai pris conscience de l’énergie que prenaient les réseaux sociaux : même sur une utilisation courte, une connexion de 2 minutes peut t’éloigner de l’objectif que tu t’es fixé. La concentration et l’attention sont détournés par les réseaux sociaux. Mais je ne t’apprends rien n’est-ce pas ?

 

Concernant Instagram, je pense que je peux entamer un travail sur ce réseau social, pour y passer moins de temps…si je le souhaite.

Conclusion : tu n’as pas besoin d’une digital detox 

 

La conclusion de ma petite initiation à la digital détox ne m’a pas pleinement convaincue. J’ai bien sûr pris conscience que je passais trop de temps à toucher mon téléphone sans aucune raison. Mais je ne peux (et ne veux) pas m’en passer.

Je vais plutôt trouver un nouveau compromis avec moi-même : ne toucher le téléphone que lorsqu’il s’allume par exemple. Un engagement plus raisonnable pour durer sur du long terme.

Ce que je retiens surtout de ce défi c’est la force mentale à mobiliser pour contrôler sa volonté. Sans app, ni aide, j’ai pu me challenger sur mon usage addictif de mon téléphone. Si toi aussi, tu as tes petites addictions et que tu ne sais pas comment t’en passer, je te conseille d’écouter mon épisode de podcast consacré au sujet 🙂

 

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *