La découverte de la médecine naturelle m’a permis de booster mon système immunitaire durablement !

En tant qu’individus, nous sommes soumis à du stress quotidien. Ce stress a des impacts non négligeables sur notre santé mentale mais également des répercussions physiques. Et c’est généralement à ce moment qu’on se réveille et qu’on peut se poser des questionnements de fond : comment régler mes problèmes de santé durablement ? La médecine traditionnelle est-elle la seule réponse à mes maux physiques ? De même que pour ma découverte du développement personnel, ce sont les petites alarmes de mon corps qui m’ont ouvert à de nouvelles pratiques plus adaptées à mes besoins. Je m’ouvre donc à la médecine naturelle. Dans cet article, je te fais mon premier retour d’expériences de la médecine naturelle à travers 3 problématiques : la gestion du stress, la perte de poids, et l’hygiène de vie.
.

Comment évacuer ton stress durablement ?

Costa Rica, février 2021 : je décide de faire un break professionnel et me ressourcer.

Il t’arrive sûrement d’être stressé dans ton quotidien d’entrepreneur.
Depuis la crise sanitaire, j’ai eu quelques montées de stress extrêmes qui ont eu des répercussions physiques sur mon corps.J’ai par exemple eu des dérèglements hormonaux qui m’on crée des plaques d’acné au début du confinement.Pour régler ce problème, j’ai d’abord consulté une dermatologue :
❌ Traitement prescrit : des cachets qui m’ont rendue malade pendant 3 jours, et des crèmes qui brûlaient la peau (que je n’ai même pas essayées)

Puis j’ai contacté une gynécologue :
❌ Traitement prescrit : un changement de pilule en augmentant la dose. Je n’ai pas voulu tenter l’expérience, et je me suis tournée vers une autre ressource : la naturopathie.

La naturopathie a été une révélation !
Je n’ai jamais vraiment été très convaincue de l’efficacité de la médecine alternative, même si je n’y ai jamais été fermée.
J’ai tout de même décidé de jouer le jeu en contactant une naturopathe bien notée sur Google (comme quoi les avis Google my business, ça sert, et je le dis et redis à mes clients 😜)

J’ai donc été accueillie pendant 1h30, et ai reçu une prescription longue comme le bras que je vais te résumer.

Cette prescription est aujourd’hui la base de ma recette anti-stress :

✅ Pour régler le fond du problème, nous avons travaillé sur la digestion : des compléments alimentaires m’ont permis de restructurer ma flore intestinale (car beaucoup de
problèmes de peau viennent de la digestion, elle même perturbée par le stress)
.
✅ Nous avons également travaillé sur l’apaisement de mon mental avec des sons binauraux, pour me détendre au quotidien, notamment lors des sessions de travail intense, et avant de dormir

 

✅ Nous avons travaillé sur la respiration avec des exercices de cohérences cardiaques pour réguler le stress quotidien✅ Et nous avons convenu qu’il allait falloir me déconnecter de l’actualité en éteignant la radio (éteinte depuis maintenant avril) et en m’offrant des vacances (ce que je me suis forcée à faire, et ai réussi !)

Résultats : plus un bouton en deux semaines !

Aujourd’hui, je complète cette routine avec des éléments essentiels à mon quotidien :

✅ Changer régulièrement d’environnement de travail (bosser dans un café) ou de cadre de vie (sortir de Paris)
✅ Me faire plaisir : partir en vacances, m’offrir une part de gâteau, un massage, etc.
✅ Laisser ma colère s’exprimer pour réussir à me calmer par la suite (j’ai besoin de laisser mes émotions s’exprimer, et non de les neutraliser)
✅ Transcrire par écrit mes problèmes et trouver une solution pour chacun d’entre eux

Et toi, comment gères-tu ton stress ?

.

Comment perdre du poids de manière ludique ?

J’ai perdu 5 kg au premier confinement, grâce à un rééquilibrage alimentaire

 

J’ai perdu du poids par choix lors du premier confinement. Rien de dramatique au départ, mais je voulais me sentir mieux dans mon corps.
Je me suis faite aider par les conseils de Brice Pellerin et Insaf Aouadi pour le rééquilibrage alimentaire, et par Marion Mourrin et Nathalie Appietto pour un travail plus précis sur la digestion, le stress, le sommeil et l’hygiène de vie en général.
Je me suis amusée à tester de nouvelles recettes, acheter de nouveaux produits, adopter de nouveaux rythmes (faire du sport à jeun, jeuner…) qui ont rendue l’expérience ludique !
Par la suite, j’ai reperdu du poids en Amérique latine grâce à un contexte favorable : beaucoup de marche (10 000 pas par jour en moyenne), sport régulier, moins d’alcool (je sors moins et je le digère moins), jeûne intermittent depuis tout récemment) et surtout, moins de stress.
 J’avais déjà des bonnes bases mais j’ai travaillé des points précis pour avoir le ventre moins gonflé, affiner mes cuisses ou encore ne pas laisser le stress avoir des répercussions physiques sur mon corps.
Voici les grands principes à connaître : 
✅ Ecouter sa satiété (pas facile pour moi, qui ne la sent que trop tardivement)
✅ Ne pas se priver (pas facile pour moi, qui ait un sens de ce que je “devrais” faire ou mangé, très affirmé
✅ Limiter l’alcool
✅ Limiter le sel
✅ Limiter le sucre, surtout le matin : et si tu essayais les petits déjeuners salés ?
✅ Pratiquer le jeune intermittent de temps à autre pour permettre à la digestion d’opérer
✅ Pratiquer de la marche régulière (de mon expérience, ça affine plus que le cardio)
✅ Pratiquer un peu de cardio mais sans excès, pour taper dans les graisses plus rapidement (j’ai fonctionné avec les vidéos HIIT de Sissy Mua pendant le premier confinement)
✅ Appliquer la règle des 80/20 : 80 pourcent de rigueur, 20% de cheat meal
Mais je me garderais de te donner des conseils nutritionnels sur le gluten, le lactose, le végétal : chaque organisme digère les aliments d’une manière qui lui est propre. Ce n’est pas parce qu’on dit que le gluten est mauvais que vous le digérez mal !
Je précise également que j’ai toujours eu une très bonne santé et condition physique, et ce, même dans des périodes de surpoids ou d’IMC très bas (j’ai perdu 15 kg quand j’avais 15 ans, avec un régime qui aujourd’hui m’aurait semblé trop restrictif).
Et au final ? Ben je me sens mieux 🤠
Mais au delà de la perte de poids, je prends plus conscience de ce qui est bon ou non pour ma santé et j’y veille !
Par ailleurs, c’est grâce à la perte de poids, dès l’adolescence, que j’ai pris conscience de la force de ma volonté 💪
.

Comment le jeune intermittent peut te reconnecter aux besoins de ton corps ?

Je viens de terminer une semaine de jeûne intermittent ! Ce n’était pas un défi, mais plutôt une expérience spontanée.
Suite à quelques repas lourds, j’ai voulu laisser mon système digestif au repos…puis j’ai pris goût à la chose. Je me suis ainsi prise au jeu de manger deux repas par jour, le midi et le soir, pendant une semaine.
Et je te rassure, on peut passer 16 heures sans manger 😜
.

Voici donc mes 7 conseils pour réaliser un jeûne intermittent :

.
1 – N’en fais pas un challenge : j’ai réalisé une semaine de jeûne intermittent sans vraiment le vouloir. Je n’ai donc pas eu de grosses frustrations. Par contre, si tu jeûnes sous la contrainte, ton mental va en prendre un coup et tu risqueras de craquer !
2 – Donne du sens à ton jeûne : avant de te lancer dans un jeûne intermittent, demande-toi pourquoi tu le fais : pour perdre du poids ? Soulager ta digestion ? Etre plus à l’écoute de votre corps et de ses sensations ? Tester ta résistance physique ? Parce qu’on t’a dit que c’était bon pour toi ? Il n’y a pas de bonne raison, mais il y a votre raison. Et elle sera ton moteur 🙂
3 – Tu n’as pas besoin de manger autant que tu le penses : Il y a encore quelques années, il m’était inconcevable de commencer la jounée sans petit déjeuner, ni de faire du sport à jeun. Aujourd’hui, c’est chose faite ! Moins nous mangeons, plus notre estomac se rétrécit. On s’habitue ainsi à ingurgiter des quantités plus petites, et on se retrouve en déficit calorique. C’est comme cela qu’on perd du poids.
4 – Manger moins, mais mangez mieux : outre le fait de réduire les quantités, le jeûne intermittent est également l’occasion de passer au scanner ton assiette : sans surprise, tu peux limiter les produits transformés, trop sucrés, salés, et l’alcool.
5 – Ta sensation de faim ne va pas durer : certes, tu vas avoir faim au début. Mais cette sensation ne dure pas ! Et c’est ça qui te permet de tenir longtemps sans manger. Mon conseil : garde des journées occupées pour faire un jeûne, sinon tu vas risquer de te focaliser sur ta faim.
6 – Pratique une activité physique en parallèle : l’alimentation va de paire avec une activité physique : pour ma part, j’ai réduit un peu le cardio, pour laisser plus de place à la marche et au renforcement musculaire. J’avais cette croyance que seul le cardio permettait de s’affiner, or c’est faux : la marche avec un léger déficit calorique est beaucoup plus efficace.
7 – Fais-toi suivre : si tu n’as pas de notion de rééquilibrage alimentaire, il peut être intéressant de faire appel à des professionnels de la santé : nutritionniste, naturopathe, coach… je me suis personnellement faite aidée par Insaf Aoudi, Marion Mourrin, Brice Pellerin, et Nathalie Appietto qui m’ont donné une feuille de route de l’alimentation équilibrée que j’ai su adapter à mon quotidien.
Quel bilan tirer de ce jeune intermittent ?
✅ Une silhouette affinée, car on puise dans les graisses en créant un déficit calorique
✅ Des repas mieux savourés, car moins nombreux, et plus qualitatifs
✅ Une expérience économique car on mange moins 😉
Alors, l’expérience te tente-t-elle ?
.

Comment booster ton système immunitaire durablement ? 

Soleil, activité physique, décompression…des fondamentaux que le quotidien nous fait oublier

Le printemps pointe le bout de son nez depuis quelques jours. Les journées vont se rallonger, les fleurs s’ouvrir, et le climat s’adoucir.C’est généralement pendant cette période que les virus hivernaux commencent à s’éteindre.

Le soleil et la vitamine D sont une arme essentielle pour protéger notre système immunitaire.

J’ai d’ailleurs une petite anecdote à te raconter à ce sujet :

Etant digital nomade (je travaille à distance depuis d’autres pays), je pratique l’aikido dans les différentes villes dans lesquelles je voyage. Au Mexique, où je suis actuellement, j’ai demandé à ma prof d’aikido pourquoi son club avait fait le choix de ne pas porter de masques et de pratiquer sans geste barrière pendant la pratique.

Elle m’a regardé, puis m’a répondu simplement : il fait chaud, et le soleil tue les virus.

Certes, l’explication n’est pas scientifique, mais depuis la fin de l’hiver, le nombre de cas et de morts baisse au Mexique (cela date d’avant l’arrivée du vaccin)

Leçon de l’histoire, reconnectons-nous à la nature, à la saisonnalité, mais également à notre corps, en renforçant notre système immunitaire.

Il y a quelques semaines, j’ai regardé le film “Vivante” de Alexandre Ferrini dans lequel des individus ayant vécu des maladies difficiles retrouvent la force de vivre grâce à une reconnexion à la nature, à l’alimentation et à une certaine spiritualité.

Thierry Casasnovas les guide dans cette régénération corporelle et mentale en leur proposant de confronter leur corps à des conditions extrêmes sur une courte période pour le rendre plus fort et résistant (températures froides, jeûne, cardio..)

Grâce à cette mise à l’épreuve du corps, l’immunité s’en trouve renforcée.

Sauna, jogging, jeûne intermittent, rééquilibrage alimentaire…on peut tous stimuler son immunité au quotidien (en étant suivi si on le sent mieux !)

Pour ma part, j’applique ces principes, ce qui m’a permis de renforcer mon système immunitaire (bien sûr, je ne nie pas qu’une part de génétique puisse aider).

Pour cela, on peut appliquer quelques principes de bases :

✅ Pratiquer une activité physique régulière (j’ai carburé avec la course à pied et le Hiit pendant le premier confinement)

✅ Manger des produits non transformés et variés (j’ai perdu 4kg pendant le premier confinement en combinant sport, et alimentation : moins de glucides, plus de protéines (en les variant), plus de légumes, moins de sucre, suppression des produits transformés, limitation de l’alcool (le diable c’est les skype apéros), sport à jeun, et quelques jeunes intermittents aujourd’hui)

✅ Limiter le stress : arrêter d’écouter les infos en continu, ça vous enlève du stress inconscient. L’écoute d’info en continu m’avait créé un dérèglement hormonal terrible, que j’ai pu régler en coupant toute info (alors que jusque là, l’écoute des infos ne me faisait ni chaud ni froid), en écoutant des sons binauraux, et en travaillant sur ma digestion (un naturopathe peut grandement vous aide)

Enfin, change d’air si tu peux le faire (j’ai quitté Paris au 2e confinement).

✅ Arrête de penser que les solutions toutes faites vont  t’aider à régler tes maux : somnifères, antidépresseur, vaccins sortis du chapeau, antibiotique automatique…Je n’ai pendant longtemps pas questionné cette médecine “dure”. Aujourd’hui, voyant que seule ma naturo faisait des liens entre mon mental et mon corps, et m’apportait des résultats concrets, j’ai pris mes distances avec les pilules magiques.

Je ne prendrai pas un vaccin sans prise de recul, alors que je suis en bonne santé.
Je ne prendrai pas de somnifère quand on peut prendre de la mélatonine
Je ne prendrai pas de traitement de surface pour la peau, quand on sait que le problème vient principalement des intestins
Je ne prendrai pas de doliprane si je sais que mon mal de tête est lié à de la fatigue
Si je déprime, je ferai tout mon possible pour sortir de cet état grâce à ma capacité de résilience.

Alors, prêt à prendre soin de ta santé ?

.

Conclusion  :

J’ai toujours eu la chance d’avoir une bonne santé, et on ne peut nier le rôle de la génétique dans ce cadre. Mais des maux physiques et du stress m’ont permis de m’interroger sur mon rapport à mon corps : est-ce que je lui fais vraiment du bien au quotidien ? Est-ce que je le soigne comme il faut ? J’ai donc entamé une réflexion et un travail sur mon alimentation (rééquilibrage alimentaire), j’ai également challengé mon corps pour observer ses réactions (jeune intermittent) et booster mon immunité. J’ai travaillé sur mes problématiques de stress en revenant à l’essentiel : où se manifeste le stress dans le corps ? Aujourd’hui, je me suis ouverte à cette médecine naturelle, bien que je ne dénigre pas les bienfaits de la médecine traditionnelle dans certains cas. En plein voyage en Amérique latine, je découvre également que les plantes et les incantations sont une manière ancestrale de soigner les individus : pratiquant les soins énergétiques depuis près d’un an, je reconnecte ainsi avec ces pratiques ésotériques liant le corps et l’esprit, et qui m’ont débarrassée de nombreux désagréments du quotidien. Aujourd’hui, il me reste encore bien des blocages à lever concernant la médecine naturelle, mais j’avance à mon rythme. Voici donc mon premier retour d’expérience de ma découverte de la médecine naturelle !
0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *