Camille : sortir de l’ombre de son ancien employeur pour se lancer en freelance !

Je viens de finir trois mois de coaching avec Camille, consultante spécialiste des nouveaux modes et espaces de travail, qui a  fondé son entreprise Comme on travaille en mars 2019. Lorsque nous avons commencé le coaching, Camille travaillait comme freelance pour son ancien employeur. Mais elle avait une réelle volonté de s’émanciper de ce client et de son réseau pour développer une clientèle en direct. Par ailleurs, Camille est également une entrepreneure créative avec une pensée en arborescence. Pour rendre sa communication régulière, percutante et cohérente, nous avons travaillé sur son organisation quotidienne. De cette manière Camille a réussi à se traiter comme son propre client et comprendre l’intérêt de faire passer son entreprise en priorité.

 

Combattre le syndrome de l’imposteur pour se lancer en freelance sereinement  

 

Lorsque nous avons commencé le coaching, Camille souffrait du syndrome de l’imposteur par rapport à son ancien employeur : le sentiment d’infidélité et la peur de s’affirmer étaient très présent dans son discours. Nous nous sommes donc fixé pour objectif que Camille puisse trouver des clients en direct sans passer par son ancien employeur. Mais pour cela, il lui fallait de la visibilité, en développant son réseau mais surtout sa présence en ligne.

Nous avons donc commencé par le plus important : orchestrer son lancement officiel dans l’entrepreneuriat. Et oui, Camille avait beau avoir crée sa structure juridique depuis quelques mois, elle n’avait annoncé à personne la création de son entreprise ni communiqué sur son site web et ses réseaux sociaux. 

Voici donc comment nous avons procédé pour que Camille puisse se lancer en freelance (officiellement).

Nous avons actualisé son profil Linkedin, et annoncé son lancement officiel en tant que freelance consultante. Le pas n’a pas été facile à franchir mais les résultats ne se sont pas faits attendre :

 

se lancer en freelance

 

Ce lancement officiel et ces retours positifs ont permis à Camille de prendre confiance en elle, et d’activer ses nouveaux canaux de communication : sa newsletter et son site web. 

Grâce à LinkedIn, Camille a aujourd’hui une première base de contacts à qui envoyer une newsletter mensuelle qui contiendra son article de blog. Mais si Camille aime produire des contenus, elle n’a pas toujours fait de sa propre communication une priorité.

 

Devenir son propre client en se faisant passer en priorité 

 

Comme beaucoup de freelances, Camille avait tendance à faire passer les commandes de ses clients en priorité sur son propre développement d’activité.

Nous avons revu son fonctionnement en lui faisant comprendre qu’elle était dirigeante d’entreprise, et non uniquement responsable du service “production”. Une entreprise a plusieurs services : administratif, marketing et communication, relations clients. Les trois doivent être administrés. Or Camille avait déserté le volet marketing et communication. 

Pour remédier à cela, nous avons fait du développement de Comme on travaille une priorité pour Camille et pour cela, je lui ai demandé de se traiter comme son propre client. 

Je lui ai posé la question : qu’as-tu fait cette semaine pour contribuer au développement de ton activité ? 

Nous avons donc repris l’emploi du temps de Camille pour y sacraliser des plages horaires pour :

Quand on est entrepreneur et maman, il est difficile de gérer deux activités de front, et on peut avoir tendance à s’oublier. J’ai donc insisté pour que Camille se dégage du temps pour elle. 

Concernant l’organisation des priorités de Camille, elle est aujourd’hui plus claire grâce au système de suivi que j’ai mis en place pour m’assurer de son passage à l’action :

se lancer en freelance

Se lancer en freelance sereinement grâce à une feuille de route

 

Je n’aime pas lâcher mes clients “dans la nature” après une fin de coaching. C’est pourquoi j’ai proposé à Camille un suivi mensuel pour pouvoir bénéficier de mes retours sur ses articles de blog, newsletter et orientations à prendre pour son activité. 

J’ai donc fixé les priorités de Camille pour la suite : 

Rédiger une newsletter par mois 

Rédiger des articles réguliers selon son planning éditoriale

– Rédiger des posts LinkedIn engageants à fréquence régulière

Réaliser un listing d’articles ( pour stratégie de contenu et articles invités, invités des références dans ton domaine)

– Faire un plan de développement et plan d’investissement 2020 (décembre 2019)

– Réaliser un questionnaire de satisfaction de NL (début 2020)

 

Maintenant Camille sait où aller pour la suite ! 

 

Conclusion

 

Ce fut un plaisir de travailler avec Camille dont la motivation et la bonne humeur ont été très agréables. J’apprécie vraiment de travailler avec des clients qui portent une vraie vision pour leur activité et qui se donnent les moyens de se lancer en freelance, mais surtout de réussir comme Camille ! Pendant ces trois mois, elle a également réalisé de grandes avancées : se lancer officiellement, trouver une régularité dans sa communication et revoir le sens de ses priorités. Aujourd’hui Camille est plus confiante, a développé une vraie posture entrepreneuriale en changeant son état d’esprit et en chassant ses croyances limitantes…et a su trouver ses premiers clients en direct ! Une belle victoire. 

 

se lancer en freelance

 

 

 

 

 

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *