Virginie : reconstruire les bases de son business pour atteindre une vision holistique

J’ai eu le plaisir d’accompagner pendant 3 mois. Naturopathe, Virginie souhaitait orienter son activité vers une nouvelle cible : les entrepreneurs, afin de les aider à lutter contre la fatigue du quotidien.  Cet accompagnement et la stratégie mise en place ensemble lui ont permis de reconstruire les bases de son business et de se dégager plus de temps. Retour sur ces 3 mois d’accompagnement avec Virginie !
 

Construire un nouveau business model plus scalable

Ce coaching a été consacré au nouveau positionnement de Virginie, avec une grosse partie de son offre dédiée à la fatigue chez les entrepreneurs. L’autre partie a été consacré au développement d’un programme en parallèle des consultations et sa mise en place.

Une vision claire sur le plan professionnel vient en complément d’une projection personnelle. Virginie a donc établi ses objectifs personnels à moyen et long terme pour pouvoir définir des paliers professionnels qui lui permettraient d’atteindre ses buts. C’est de cette façon que nous avons pu reconstruire les bases de son business.

Prendre du recul sur ta situation actuelle, assumer tes aspirations et tes envies est la clé pour te projeter facilement. Tu sauras plus facilement faire table rase de ce qui ne fonctionne pas et mettre en place de nouvelles habitudes ou stratégies. Revoir tes tarifs en fait partie : il n’y a pas de honte à vouloir générer plus de CA ou s’imaginer développer des projets plus ambitieux.

Demande-toi régulièrement si tu te sens aligné et ce qui pourrait être modifié. C’est exactement ce par quoi Virginie est passée en début de coaching. Cette étape est indispensable pour poser les bases d’un accompagnement et le rendre efficace.

Développer sa présence en ligne et sa visibilité

A partir de ces nouveaux objectifs, nous avons pu élaborer une stratégie de développement et de communication sur mesure. Nous avons pour cela identifié les réseaux pertinents pour atteindre sa cible, une stratégie de contenus et une remise à plat des offres et tarifs.

Newsletter, idées de contenus, posts sur les réseaux sociaux, articles invités… L’intégralité de sa communication a été passée en revue et repensée dans le but de fidéliser sa communauté et la développer pour la rendre pérenne, faire connaitre son offre et développé son personal branding. Nous avons donc

  • Optimisé son site web : nous avons d’abord misé sur la création de contenus et le référencement naturel pour apporter plus de trafic
  • Créé des contenus plus engageants sur les réseaux sociaux qui renvoient vers son site internet
  • Développé un leadmagnet pour l’acquisition de mails
  • Mis l’accent sur le SEO avec une recherche de mots clés, plus de régularité dans la mise en ligne d’articles
  • Contacté plusieurs entrepreneurs pour des interviews
  • Contacté différents médias pour des articles invités

Ces différents éléments ont bien sûr demandé à Virginie une totale sortie de sa zone de confort  ! Aujourd’hui Virginie a trouvé une régularité dans sa communication et collabore avec un graphiste pour professionnaliser ses contenus avec une charte graphique.

Conclusion : une vision plus alignée et une communication maîtrisée

Virginie a su créer une communauté autour de son business et en a maintenant une meilleure vision. Elle a également délégué une partie de sa communication, ce qui lui permet de gagner du temps et de se consacrer à son cœur de métier et ses offres. Ce fut un réel plaisir de l’accompagner via ce coaching et comme toujours, je lui propose de rester à ses côtés en suivi mensuel pour lui servir de soutien !

 

Le mot de la coachée  : “Dynamique et bienveillante, Yéza a su pleinement répondre à mes besoins avec ses conseils pertinents. J’ai une vision de mon activité beaucoup plus détaillée et claire. En plus d’être à l’écoute, elle est très réactive face à nos questionnements. Ce fût un réel plaisir d’être accompagnée par Yéza. Je vous la recommande”

Si toi aussi tu veux profiter de mon accompagnement, réserve ton appel découverte !

Jessica Guermeur : Développer son personal branding pour valoriser ses différents projets

Nous achevons nos 3 mois d’accompagnement avec Jessica Guermeur. Jessica est freelance en graphisme et design d’intérieur et souhaitait développer une autre activité. Ses principales difficultés étaient  de hiérarchiser ses différents projets entrepreneuriaux, améliorer son organisation au quotidien  tout en étant plus régulière dans sa communication, notamment autour de son personal branding. Retour sur 3 mois d’accompagnement.

Hiérarchiser ses différents projets professionnels

Nous nous sommes attaqués en priorité à la problématique de la structuration et de la priorisation des différents projets de Jessica pour avoir une vision plus claire sur la stratégie à mettre en place. Nous avons donc fait un état des lieux sur ce avec quoi elle était vraiment alignée :

  • La création de logo
  • La création de sites internet
  • Sublimer des projets
  • Travailler la céramique
  • La photographie de matières minérales

A partir de ces éléments et de la mise à plat de ces objectifs à moyen et long terme, nous avons rapidement conclu que Jessica manquait de cadre pour mener à bien ces différents projets sans se perdre.

Plus nous avancions dans ce coaching, plus son souhait de s’orienter vers le Feng Shui ressortait. J’ai donc travaillé avec Jessica à la mise en place d’une offre intégrant le Feng Shui.  Pour attirer de nouveaux clients, nous avons mis en place plusieurs choses :

  • Une stratégie de contenus autour d’un univers visuelle et des textes qui lui parlaient, et posé les bases de sa stratégie de contenus dans un tableau Trello.
  • Un travail de définition de ses clients idéaux avant d’échanger avec eux pour clairement identifier leurs besoins.
  • Une identification de ses concurrents pour se positionner sur son marché

 

Exemple de schéma que j’ai proposé à Jessica pour mettre en place sa stratégie de contenu 

Sortir de l’ombre grâce au Personal Branding

Petit à petit, son compte Instagram grandit et crée plus d’engagement. Son site internet a également eu droit à un coup de boost grâce à une refonte et des contenus plus réguliers, avec un article par semaine. Grâce à une stratégie SEO et plus de régularité, son site internet bénéficie de plus de trafic et une boutique en ligne a vu le jour.

Par ailleurs, j’ai amené Jessica à retravailler son profil LinkedIn pour le rendre plus visible et plus percutant, à créer une page Google My Business pour être visible localement par ses clients et à revoir son organisation quotidienne pour trouver un équilibre entre vie professionnelle et vie professionnelle.

Nous avons construit ensemble les nouvelles offres de Jessica, de manière à lui permettre de disposer d’assez de temps pour communiquer sur son activité et ne pas passer 100% de son temps avec ses clients.

Revoir sa communication ainsi que ses offres ont contribué à renforcer son alignement dans son projet professionnel et cela se traduit par un personal branding plus fort. Aujourd’hui Jessica se montre plus sur Instagram, propose des contenus plus personnalisés et engage encore plus sa communauté.. Jessica a également créé des leadmagnet pour convertir plus facilement ses prospects et mieux exposer son expertise.

 

Au delà d’une marque personnelle plus forte, Jessica a également contribué à l’automatisation de son activité.

 

Jessica arrive maintenant à se montrer sur Instagram !

Conclusion : Plusieurs projets réunis par un personal branding fort

Jessica dispose maintenant d’outils pour poursuivre sa communication. Sa stratégie de contenus est désormais lancée et régulière et elle dispose d’offres qui correspondent beaucoup plus aux besoins de ses clients tout en lui permettant d’atteindre ses objectifs professionnels et personnels. L’engagement est en constante évolution et Jessica retrouve suffisamment de confiance pour communiquer efficacement. Comme à la fin de chaque accompagnement, je propose à Jessica un suivi mensuel afin de l’épauler dans ses premières semaines en solo ! Restez en ligne, Jessica n’a pas fini de faire parler d’elle !

 

Le mot de la coaché : “Yéza est une personne positive et très organisée. Elle a su me booster et me faire poser les bonnes questions. Elle m’a également aidé à me mettre en avant sur les RS, à réfléchir à une stratégie de contenu. À d’autres offres que je pourrais mettre en place à moyen ou court terme. Elle m’a permis de dépasser certaines peurs et inquiétudes. Et le bonus, une communauté avec laquelle on peut échanger.
(+ elle très receptive dès que l’on a une question, que ce soit par mail ou messagerie).

Je recommande ! Merci Yéza :-)”

 

Insaf Aoudi : Travailler moins pour gagner plus grâce à une refonte de son business modèle

Nous achevons nos 3 mois d’accompagnement avec Insaf Aouadi.  Insaf est coach en amincissement depuis de nombreuses années et avait envie de passer à un rythme de travail plus allégé pour pouvoir profiter de plus de temps libre, notamment en revoyant son business modèle. Cet accompagnement et les mises en pratique ont été mises à rude épreuve avec le confinement mais nous avons su nous adapter pour permettre à Insaf de rebondir en dépit de cette période difficile. 

Identifier les tâches à déléguer pour ne plus être prisonnière de son entreprise

Au début de notre accompagnement, j’ai demandé à Insaf de se projeter à moyen et long terme pour pouvoir identifier les objectifs et des solutions pour les atteindre. J’ai vite compris que l’activité d’Insaf était très prenante, et que son planning surchargé la rendait esclave de ses clients.  Difficile donc pour elle de formuler des objectifs à moyen terme. Il y avait pourtant une certaine urgence à trouver un nouveau business modèle car son rythme de travail et les conditions physiques qu’impose son métier l’épuisaient.

Nous avons donc travaillé sur son positionnement, ses canaux de communication et trouvé quelles tâches pouvaient être déléguées facilement. Après avoir identifié le profil à recruter, nous avons établi une fiche de poste et défini un budget pour ces futurs recrutements.

Pour qu’Insaf puisse se consacrer à son cœur de métier, nous avons pensé à deux profils :  une assistante opérationnelle pour l’aider à gérer sa machine en cabine,  ainsi qu’une freelance pour la partie communication. A ce titre nous avons également mis en place une stratégie de contenus pour faire connaître l’activité d’Insaf sur le web et développer sa communauté en ligne. 

Identifier les postes de recrutement permet non seulement de gagner du temps au quotidien mais aussi de pouvoir se consacrer pleinement à son métier. Déléguer pour mieux atteindre ses objectifs fait partie des étapes indispensables pour passer à l’étape supérieure de son activité d’entrepreneur. Or, il n’y a pas de croissance sans investissement ! Pensez à intégrer cette étape dans votre business modèle !

Construire des offres rentables pour automatiser son activité

Après avoir identifié comment gagner du temps, il a fallu revoir l’offre d’Insaf. Nous avons établi un nouveau tarif pour les packages en traquant le temps passé pour chaque client. De cette façon, Insaf facture ses prestations à leur juste valeur !

 L’idée du package est excellente pour : 

  • Fidéliser vos clients sur plusieurs séances ou produits
  • Simplifier vos prestations de service 
  • Construire un business model prédictible pour avoir une visibilité sur votre chiffre d’affaires 

Alors pourquoi ne pas commencer dès maintenant à construire une offre à votre image ?

Garder une attractivité même en période de crise 

L’activité d’Insaf étant principalement en présentiel, le confinement qui a duré plusieurs l’a obligé à revoir son offre et rebondir rapidement. Pour cela, la solution était toute trouvée : la communication digitale. 

Nous avons adapté sa stratégie de contenu à la situation en mettant en place :

  • Des lives sur les réseaux sociaux, notamment Instagram qui ont contribué à son personal branding
  • Des partenariats avec des influenceurs pour bénéficier de leur communauté et être plus visible
  • Proposer des offres de consulting en nutrition à distance, à un tarif plus intéressant qu’en présentiel
  • Ecrire une  newsletter
  • Réfléchir à la création d’une formation en ligne

 Ces différents leviers ont permis à Insaf de : 

  • Maintenir une partie de  son activité malgré la période de confinement
  • Sortir de sa zone de confort et proposer de nouveaux formats de communication grâce aux lives sur les réseaux sociaux
  • Trouver de nouvelles solutions rapidement pour rester rentable en période de crise 

Conclusion : Une offre qui s’adapte à la période pour travailler moins mais mieux 

Insaf dispose désormais d’une feuille de route claire pour avancer sereinement. Nous avons pu trouver des solutions rapides et rentables et elle dispose désormais de tous les outils et leviers pour faire connaître son activité sur le web et créer de nouvelles offres pour toucher une clientèle et une audience plus large. Je reste bien sûr près d’Insaf en suivi mensuel pour lui apporter une aide dans ses premiers mois en solo !

Le mot de la coaché “: Il y a quelques mois j’ai décidé de suivre un accompagnement dédié aux entrepreneurs avec Yéza,  une décision qui aura marqué mon année 2020.

Grâce à ces trois mois d’accompagnement, j’ai pu comprendre et mettre en place certains changement dans mon business, comme alléger mon planning, ne plus travailler seule…etc, des choses qui me bloquaient et dont je n’avais pas conscience.

Résultats : 
– Mon chiffre a augmenté de 30 %.
– Je ne travaille plus ni le mercredi ni le samedi: le mercredi est réservé à mes projets professionnel et le samedi à mon fils.

Aujourd’hui, je prépare une nouvelle formation et je cherche
deux personnes en opérationnel.
On y va étape par étape.
 
Merci Yéza pour ce coaching ! “

Réserve ton appel découverte : https://calendly.com/yezalucas/appel-decouverte

Rim Lariani : une communication alignée grâce à un travail sur sa marque personnelle

Je viens de terminer 3 mois d’accompagnement avec Rim, consultante en communication digitale à Paris depuis deux ans. Rim m’a contactée car elle manquait de rigueur au niveau de sa propre communication : le réseau et le bouche à oreille remplissaient son agenda ! Rim souhaitait passer à l’étape supérieure du développement de son activité, et avait besoin d’y voir plus clair sur son offre, sa communication et marque personnelle mais surtout sa stratégie de développement à moyen et long terme. Nous avons donc travaillé son positionnement pour pouvoir mettre en place une stratégie de communication sur mesure avec des résultats rapidement perceptibles.

Repenser ses bases entrepreneuriales pour un meilleur alignement

 

Pour ce début d’accompagnement avec Rim, il était important de reprendre les bases de l’entrepreneuriat, à commencer par la vision et les objectifs de Rim. Pour cela, j’ai invité Rim à se projeter de manière ambitieuse, d’un point de vue personnel et professionnel pour construire sa vision. Une fois la vision claire, nous avons défini des objectifs à 1 an et à 3 mois. Et oui on l’oublie souvent mais l’un ne va pas sans l’autre puisque l’un peut souvent impacter l’autre sans même s’en rendre compte ! 

Après cet exercice de projection, nous nous sommes attaquées à la cible et aux offres de Rim pour mettre en avant son profil pluridisciplinaire : photo, création de site web, communication, création de contenus font partie de ses talents ! Au delà du travail sur son offre et ses tarifs, c’est un véritable travail sur le positionnement de Rim que nous avons réalisé : Rim a décidé d’assumer son côté couteau suisse et se démarque non pas par ses compétences spécifiques, mais sa prise en charge de A à Z de la communication de ses clients. Le généralisme peut avoir du bon, si le positionnement est clair, et que la marque est forte !

Nous avons ensuite travaillé sur l’acquisition client  de Rim : quelle est la provenance des clients de Rim. Rim avait jusqu’alors trouvé ses clients par réseau et bouche à oreille ! La dépendance à son réseau a fait prendre conscience à Rim qu’elle avait besoin de travailler son marketing pour ne plus devenir dépendante de son réseau pour trouver des missions. Rim s’est heurté à une première difficulté :  le manque de confiance en soi qui l’empêchait de révéler sa personnalité dans le cadre de sa communication d’entreprise. Rim avait d’ailleurs du mal à lier sa propre personnalité à la communication de son entreprise : communiquer devenait alors compliqué et pouvait être une certaine source de manque de confiance.  

Ces étapes ont permis de trouver le parfait alignement et a grandement facilité la mise en place d’une stratégie de communication. Quand on sait où l’on veut aller et quelles sont nos atouts, il est bien plus facile de passer à l’action ! 

Se lancer et mesurer les premiers résultats d’une marque personnelle

Après avoir clarifié le profil et le business de Rim, nous avons entrepris de grands changements qui comprenaient entre autres :

Nous avons ainsi fait table rase de l’existant pour donner un coup de neuf à sa communication qui allait maintenant beaucoup plus lui ressembler ! Les premiers résultats ne se sont pas fait attendre. La communication devenait plus fluide, facile et adaptée à ses cibles.

La stratégie de contenus a été axée sur : 

  • Des réseaux sociaux qui lui correspondent, à savoir Instagram et Pinterest
  • Un travail de SEO pour augmenter le trafic de son site internet.

Des articles plus personnels, des photos d’elle apparaissent sur ses réseaux et son site internet, la confiance en soi est retrouvée. Son audience grandit et se fédère notamment avec par mail à l’aide d’un leadmagnet et grâce à Instagram. 

Petit à petit, Rim sort de sa zone de confort et prend la parole en public pour aborder des sujets plus personnels. Elle n’hésite pas à parler de sujets tels que l’endométriose, son parcours de vie ou encore d’identité visuelle. Son manque de confiance lié à son « absence de notoriété » s’efface et la réputation de Rim grandit au fil des semaines. Elle a enchaîné les interventions (Novaa Expertise, Intimity Lab…) au fil des semaines, et ce en pleine période de crise !

Une communauté se développe grâce à ses interventions extérieures pendant lesquelles elle n’hésite plus à se mettre en avant.  Ses posts et articles authentiques permettent de renforcer son image de marque personnelle et rendent le lien avec sa communauté plus « humain » et ses abonnés se reconnaissent en elle et son parcours.

Conclusion : Une communication bien plus alignée et une vision plus claire

Rim dispose désormais d’une feuille de route plus claire pour avancer seule et développer sa marque personnelle. Sa stratégie de contenus est lancée et son offre de services clarifiée. Sa régularité sera la clé de la réussite de sa communication mais tous les outils sont déjà en place et le rythme est trouvé. L’engagement est déjà présent et la confiance de Rim à communiquer seule se fait déjà ressentir. Comme à chaque client j’accompagne en coaching, je propose à Rim de rester en suivi mensuel pour lui servir de soutien pour les premières semaines en solo !

 

Si toi aussi tu veux bénéficier de mon accompagnement, réserve ton appel découverte : https://calendly.com/yezalucas/appel-decouverte

[Cas client] Axelle : Concrétiser son rêve d’international grâce à une stratégie de développement rodée

Je viens de finir trois mois de coaching avec Axelle, fundraiser pour organisations non profit. Axelle est freelance depuis 4 ans et a construit un business model qui lui permet d’avoir de la visibilité sur l’année. Cependant, deux choses lui manquaient dans son activité : le besoin de challenge, en développant son activité à l’international et trouver un équilibre de vie pro/perso pour entreprendre plus sereinement. 

Durant ces trois mois d’accompagnement, nous avons travaillé sur le déblocages des croyances limitantes d’Axelle pour lui permettre de voir grand, nous avons également remis à plat son organisation pour travailler moins et gagner plus (rien que ça !). Nous avons fait pivoter l’activité d’Axelle vers une dimension internationale et enfin développer son attractivité grâce à une communication renouvelée. 

 

Ouvrir le champ de possibles et combattre ses croyances limitantes grâce à une vision claire

 

Lorsque nous avons commencé notre coaching, Axelle avait une idée de ce qu’elle voulait pour son entreprise mais s’interdisait de voir grand. En travaillant sur la vision et les objectifs d’Axelle, nous avons débloqué une chose : les projets personnels d’Axelle (ses passions) pouvaient devenir des projets professionnels rémunérés à terme. 

Axelle est une grande passionnée de théâtre et de danse, mais ne l’avait jusqu’à présent jamais imaginé comme un projet d’envergure professionnelle. En travaillant sur la vision d’Axelle, nous avons visualisé le futur de la danse pour Axelle : un projet de direction d’une compagnie artistique d’ici 10 ans. De même, Axelle aspire à développer des responsabilités politiques citoyennes et locales sur un plan personnel. En creusant le sujet, nous avons fait de cette aspiration un projet d’engagement politique de long terme. Axelle avait également en tête depuis plusieurs années la reprise d’études par un doctorat, et a pu faire le lien à moyen terme entre ce souhait et les activités d’enseignement qu’elle mène actuellement. 

En débloquant ses croyances limitantes, Axelle a pu réaliser que ses passions, engagements et centres d’intérêt pouvaient être rémunérés. 

Une fois sa vision claire, nous avons défini des objectifs à un an et trois ans pour Axelle. Quand la vision permet de se projeter, les objectifs, eux, permettent de passer à l’action. C’est ce que nous avons fait en définissant des objectifs à court terme pour Axelle : ces objectifs mesurables sont actionnables dès maintenant. Ainsi, Axelle s’est fixée comme objectifs à un an de reprendre la danse, prendre part au conseil d’administration d’une association locale où elle était bénévole, à poursuivre ses activités d’enseignement mais également d’activer son réseau pour développer son projet professionnel à l’international. 

A trois mois (durée de notre coaching), Axelle s’est fixée comme objectif d’avoir un plan d’action clair et s’être formée (Mooc) sur le modèle économique des associations, et d’obtenir 30 000 euros de chiffre d’affaires annuel…ce qu’elle a obtenu ! Axelle a même décroché sa première mission à l’échelle européenne. 

Revoir son offre et son organisation pour changer d’échelle (travailler moins pour gagner plus) 

Une fois le cadre fixé, nous nous sommes intéressées au modèle économique (business model) d’Axelle, pour lui permettre de trouver le bon équilibre entre sa vie personnelle et professionnelle. L’objectif : travailler moins pour gagner plus. 

Dans son activité, le plus gros du travail d’Axelle est la prospection. Et ce n’est pas ce qui la passionnait le plus. Nous avons donc revu son modèle économique pour réduire la part de prospection de son emploi du temps et développer le consulting. Alléger son emploi du temps a également permis à Axelle de consacrer plus de temps au développement de son entreprise et donc à sa stratégie de marketing et communication (dont nous reparlerons un peu plus bas). 

Axelle était également victime du syndrome de l’imposteur qui l’amenait systématiquement à se comparer à son ancien mentor, plus expérimenté. Ce syndrome de l’imposteur l’empêchait de développer une offre de service plus stratégique (le conseil) et d’augmenter ses tarifs. 

J’ai donc conseillé à Axelle de rencontrer et d’échanger avec d’autres professionnels de son métier pour en savoir plus sur leur répartition temps/argent. Ce travail de veille concurrentielle/réseautage a permis à Axelle de comprendre qu’elle pouvait être plus productive sur les tâches qui lui semblaient jusqu’ici chronophages. 

Grâce au travail de recueil d’avis clients et de témoignages que je lui ai demandé, Axelle a également compris qu’elle avait suffisamment d’expérience et de légitimité pour s’affirmer comme professionnelle dans son activité et augmenter ses tarifs ! 

Faire pivoter son offre vers un projet à dimension internationale 

Nous nous sommes ensuite intéressées à la manière dont Axelle allait pouvoir faire pivoter son activité vers une clientèle internationale. Pour cela, nous sommes parties sur des bases simples : définir ce qu’Axelle entendait par “l’international” (Europe ? monde?), et réseauter de manière qualitative. Pour pouvoir trouver des clients internationaux, il faut être entouré d’un réseau international mais aussi se débarrasser d’une approche trop conceptuelle de “l’international”.  En échangeant avec des professionnels de son secteur, Axelle a posé le cadre géographique de son développement futur (Europe puis autres régions du monde) et elle s’est ouverte des opportunités. Elle a ainsi pu activer des contacts et obtenu sa première mission à dimension internationale ! 

Une fois le réseau lancé, il était plus facile pour Axelle de définir un positionnement spécifique : plutôt que de changer intégralement son offre pour s’adapter à une clientèle nouvelle, elle a simplement redéfini son persona et adapté son offre actuelle (accompagnement dans la recherche de financements privés et appui à la réflexion stratégique). 

La deuxième dimension à considérer pour développer son projet international était la production de contenus ciblés. Nous avons donc élaboré une stratégie de contenu intégrant des interviews et articles de blog s’adressant à cette cible internationale mais surtout mis en place une régularité dans la production et la communication autour de ces contenus ! 

Développer son attractivité en ligne et hors ligne grâce au pouvoir d’une communication ciblée

 

Axelle a toujours été convaincue de l’utilité de produire des contenus pour développer son activité et viser les bons clients…mais n’avait pas pris le temps de construire une stratégie de contenu structurée avec de la régularité. Nous nous sommes donc attelées à ce travail. L’objectif de cette stratégie de contenu était double : affirmer l’ancrage d’Axelle à l’international grâce à des contenus spécialisés, et attirer un flux de clients réguliers sans démarcher grâce à des contenus réguliers, à forte valeur ajoutée et surtout personnalisés ! 

La première chose sur laquelle nous avons travaillé était de lever une barrière mentale à la production de contenu pour Axelle : produire régulièrement ne veut pas dire y passer beaucoup de temps. 

Au début de notre coaching, Axelle avait une newsletter qu’elle publiait tous les deux mois et qui contenait deux articles de blog. Il semblait impossible à Axelle de réduire la fréquence. Quand nous avons décortiqué sa newsletter, j’ai compris que c’était le travail de veille informative qui prenait le plus de temps à Axelle, et pourtant c’était le moins plaisant à faire pour elle. Pourquoi le faisait-elle ? Encore une fois, pour se sentir plus légitime en apportant des informations documentées à son audience. Mais en échangeant, Axelle a compris que ce n’était pas sur ce point qu’elle pouvait apporter une plus-value et se démarquer : les newsletters de type “curation” existaient déjà dans son domaine. Axelle a donc revu l’intégralité du contenu de sa newsletter pour renforcer son style personnalisé avec une touche d’humour et proposer des contenus originaux. 

Axelle a ainsi construit une newsletter plus légère à fréquence plus rapprochée (une fois par mois). Celle-ci comprendrait un édito, un article de blog alternant deux types de sujets : des interviews de fundraisers dans d’autres pays du monde “Fundraiser d’ailleurs” (pour développer la dimension internationale de son activité) et un article de blog “Les Parenthèses d’Axelle” dans lequel elle donne son point de vue sur un sujet lié au fundraising. 

En faisant de sa stratégie de contenu une priorité, Axelle a pu sacraliser du temps pour écrire et a ainsi obtenu des retours positifs de son audience. Des encouragements qui vont la pousser à poursuivre ce travail rigoureux ! 

 

Conclusion

 

Ce fut un plaisir de travailler avec Axelle, qui a su rapidement prendre conscience de son besoin de regard extérieur pour prendre du recul sur son activité et qui a mis en place les moyens pour arriver à atteindre ses objectifs. Elle a réussi à s’affirmer dans le domaine du fundraising et se sent maintenant légitime pour faire face à la concurrence. Elle a pu trouver un rythme et une rigueur qui lui ont permis de faire d’elle sa propre cliente en se mettant en priorité (et pas faire des clients sa seule priorité). Aujourd’hui, Axelle a une feuille de route et sait où aller pour avancer. Elle sait également entendre la sonnette d’alarme de son corps pour ralentir et prendre du temps pour elle. Ce qui lui permet d’entreprendre plus efficacement mais surtout plus sereinement ! 

 

Le mot de la coachée :J’ai été accompagnée par Yéza Lucas pendant 3 mois. J’avais besoin de quelqu’un ayant le sens de l’écoute, de la franchise et qui m’aide à trouver l’énergie nécessaire pour changer d’échelle. Et Yéza a parfaitement rempli sa mission ! Elle m’a aidée à faire le point sur mes projets tant professionnels que personnels, à plus ou moins long terme. Grâce à son empathie, Yéza m’a permis d’aborder ma 4e année d’entrepreneuriat en toute sérénité”

Si toi aussi tu veux bénéficier de mon accompagnement, réserve ton appel découverte : https://calendly.com/yezalucas/appel-decouverte

Jeremy : trois mois pour trouver sa voie !

Je viens de finir trois mois de coaching avec Jérémy, développeur web & chef de projet digital. Jérémy m’a contactée car il n’arrivait pas à trouver sa voie, bien qu’il soit lancé depuis quelques années. Ce manque de motivation et d’alignement avec son activité, et l’inadéquation ressentie entre ses valeurs et ses clients l’ont amené à réaliser des projets dénués de sens…tous ces éléments ont eu pour conséquence d’initier une réflexion profonde chez Jérémy : comment trouver sa voie professionnelle sans se lancer dans des démarches trop laborieuses ?

 

Définir une vision et des objectifs avant de trouver sa voie 

trouver sa voie

Lorsque j’ai commencé le coaching avec Jérémy, voici les attentes qu’il m’avait formulées : 

  • Obtenir un regard extérieur percutant sur son projet entrepreneurial
  • Réussir à lui permettre de mieux s’organiser au quotidien 
  • Définir un projet entrepreneurial clair et trouver sa voie
  • Débloquer ses croyances limitantes 

Une fois les intentions posées, nous nous sommes mis au travail. 

Je commence toujours mes coachings par un travail sur la vision personnelle et professionnelle. Pourquoi ? Parce que quand on est entrepreneur indépendant, projet professionnels et personnels vont de pair : on est maître de son entreprise comme de sa vie.

Ce premier travail sur la vision de Jérémy nous a permis de savoir ce qu’il voulait pour son activité et ce qu’il excluait totalement (type de client, rythme de travail, type de mission). Sur le plan personnel, Jérémy aime la photo et souhaite monter en compétence et envisage potentiellement d’utiliser la photographie à des fins professionnelles.

Nous sommes revenus à plusieurs reprises sur la vision de Jéremy qui avait besoin d’être clarifiée, grâce à un travail de réflexion en plusieurs étapes, nourri par les relations clients de Jérémy et ses nouvelles affirmations. 

Dans sa vision professionnelle, Jérémy a tout de même gardé une constance : le développement web, qui, mieux cadré, est un projet professionnel stimulant. 

Nous avons ensuite travaillé sur la définition d’objectifs pour Jérémy de manière à avancer concrètement sur son projet. Parmi les objectifs professionnels de Jérémy, voici les plus importants : passer à 70% de clients idéaux d’ici un an, augmenter son Chiffre d’affaires de X %, avoir mis en place une stratégie de développement structurée, mais avant tout : trouver sa voie professionnelle. 

Stratégie de développement : ne pas mettre la charrue avant les boeufs 

Une fois la vision et les objectifs définis de Jérémy, je lui ai proposé de travailler sur une stratégie de développement. Mais je suis allée un peu trop vite : le projet de Jérémy était encore fragile, et j’ai vite senti qu’il fallait reprendre les bases et consolider sa vision avant de passer à l’étape suivante.

J’ai essayé de faire travailler Jérémy sur sa proposition de valeur, et même avant ça sur sa page à propos…mais impossible de sortir quoique ce soit :  Jérémy est pétrifié à l’idée d’écrire quelque chose sur une feuille. Le moment était donc trop tôt.

Nous avons donc pris le temps de poser des bases solides pour l’activité de Jérémy en analysant ses missions actuels, ses sources d’ennui et de frustration, ses moments d’énergie et de satisfaction, mais également ses peurs et croyances limitantes. 

Parmi les blocages de Jérémy, le perfectionnisme était aux premières loges. Ce perfectionnisme l’empêchait de produire des contenus, de peur de ne pas écrire quelque chose d’intéressant, mais détériorait également sa relation client : si les clients de Jérémy étaient satisfaits par son travail, lui voulait la perfection pour ses clients (et pour lui).

Mais la perfection est frustrante et ruine notre capacité d’action. Et ça, Jérémy a fini par le comprendre.

Nous avons ensuite travaillé à définir le type de projets et de clients qui pourraient donner une plus grande satisfaction à Jérémy : des clients ayant le sens du détail, qui font appel à Jérémy au début d’un projet de refonte de site web, pour lui demander conseil, et pour l’intégrer dans une réflexion collective, et non en bout de chaîne pour réaliser le site en tant qu exécutant.

 

Décanter et assimiler pour y voir plus clair sur son projet professionnel  et trouver sa voie

trouver sa voie

Nous avons fait quelques petites pauses entre nos séances pour que Jérémy puisse prendre le temps de la réflexion sur son projet. Et c’est un mois après Noel que les résultats se sont faits sentir : nous avons fini par trouver le “pourquoi” de Jérémy,  le fameux “why” de Simon Sinek.

Ce “pourquoi”, c’est de permettre la visibilité en ligne des entreprises du tourisme grâce à un site web de qualité. Cette visibilité leur permettra d’augmenter leur chiffre d’affaires grâce à un flux de clients réguliers.

Nous avons ensuite transposé ce “pourquoi” en proposition de valeur, avec un positionnement clair, ainsi qu’une offre de service concrète : 

 

Pourquoi (proposition de valeur) : Développer votre présence en ligne pour faire décoller votre activité touristique  

Comment :  (positionnement/angle) : En renforçant votre visibilité et votre notoriété grâce à :

– Votre référencement naturel (Seo, référencement local)

– Un design mettant en valeur votre message (webdesign) 

– Un parcours utilisateur facilité renforçant ainsi vos conversions (hiérarchie visuelle, tunnels de vente) 

 

Quoi (services) :  

  • Développement : refonte de site web 
  • Consulting en gestion de projet web (audit, étude de la concurrence et de leurs présence en ligne )

Avec cet alignement professionnel, Jérémy va pouvoir passer à l’action. Et pour cela, voici le plan d’action que je lui ai donné : 

 

Conclusion 

Ce travail de trois mois avec Jérémy a fini par porter ses fruits. 

Et voici les leçons d’entrepreneuriat que j’ai donné à Jérémy : 

  • Investir du temps pour son activité (et investir en toi)
  • Supprimer le perfectionnisme pour passer à l’action 
  • Sacraliser le temps nécessaire pour ses contenus
  • Ses clients ne sont pas ta seule priorité 
  • Rester fidèle ses valeurs

Ce fut un plaisir de travailler avec Jérémy qui a maintenant toutes les clés pour mener son projet où et comme bon lui semble ! 

 

Le mot du coaché :

“Le coaching avec Yéza m’a permis de faire un point sur mon activité de développeur freelance, de vérifier si j’en avais fait le tour et s’il était temps de passer à autre chose.
Son regard neuf, son pragmatisme et son empathie, m’ont permis d’avancer et d’explorer d’autres pistes.
J’ai finalement compris qu’en communiquant mieux, il m’était possible d’attirer les clients que je veux.
Je suis toujours développeur, mais avec une nouvelle vision”

Si toi aussi tu veux bénéficier de mon accompagnement, réserve ton appel découverte : https://calendly.com/yezalucas/appel-decouverte

trouver sa voie professionnelle

 

Camille : sortir de l’ombre de son ancien employeur pour se lancer en freelance !

Je viens de finir trois mois de coaching avec Camille, consultante spécialiste des nouveaux modes et espaces de travail, qui a  fondé son entreprise Comme on travaille en mars 2019. Lorsque nous avons commencé le coaching, Camille travaillait comme freelance pour son ancien employeur. Mais elle avait une réelle volonté de s’émanciper de ce client et de son réseau pour développer une clientèle en direct. Par ailleurs, Camille est également une entrepreneure créative avec une pensée en arborescence. Pour rendre sa communication régulière, percutante et cohérente, nous avons travaillé sur son organisation quotidienne. De cette manière Camille a réussi à se traiter comme son propre client et comprendre l’intérêt de faire passer son entreprise en priorité.

 

Combattre le syndrome de l’imposteur pour se lancer en freelance sereinement  

 

Lorsque nous avons commencé le coaching, Camille souffrait du syndrome de l’imposteur par rapport à son ancien employeur : le sentiment d’infidélité et la peur de s’affirmer étaient très présent dans son discours. Nous nous sommes donc fixé pour objectif que Camille puisse trouver des clients en direct sans passer par son ancien employeur. Mais pour cela, il lui fallait de la visibilité, en développant son réseau mais surtout sa présence en ligne.

Nous avons donc commencé par le plus important : orchestrer son lancement officiel dans l’entrepreneuriat. Et oui, Camille avait beau avoir crée sa structure juridique depuis quelques mois, elle n’avait annoncé à personne la création de son entreprise ni communiqué sur son site web et ses réseaux sociaux. 

Voici donc comment nous avons procédé pour que Camille puisse se lancer en freelance (officiellement).

Nous avons actualisé son profil Linkedin, et annoncé son lancement officiel en tant que freelance consultante. Le pas n’a pas été facile à franchir mais les résultats ne se sont pas faits attendre :

 

se lancer en freelance

 

Ce lancement officiel et ces retours positifs ont permis à Camille de prendre confiance en elle, et d’activer ses nouveaux canaux de communication : sa newsletter et son site web. 

Grâce à LinkedIn, Camille a aujourd’hui une première base de contacts à qui envoyer une newsletter mensuelle qui contiendra son article de blog. Mais si Camille aime produire des contenus, elle n’a pas toujours fait de sa propre communication une priorité.

 

Devenir son propre client en se faisant passer en priorité 

 

Comme beaucoup de freelances, Camille avait tendance à faire passer les commandes de ses clients en priorité sur son propre développement d’activité.

Nous avons revu son fonctionnement en lui faisant comprendre qu’elle était dirigeante d’entreprise, et non uniquement responsable du service “production”. Une entreprise a plusieurs services : administratif, marketing et communication, relations clients. Les trois doivent être administrés. Or Camille avait déserté le volet marketing et communication. 

Pour remédier à cela, nous avons fait du développement de Comme on travaille une priorité pour Camille et pour cela, je lui ai demandé de se traiter comme son propre client. 

Je lui ai posé la question : qu’as-tu fait cette semaine pour contribuer au développement de ton activité ? 

Nous avons donc repris l’emploi du temps de Camille pour y sacraliser des plages horaires pour :

Quand on est entrepreneur et maman, il est difficile de gérer deux activités de front, et on peut avoir tendance à s’oublier. J’ai donc insisté pour que Camille se dégage du temps pour elle. 

Concernant l’organisation des priorités de Camille, elle est aujourd’hui plus claire grâce au système de suivi que j’ai mis en place pour m’assurer de son passage à l’action :

Se lancer en freelance sereinement grâce à une feuille de route

 

Je n’aime pas lâcher mes clients “dans la nature” après une fin de coaching. C’est pourquoi j’ai proposé à Camille un suivi mensuel pour pouvoir bénéficier de mes retours sur ses articles de blog, newsletter et orientations à prendre pour son activité. 

J’ai donc fixé les priorités de Camille pour la suite : 

Rédiger une newsletter par mois 

Rédiger des articles réguliers selon son planning éditoriale

– Rédiger des posts LinkedIn engageants à fréquence régulière

Réaliser un listing d’articles ( pour stratégie de contenu et articles invités, invités des références dans ton domaine)

– Faire un plan de développement et plan d’investissement 2020 (décembre 2019)

– Réaliser un questionnaire de satisfaction de NL (début 2020)

 

Maintenant Camille sait où aller pour la suite ! 

 

Le mot de la coachée : « Le coaching de Yeza a été le coup de boost bienveillant qui m’a permis de me dépasser et d’avancer vers mes objectifs. Le combo entre son suivi exigeant et ses conseils pertinents et techniquement précis a vraiment fonctionné pour moi. »

 

Conclusion

 

Ce fut un plaisir de travailler avec Camille dont la motivation et la bonne humeur ont été très agréables. J’apprécie vraiment de travailler avec des clients qui portent une vraie vision pour leur activité et qui se donnent les moyens de se lancer en freelance, mais surtout de réussir comme Camille ! Pendant ces trois mois, elle a également réalisé de grandes avancées : se lancer officiellement, trouver une régularité dans sa communication et revoir le sens de ses priorités. Aujourd’hui Camille est plus confiante, a développé une vraie posture entrepreneuriale en changeant son état d’esprit et en chassant ses croyances limitantes…et a su trouver ses premiers clients en direct ! Une belle victoire. 

 

 

Si toi aussi tu veux bénéficier de mon accompagnement, réserve ton appel découverte : https://calendly.com/yezalucas/appel-decouverte

 

 

 

 

 

[Cas client] Nicolas Vidal : clarifier son offre et développer sa visibilité en ligne

Nicolas est consultant SEO basé en Vendée. Lorsque j’ai commencé à travailler avec lui, la lisibilité de sa proposition de valeur et de ses offres n’étaient pas claire. Par ailleurs, sa visibilité en ligne était quasi inexistante. Nous avons donc mis à profit nos trois mois de collaboration pour restructurer ses offres et développer une stratégie de communication mettant en valeur sa marque personnelle. Retour sur trois mois de coaching.

 

Restructurer sa proposition de valeur et son offre

Ecrire une proposition de valeur claire et percutante est certainement l’une des choses les plus difficiles pour un entrepreneur. La proposition de valeur est le message que l’on veut faire passer à ses clients pour résumer son offre de service : que proposez-vous, à qui, et comment. 

C’est tout le travail que nous avons réalisé avec Nicolas, pour d’abord redéfinir sa cible et ensuite son offre.

Nicolas vise des indépendants souhaitant se former au SEO par eux même pour monter en compétences, être autonome dans la gestion de leur SEO, mais également dépenser moins d’argent que s’ils avaient eu recours à une prestation de consulting. Pour répondre à ce besoin, Nicolas leur propose des formations en ligne accompagnée de quelques heures de coaching. 

Après quelques semaines de travail nous sommes arrivés à la proposition de valeur suivante : 

Une fois ce travail fait, un autre chantier nous attendait : clarifier et simplifier ses offres.

Nicolas a accumulé énormément de ressources pédagogiques sur le SEO qu’il met à disposition sur son site. L’ennui est que ces ressources ne conduisaient pas facilement à l’achat d’une formation payante.

Nous avons donc revu les tunnels de vente de Nicolas en commençant par quelque chose de simple : proposer des formations gratuites facilement identifiables qui conduiraient à l’achat de formations payantes. 

Nous avons également revu les pages de vente de la partie coaching et consulting de Nicolas pour les rendre plus attractives et surtout claires ! Pour cela, nous avons travaillé sur la structure suivante : 

  • Problématique du client 
  • Conséquences du problème
  • Solution proposée
  • Détail de la solution
  • Témoignage
  • Appel à l’action pour réserver un rendez-vous 

Mettre en place une stratégie de communication basée sur une marque personnelle 

Une fois son site internet simplifié, nous nous sommes attaqués au deuxième chantier de l’activité de Nicolas : sa communication. 

Nicolas avait une faible présence en ligne et surtout une communication plus que timide. Nous avons d’abord capitalisé sur son réseau LinkedIn, son réseau de prédilection sur lequel il faisait de la prospection automatisée. Pour rappel, les éléments à optimiser sur un profil LinkedIn, pour être bien référencé sur le moteur de recherche du réseau social sont les suivants : 

  • L’intitulé de poste 
  • Le résumé (ou la biographie) 
  • La description des expériences professionnelles
  • La nécessité d’avoir des recommandations 
  • La consolidation d’un réseau qualifié 
  • La proactivité sur le réseau (commentaires, likes, posts engageants)

Nous avons ensuite mis en place une stratégie de communication et de contenu autour de deux canaux privilégiés : 

  • Le blog, pour héberger ses contenus
  • La newsletter inspirationnelle pour convertir ses abonnés en clients
  • LinkedIn pour relayer les articles de blog

Nous avons d’abord optimisé certaines rubriques du site web de Nicolas pour valoriser sa marque personnelle,  à commencer par sa page à propos, aujourd’hui beaucoup plus personnalisée.

Pour obtenir plus d’abonnés à sa newsletter, nous avons travaillé à la création d’un leadmagnet (ebook) et de popup pour capturer des mails. 

Concernant la stratégie de communication, nous avons procédé méthodiquement : 

  • Lister l’ensemble des contenus pouvant être écrits
  • Identifier les canaux de communication et de diffusions
  • Définir une fréquence de publication

J’ai proposé à Nicolas de relire avec lui ses premiers articles de blog et newsletters pour lui permettre de prendre confiance. 

Les retours sur la newsletters ont été très positifs et le ton personnalisé beaucoup apprécié ! 

 

Conclusion : une feuille de route claire pour la suite 

 

Nicolas a maintenant les clés pour avancer seul, grâce à une stratégie de contenu rodée et une offre de service clarifiée. Ce qui fera la clé de son succès sera bien sûr la rigueur dans sa communication. Il va également s’essayer à la publication d’articles invités pour surfer sur une audience plus grande que la sienne et bénéficier d’une forte visibilité. J’ai également proposé à Nicolas de continuer à lui proposer un suivi mensuel allégé comme je le propose à mes clients en coaching, pour lui servir de béquille pour ces premiers mois livré à lui même !

 

Réserve ton appel découverte : https://calendly.com/yezalucas/appel-decouverte

[Cas client] Elsie Pomier : une restructuration 360 de son business en un temps record

J’ai récemment collaboré avec Elsie Pomier, consultante en image professionnelle. Elsie m’a contactée car elle avait besoin d’une stratégie pour développer sa communication, mais surtout d’un cadre pour s’organiser au quotidien. En échangeant avec elle, je me suis rendue compte qu’il allait falloir reprendre les fondamentaux de l’entrepreneuriat pour l’aiguiller dans la bonne voie et qu’elle puisse se développer en toute autonomie. Nous avons donc commencé par travailler sur ses objectifs, son positionnement et son discours, son organisation et à son sens des priorisations, et enfin, à sa communication.

 

Définir des objectifs et une stratégie pour son activité 

Lorsque j’ai commencé à travailler avec Elsie, elle m’a d’abord expliqué qu’elle menait de front 3 activités : 

  • Une activité d’enseignement en école de mode, qui lui plaisait mais qui ne rémunérait pas énormément.
  • Une activité de consultante en image professionnelle qui stagnait car pas de nouvelle demande entrante.
  • Une activité de recherche en design.

Il nous a fallu dessiner un camembert pour mieux définir la part qu’allaient occuper ces trois activités dans son emploi du temps.

En cherchant la répartition du temps idéal pour les différentes activités d’Elsie, nous sommes arrivées au résultat suivant : 

  • 35h cours de par mois
  • 2 clients en consulting en image (14h par mois )
  • Une demi journée par semaine pour de la recherche 

Cette répartition du temps fait écho à la vision idéale d’Elsie dans laquelle elle se projette pour ses différentes activités. 

 

Clarifier son positionnement et son discours 

Une fois cette répartition du temps faite, nous nous sommes attaquées à un autre chantier : le positionnement d’Elsie sur son marché. 

Comment allait-elle se distinguer de sa concurrence ? Quels sont ses avantages concurrentiels ? 

Pour cela, nous avons travaillé sur un Lean Canva, qui a permis à Elsie d’identifier ses avantages compétitifs, sa concurrence, et travailler sur sa proposition de valeur. Une fois ce travail fait, nous nous sommes penchées sur ses offres de service pour les redéfinir et les repackager. Ce travail de design de services a également touché le site web d’Elsie qui est aujourd’hui plus clair et qui facilite la prise de contact par ses prospects.

Pour engager la conversation avec ses prospects dans la vie réelle, nous avons revu le pitch d’Elsie, en choisissant de travailler sur deux niveaux de discours : 

  • Le discours simple, pour les personnes éloignées du milieu du design et de la mode
  • Le discours d’expert, pour les prospects qualifiés

L’adaptation du discours est essentielle pour s’adresser avec les bons mots à n’importe quel interlocuteur. Un enfant de 10 ans, tout comme un consultant expert doivent être capable de saisir la complexité du métier d’Elsie. 

Pour que le discours soit fluide, voici ce que j’a conseillé à Elsie : 

  • S’entraîner tous les jours pour apprendre le discours par coeur (et qu’il ressorte fluidement) 
  • S’entraîner à faire court, quitte à compléter son pitch si on lui demande des informations complémentaires.

Elsie va profiter des nombreux événements auxquels elle se rend pour tester ces variantes de pitch et les renforcer. 

 

Devenir son propre client en se faisant passer pour une priorité 

La plus grosse difficulté pour Elsie a été de ne pas s’oublier au profit de ses clients. Comme beaucoup d’entrepreneurs, elle avait gardé en tête que le client était roi. 

D’accord, mais que se passerait-il si elle se traitait comme son propre client ?

Nous avons donc revu l’organisation d’Elsie, à savoir son emploi du temps d’Elsie pour sacraliser des créneaux pour son propre développement commercial et marketing.

Et voici ce que j’ai dit à Elsie : “tu es une entreprise. Tu ne peux pas te contenter de satisfaire des commandes clients. Il te faut du temps pour ton administratif mais également pour ton marketing et ta communication. Il te faut du temps pour avoir une vie sociale et pour ton bien être. Ce sont les clés de cet équilibre qui vont te permettre de tenir sur le long terme. “

Et c’est ce que nous avons testé ! 

Aujourd’hui, Elsie trouve le temps pour son développement commerciale, sa communication (et ses contenus) et même pour courir régulièrement ! 

 

Mettre en place une stratégie de contenu et de communication 360 

 

Enfin, le dernier volet sur lequel nous avons travaillé est la communication d’Elsie. Elsie savait que pour communiquer de manière impactante sur le web, il fallait produire des contenus. Mais elle n’avait aucune idée d’où ni de quoi et d’à quelle fréquence il fallait produire ces contenus. 

Nous avons donc repris les bases d’une stratégie de communication basée sur le développement de son personal branding (sa marque personnelle). 

  • Pour cela, nous avons listé tous les contenus qu’Elsie pouvait produire, dans un tableau Trello collaboratif.
  • Nous avons ensuite défini où seront hébergés ses contenus. Deux canaux sont ressortis : 

1) Le blog

2) Le podcast 

  • Nous avons défini la ligne éditoriale de chacun de ces deux canaux : dans les deux cas, l’expertise et la personnalité d’Elsie seraient valorisés pour développer une vraie stratégie de Personal Branding
  • Enfin, nous avons établi une fréquence de publication et un planning éditorial pour maintenir un rythme régulier dans sa communication

Pour aider Elsie à passer à l’action, je lui ai proposé de relire son premier article de blog. Pour lui permettre de produire des contenus percutants et facile à lire (même en diagonal), nous avons travaillé sur la structure de ses contenus. Et voici les questions que je lui ai posées pour donner une vraie valeur à ses contenus en restant structurée : 

 

  • Pourquoi veux-tu écrire sur ce sujet ?
  • Quel est le message que tu veux faire passer ? 
  • Y a-t-il plusieurs idées dans ton message principal ?
  • Comment pourrais-tu les décomposer ?
  • Comment ferais-tu pour ne pas ennuyer ton lecteur ?

Aujourd’hui, Elsie sait produire des contenus structurés et réguliers ! 

 

Conclusion 

Même si notre collaboration fut limitée en  temps, nous avons défini les bases pour reprendre l’activité d’Elsie grâce à une feuille de route que voici : 

Stratégie : 

  • Poursuivre la stratégie de contenu et de communication mise en place ensemble.

Organisation : 

  • Suivre l’organisation et les priorités fixés ensemble en gardant en tête l’objectif suivant :  alléger son emploi du temps

Passage à l’action : 

  • Renforcer la clarté de son pitch à chaque nouvel événement 
  • Se challenger pour développer encore plus sa visibilité
  • Appliquer la méthodologie de rédaction de contenu pour réaliser des épisodes de podcast mais également rédiger des  cas pratiques de clients et des articles de blog.

Ce fut un plaisir de collaborer avec Elsie qui a maintenant les clés en main pour avancer dans la bonne direction.

 

Le mot de la coachée :

Yéza m’a permis une grande prise de recul par rapport à mon activité. J’étais tellement ancrée dans mon domaine que je ne trouvais pas les mots pour présenter simplement mon activité et mes services. Être passionné c’est bien mais si ça nous empêche d’être compris par les non-initiés (notre marché), ça devient problématique, d’autant plus quand cette passion est enveloppée d’une peur de ne pas réussir à trouver les mots juste pour la retranscrire à l’écrit ! 
Avec Yéza, nous avons tout simplement commencé par retravailler mon discours puis tous les textes de mon site web. Ma proposition de valeur nous a amené à travailler mon pitch.
Par ailleurs, pour challenger ma peur de communiquer de manière publique, j’ai dû d’abord apprendre à savoir ce que je voulais partager à mon audience, oser défier ma peur des regards extérieurs sur mes contenus et surtout oser prendre du temps. Et nous sommes allées jusqu’à revoir mon emploi du temps. Et depuis, à mon rythme, je m’engage à communiquer régulièrement sur mon travail, mes idées et mes pensées. 
Merci Yéza pour ton écoute, ta compréhension et ton adaptabilité à tous les terrains d’activité ! Tu as su saisir non pas le concept de mon activité mais aussi ma démarche et mon approche pour aboutir à une communication qui me ressemble ! 

 

Si toi aussi tu veux bénéficier de mon accompagnement, réserve ton appel découverte : https://calendly.com/yezalucas/appel-decouverte

 

[Cas client] Yaël: Trouver l’organisation pour gérer de front une activité salariée prenante et une activité entrepreneuriale naissante

Je viens de terminer trois mois de collaboration avec Yaël. Yaël est fondatrice d’une entreprise, salariée à plein temps et maman de quatre enfants. Elle doit gérer ces différentes casquettes de front et m’a contactée car elle souhaitait trouver une organisation cadrée pour être plus efficace. En trois mois, nous avons revu l’organisation de Yael, ses priorités et surtout, le plus important : le passage à l’action. 

Mettre en place une stratégie de développement et identifier les tâches prioritaires 

Lorsqu’elle m’a contactée, Yaël avait déjà crée son entreprise, 6 fois Plus, dont la mission est d’apporter un soutien scolaire ludique en mathématiques pour les adolescents. Le problème, c’est qu’elle n’avait pas de visibilité sur les actions à mettre en place pour développer son chiffre d’affaire et créer une identité de marque.

Après un bilan de l’existant, nous avons revu le business model de Yael, réécrit une offre de service claire, revu sa proposition de valeur puis défini les actions de visibilité à mettre en place pour son développement. 

 

Ce qui est ressorti de notre analyse : 

  • La création d’une communauté soudée autour de 6 fois Plus 
  • La mise en place d’une stratégie de contenu et de communication 360
  • La mise en place d’actions de visibilité ciblées

 

Nous sommes donc parties de l’existant pour mettre en place une stratégie de contenu :

– En ordonnant les contenus du blog

– En définissant une ligne éditoriale claire – Lister l’ensemble des idées d’articles 

– En mettant en place un planning éditorial

 

J’ai ensuite révélé à Yaël les actions les plus efficaces en matière de visibilité : 

– Les articles invités

– Les interviews de références dans sa thématique

– Les cas pratiques de clients

– Etc…

La communauté, elle, serait créée à partir d’une animation régulière sur les réseaux sociaux et de la newsletter. Nous avons ainsi travaillé sur une stratégie d’animation des réseaux sociaux de Yaël et d’un style de newsletter. 

 

Travailler rapidement et efficacement sur deux projets en une journée

Une fois les bases posées, le plus dur reste le passage à l’action, et c’est sur quoi nous avons travaillé.

Nous avons repris tout l’emploi du temps de Yaël pour y trouver un équilibre entre vie personnelle, vie entrepreneuriale et vie salariée. 

Nous avons mis en place une priorité dans les tâches en insistant sur le concept d’urgence de long terme. Pour arriver à générer des revenus de son entreprise demain. Yaël devait commencer à agir dès aujourd’hui, malgré son travail à plein temps, malgré ses déplacements, malgré sa vie de famille.

 

Cette période de transition n’est pas reposante, mais elle est l’unique moyen d’arriver plus vite à ses objectifs car : 

  • Le rythme du travail salarié ne changera pas 
  • Postuler ailleurs demanderait une énergie complémentaire
  • Les enfants ont encore besoin de leur mère 

Voici ce que j’ai donc conseillé à Yaël: 

  • Mieux s’organiser pour ne pas déborder des horaires contractuels
  • Se bloquer des créneaux pour écrire ses articles de blog
  • Identifier les collaborations et partenariats qui allaient lui permettre de développer son activité
  • Lancer rapidement ses premiers ateliers (un pilier de son business model) 

 

Aujourd’hui, Yaël a une feuille de route et sait combien elle doit générer de Chiffre d’affaires pour vivre correctement de son activité. Plus précisément, elle sait comment passer à l’action pour développer ce Chiffre d’affaires. Ce passage à l’action impliquera de développer un produit physique, mais également des ateliers hebdomadaires. En parallèle, la stratégie de contenu et de communication permettent à Yaël de développer sa visibilité, sa notoriété et générer de la demande entrante.

 

Conclusion

Yaël a aujourd’hui les clés en mains pour faire décoller son activité entrepreneuriale. Elle sait quelles sont ses priorités, ses bêtes noires (la procrastination, le syndrome de l’imposteur) et s’est fixée une deadline pour avancer. Le temps, la régularité de sa communication et de ses ateliers lui permettront ainsi d’arriver à atteindre ses objectifs fixés. J’étais très contente de pouvoir coacher Yael, qui sait maintenant où aller, et dont la feuille de route est écrite.

 

Si toi aussi tu veux bénéficier de mon accompagnement, réserve ton appel découverte : https://calendly.com/yezalucas/appel-decouverte

[Cas client] Anthony : de la dispersion à la structure grâce au cadrage du coaching

J’ai eu le plaisir de travailler pendant quelques mois avec Anthony, directeur artistique aux multiples facettes. En activité depuis 8 ans, Anthony trouvait sa clientèle par réseau mais n’était pas toujours satisfait des missions qu’on lui proposait. En effet, ces missions d’exécution ne le stimulaient pas et Anthony souhaitait être reconnu pour ses qualités de directeur artistique et non seulement de graphiste. Dans ce contexte, Anthony m’a contactée pour deux raisons : slasheur, il souhaitait mettre de la cohérence entre ses différentes casquettes en construisant une identité entrepreneuriale claire. Par ailleurs, Anthony avait également besoin d’un cadre pour apprendre à mieux s’organiser au quotidien et comprendre les origines de sa procrastination.

 

Slash : construire une identité entrepreneuriale claire à partir d’un profil pluriel

Lorsque Anthony m’a contactée il faisait face à deux difficultés : 

  • Mettre de la cohérence entre ses différentes casquettes pour renforcer la lisibilité de son profil  
  • Être reconnu comme directeur artistique et non seulement comme graphiste exécutant

Nous avons alors réalisé un long travail de clarification et organisation de ses différentes activités : la direction artistique, l’illustration, le reportage et des projets annexes toujours plus nombreux. 

La première chose sur laquelle nous avons travaillé est la vision entrepreneuriale d’Anthony : comment se projetait-il dans quelques années avec ces différentes activités ? Combien de temps voulait-il consacrer à chacune d’elle ? Quelle évolution souhaitait-il voir pour ces mêmes activités ?

A partir d’une vision clarifiée, nous avons établi le temps à consacrer au développement de chacune des activités. 

Nous avons ensuite travaillé sur l’identité de marque de l’entreprise d’Anthony : après plusieurs essai et changements, nous avons construit l’identité Anthony Humeau, sous laquelle seront rangées les prestations de service d’Anthony, ses illustrations et ses produits dérivés. A côté d’Anthony Humeau, un autre nom de marque distinct allait abriter le travail de reportage d’Anthony. 

A partir d’une identité claire, nous avons travaillé sur la proposition de valeur d’Anthony : Anthony a ainsi rayé la mention graphiste de son site web pour ne laisser uniquement apparaitre que celle de directeur artistique. De cette manière, Anthony a pu rompre le cercle vicieux de prestations “subies” dans lequel il était rentré. Fini les logos, bonjour la supervision de projets !

 

Organisation : se fixer un cadre pour passer à l’action

En parallèle de la construction son identité entrepreneuriale, nous avons travaillé sur la bête noir d’Anthony : l’organisation.

Procrastinateur assumé, il avait une fâcheuse tendance à repousser les actions de communication à mener pour renforcer sa nouvelle identité entrepreneuriale. 

Nous avons donc mis en place une stratégie de contenu souple et un plan de communication flexible mais daté pour qu’Anthony puisse trouver de la liberté dans un cadre peu contraignant. 

Mais ce qui m’a importé était surtout de comprendre l’origine de la procrastination d’Anthony. 

En creusant, nous avons mis le doigt sur un point essentiel : Anthony ne mettait pas sur un même pied d’égalité ses missions clients qu’il faisait passer en priorité, et la construction de son nouveau projet entrepreneurial. 

J’ai donc mis au point les trois piliers prioritaires de l’entrepreneuriat : 

  • Les clients et leur commande
  • Le marketing et la communication (qui se rangent dans le projet entrepreneurial d’Anthony)
  • L’administratif et les finances

J’ai fait comprendre à Anthony que pour réussir à être reconnu comme directeur artistique et arrêter totalement les prestations de graphisme dans quelques mois, ou encore pour développer son projet de reportage, il fallait commencer à passer à l’action maintenant. 

Je lui ai donc dessiné un petit schéma pour l’aider à visualiser “l’urgence” de long terme : 

Grâce à ce petit schéma, Anthony a pris conscience que pour changer le positionnement de son entreprise, il fallait commencer par faire un pas en avant dans le présent. Concrètement : mettre en place une régularité dans sa communication dès maintenant. 

Contenus : structurer ses pensées pour un copywriting impactant 

Parmi les éléments qui empêchaient Anthony de créer du contenu régulier figuraient l’épuisement qu’il éprouvait devant la rédaction d’articles et de vidéos. 

Nous avons donc creusé cette piste. J’ai donc voulu savoir comment Anthony s’y prenait pour rédiger un article de blog ou un résumé de livre. Et c’est là que nous avons pu mettre le doigt sur un nouveau problème : Anthony n’avait pas de structure dans la rédaction de ses contenus : il écrivait au fil de l’eau. Ce qui créait beaucoup de répétitions, un manque de clarté et un épuisement à la création de contenu. 

 

Pour aider Anthony, je lui ai posé des questions simples : 

  • Pourquoi veux-tu écrire sur ce sujet ?
  • Quel est le message que tu veux faire passer ? 
  • Y a-t-il plusieurs idées dans ton message principal ?
  • Comment pourrais-tu les décomposer ?
  • Comment ferais-tu pour ne pas ennuyer ton lecteur ?

Comme le disait ce cher Boileau, “ce qui se conçoit bien s’énonce clairement et les mots pour le dire viennent aisément”. 

Règle numéro 1 de l’alignement : la fluidité. Si un contenu n’est pas clair, c’est que l’idée derrière n’est pas claire. Nous avons donc renforcé la structure des idées foisonnantes d’Anthony.

Puis vient le temps du passage à l’action, autre bête noir d’Anthony. 

J’ai donc “forcé” Anthony a se fixer des dates et à publier ses contenus pour que l’on puisse considérer que ce contenu avait été communiqué. 

 

Conclusion : une feuille de route claire pour l’avenir 

En quelques mois de coaching, nous avons créé une nouvelle identité entrepreneuriale pour Anthony. Celle-ci est aujourd’hui claire et satisfait le directeur artistique. Pour incarner et faire vivre cette identité dans le temps, Anthony a compris qu’il lui fallait mener des actions de communication régulière. En tenant compte du mode de fonctionnement d’Anthony, nous avons établi un cadre souple pour sa stratégie de contenu et de communication. La structure passe également par l’organisation de la pensée, et c’est ce que nous avons vu avec la structure des contenus d’Anthony, aujourd’hui plus solide. 

Ce fut un réel plaisir de travailler avec Anthony dont la bonne humeur était appréciée. Maintenant Anthony a une feuille de route et sait qu’il peut faire appel à moi pour suivre et apporter un regard extérieur sur son travail de communication.

 

Le mot du coaché  :

J’ai pris contact avec Yéza avant l’été 2019. J’avais besoin d’une vision plus claire de mon activité et de prendre du recul sur mon mode d’organisation qui est trop spontané !

On a fait ensemble un état des lieux détaillé et cela m’a donné une vue d’ensemble. Je me suis vite rendu compte de mes forces et faiblesses.

Les rdv réguliers m’ont permis de construire une stratégie simple et cohérente pour les prochains mois et années. 

J’ai apprécié ses conseils avisés et son approche concrète face aux problématiques. On va droit au but !

Les clés sont désormais en moi pour donner une nouvelle orientation à mon activité d’indépendant.

Merci Yéza pour ton aide précieuse “

Si toi aussi tu veux bénéficier de mon accompagnement, réserve ton appel découverte : https://calendly.com/yezalucas/appel-decouverte

 

Cas pratique client : Yohann, faire pivoter son activité sans se disperser

Je viens de terminer trois mois de coaching avec Yohann, lead développeur et formateur pour développeurs web. Lorsque nous avons commencé notre coaching, Yohann s’ennuyait de ses projets de développement et voulait prendre plus de hauteur sur son activité. Il a fait appel à moi pour développer une nouvelle activité de formateur, et l’aider à construire une réelle stratégie de développement avec structure et organisation. En trois mois, Yohann a pu clarifier son nouveau projet, développer son offre et mettre en place une communication ciblée et régulière.

 

Mettre en place un plan d’action au service d’une vision claire 

Lorsque j’ai commencé à travailler avec Yohann, il était développer web pour des entreprises et travaillait à plein temps dans les locaux de ses clients. Ces conditions de travail ne lui convenaient pas et c’est pourquoi, nous avons travaillé sur sa vision entrepreneuriale pour faire pivoter son activité vers quelque chose qui lui correspondrait mieux : l’accompagnement et la formation, dans ce même domaine de compétence.

Dans sa vision entrepreneuriale : 

  • Yohann est formateur pour aider des développeur à se lancer en freelance
  • Yohann recrute des profils de développeurs spécialisés pour des startups
  • Yohann souhaite bâtir une équipe de développeur en remote autour de son entreprise
  • Yohann souhaite pouvoir travailler d’où il veut et notamment depuis l’étranger.
  • Yohann souhaite prendre sa retraite tôt pour profiter de son temps libre

Nous avons donc mise en place une stratégie pour permettre à Yohann de réaliser sa vision. 

Nous avons d’abord travaillé sur sa cible, sa proposition de valeur et son offre de service. La difficulté a été de trouver un message adapté aux deux cibles de Yohann : les startups et les développeurs web. Nous avons donc opté pour une proposition de valeur globale qui touche ses deux cibles.

Une fois son positionnement clair, nous avons mis en place une stratégie de communication différenciée pour toucher ses cibles. Différenciée car le message n’est pas le même pour une startup en quête de développeurs et pour les développeurs salariés souhaitant devenir freelance. 

Pour se faire, nous avons défini les canaux de communication, les messages (avec un travail sur des pitchs différenciés), contenus et la régularité nécessaire à cette stratégie de marketing.

Quels contenus allait-il apporter au grand public et quels contenus allaient être réservé à sa communauté ? 

Cette distinction lui a permis d’avoir une véritable stratégie de conversion en transformant ses abonnés Linkedin en fan au sein de sa communauté développée sur le même réseau. 

Prendre du recul sur son activité pour prioriser ses tâches

Une fois la stratégie mise en place, c’est au tour de la pratique ! Et ce n’était pas mince affaire avec l’emploi du temps chargé de Yohann.

Pour être efficace, nous avons relevé les 3 principaux points de blocage chez Yohann : le rapport à l’argent, la dispersion et le manque de structure.

 

1- Le rapport à l’argent 

 Dans la famille de Yohann, on ne parle pas d’argent, par conséquent, le sujet est assez tabou chez Yohann. Ce qui est un problème quand on est entrepreneur car on vit de l’argent de ses prestations de service. Or, si demander est une gène, il est difficile de bien vivre de son activité.  C’est pourquoi nous avons travaillé à débloquer les croyances limitantes de Yohann sur l’argent. 

Dans cette même optique, nous avons d’abord travaillé plus en détail sur ses conversions. Comment réussir ses appels prospects grâce à une méthode structuré que je lui ai donné. Dans cette méthode, les choses sont dites clairement, et le prix est énoncé sans honte. 

 

2 – La dispersion 

Autre difficulté chez Yohann : la dispersion et la difficulté à identifier ses priorités.

La principale difficulté a été pour Yohann de prendre conscience que son projet entrepreneurial était tout aussi important que ses missions freelance “alimentaires”.

Ce n’est pas parce qu’un projet ne rapporte pas d’argent dans l’immédiat qu’il est à placer au second rang. 

Nous avons donc mis en place des deadlines pour la publication des contenus de Yohann et allégé son planning pour qu’il puisse maintenir une régularité dans sa communication.

Yohann a également commencé à sacraliser du temps pour son projet et a ainsi pu :

  • Créer une communauté sur Linkedin
  • Proposé des articles invités
  • Réussi à se faire interviewé dans un podcast
  • Publier des vidéos régulières

3 – Le manque de structure 

La dernière difficulté de Yohann était son manque de structure, principalement dans l’organisation de ses idées et de ses contenus : je lui ai donc donné une méthode pour structurer sa pensée, construire un plan et pouvoir réaliser des contenus avec un message clair. 

De cette manière, il peut maintenant rédiger des articles de blog comme des scripts de vidéos Youtube ou des podcast. 

Conclusion 

C’était un plaisir de travailler avec Yohann pendant ces trois mois. Notre collaboration lui a permis de maîtriser les outils pour attirer la cible qu’il convoite, mais également d’ordonner son quotidien d’entrepreneur grâce à une organisation et une structure. L’accompagnement que j’ai proposé à Yohann lui permet aujourd’hui d’avoir une vision claire et identifier ses priorités sans se disperser. J’ai également proposé à Yohann un suivi régulier, post coaching, pour rester dans une bonne dynamique et aller au bout de ses projets.

 

Le mot du coaché Une superbe expérience auprès de Yeza pendant ces trois mois, elle m’a permis d’ordonner mon quotidien d’entrepreneur, d’avoir une vision claire et identifier mes priorités sans me disperser. À l’écoute et volontaire, Yéza perçoit rapidement mes besoins, Je la recommande vivement !

 

Si toi aussi tu veux bénéficier de mon accompagnement, réserve ton appel découverte : https://calendly.com/yezalucas/appel-decouverte

[Cas pratique client] Sabrina : relancer un business en s’écoutant

Je viens de terminer trois mois d’accompagnement avec Sabrina, coach en développement personnel spécialisée dans les transitions professionnelles chez les femmes. Lorsque Sabrina m’a contactée, elle avait mis son activité en pause et avait repris un travail salarié à mi-temps pour maintenir une source de revenus. Sabrina est venue me trouver car elle voulait reprendre en main son business et comprendre pourquoi elle n’arrivait plus à être alignée avec son activité de coach. Ensemble, nous avons remis de la clarté et des étincelles dans l’activité de Sabrina (rien que ça ! ), et déployé une stratégie de communication rodée pour développer sa visibilité.

Rester alignée pour développer son activité

Lorsque nous avons débuté notre coaching, Sabrina était perdue quant à ses offres de services : elle aimait certes écrire, mais ne savait pas encore si elle avait envie d’orienter son activité vers des prestations de copywriting et d’écriture pour le web. Elle voulait également arrêter de proposer du coaching. Mais en l’interrogeant plus en profondeur, nous avons conclu que le problème n’était pas qu’elle n’aimait pas coacher, mais que l’activité ne décollait plus, pour des raisons que nous avons identifiées. Et cette baisse de moral lui a donné envie d’abandonner cette activité.

Résultat : proposer de nouvelles offres de service n’était pas une volonté de changement mais une fuite en avant pour ne pas affronter une activité de coaching en stagnation.

Comme Sabrina aime coacher, nous avons travailler sur l’optimisation de ses offres de coaching et sur ses conversions clients. 

Nous sommes donc reparties sur de bonnes bases pour avancer : qu’aimes-t-elle dans le coaching ? Qu’aimerais-t-elle enlever dans la manière dont elle organise ses coachings ? Pourquoi ne le fait-elle pas? 

Ces questions sont essentielles pour construire une activité sur mesure. Elle permettent aussi de lever une croyance limitante : celle qu’il faut travailler dans la contrainte pour réussir.

Quand on est entrepreneur, on a le droit de limiter le nombre de coachings que l’on veut faire, choisir la durée des coachings et les tarifs que l’on veut appliquer. 

Nous avons ensuite travaillé sur le coeur de son business model, en planchant sur son ses nouveaux tarifs, mais avant tout structuré son offre et sa proposition de valeur. Le plus important (et le plus difficile) est de s’écouter, pour trouver l’offre qui nous correspond, et de  trouver le prix avec lequel on est aligné. Et cette démarche implique de prendre l’inspiration en soi, et non à l’extérieur.  Sabrina a ainsi construit une offre sur mesure pour ne pas se fatiguer à outre-mesure. 

Enfin, nous avons travaillé sur ses appels prospects : pourquoi ne convertissaient-ils pas ? Pour cela, nous avons revu ensemble la structure de ses appels, comme si nous écrivions un script. De cette manière, les conversions se sont faites plus nombreuses ! 

Mais pour avoir plus de conversion, il faut également être plus visible. 

Une vision 360 pour sa communication 

 

 

La deuxième problématique de Sabrina était son manque de visibilité. Son point fort était sa communauté, très engagée sur Instagram. C’était d’ailleurs sa principale source de clients. 

Mais sa présence sur un unique canal présente également un risque : le manque de diversifications de ses sources de prospects. 

J’ai fait comprendre à Sabrina qu’en adoptant une communication 360°, elle pourrait développer beaucoup plus d’opportunités d’améliorer sa visibilité et d’augmenter son Chiffre d’affaires. 

Nous avons d’abord défini les canaux de communication sur lesquelles elle allait pouvoir se développer : 

 

  • En ligne, avec un réseau social comme Linkedin, qui complète Instagram. Le public cible de Sabrina étant présent sur ces deux réseaux sociaux.
  • En ligne avec un travail sur son site web : pour être plus lisible mais également mieux référencé. Nous avons également mis en place un leadmagnet pour capturer plus de mails pour sa newsletter 
  • Toujours en ligne, la newsletter de Sabrina est également un élément clé de la stratégie de contenu de Sabrina, en communiquant à fréquence régulière (planning éditorial). Par ailleurs, les articles de blog permettront à Sabrina, de travailler sa marque personnelle grâce à un bon copywriting, et son référencement naturel, grâce à un bon SEO
  • Enfin, Sabrina a choisi de développer des ateliers en ligne pour proposer une prestation de groupe. Elle communique via ses différents réseaux sociaux et son site web
  • Hors ligne, Sabrina développe son réseau en one to one grâce à des applications comme LinkedIn et Shapr 
  • Elle organise aussi des ateliers en présentiel occasionnellement pour créer un lien de proximité avec ses abonnés mais aussi ses futurs clients. Elle a d’ailleurs à ce jour, un atelier prévu à la rentrée 2019 !

Conclusion

Ces trois mois de coaching ont permis à Sabrina de se repositionner et trouver un alignement au niveau de son activité qui lui correspond. Elle travaille et communique aujourd’hui avec plus de plaisir. C’est de cette manière qu’elle pourra rester dans la bonne énergie. Grâce à la feuille de route que nous avons établie sur les prochains mois, Sabrina a une direction vers laquelle tendre. 

Aujourd’hui, elle va aller encore plus loin dans le développement de son activité en se lançant dans les démarches pour devenir organisme de formation ! 

Ce fut un plaisir de travailler avec Sabrina pendant ces trois mois 🙂

Le mot de la coachée : “J’ai aimé le pragmatisme de Yeza et son sens de la discipline. Cela a permis à la rêveuse que je suis de remettre les choses à plat et de structurer ma stratégie de contenu pour retrouver plaisir à partager et redynamiser le format de mes coaching. Encore merci Yeza pour ton oreille attentive et ton énergie.”

Si toi aussi tu veux bénéficier de mon accompagnement, réserve ton appel découverte : https://calendly.com/yezalucas/appel-decouverte

[Cas pratique client] Kheira : 3 mois pour atteindre ses objectifs de vie personnels et professionnels

Je viens de terminer trois mois de coaching avec Kheira, Consultante en transformation numérique et Ux researcher. Kheira est freelance depuis deux ans, mais est venue me voir pour deux raisons principales : clarifier son positionnement, difficile à trouver en raison de ses deux activités parallèles, et trouver un équilibre en sa vie professionnelle et personnelle, dont la limite est était poreuse.

En trois mois, nous avons réussi à clarifier le positionnement de Kheira sur son activité et mis en place des principes pour trouver l’équilibre entre sa vie personnelle et professionnelle. Comment ? Je l’explique dans cet article-retour sur ces trois mois de coaching.

 

Objectif 1 : trouver un positionnement clair pour son activité 

Kheira a acquis de l’expérience dans son domaine en travaillant avec des acteurs publics importants tel que le Parlement Britannique. Aujourd’hui, elle souhaite travailler en France, auprès d’entités publiques mais également de startups tech. 

▪ Première difficulté pour Kheira : elle travaille sur le développement de deux activités et cherche à les articuler de manière cohérente. 

Nous avons d’abord travaillé sur les cibles de Kheira : qui sont ses clients potentiels ? Que veulent-ils ? Quels mots les touchent ? 

C’est de cette manière que nous avons énoncé une proposition de valeur et identifié ses cibles idéales. J’en ai également profité pour proposer à Kheira qu’elle réalise un site internet vitrine pour concrétiser ce travail, mais surtout pour lui donner une vitrine officielle. L’idée à germé tout au long de nos trois mois de coaching et a finalement abouti ! Le site devrait sortir à la rentrée 🤓

Pour compléter ce travail, nous avons beaucoup travaillé sur son pitch : pour rendre sa présentation claire, mais surtout l’adapter pour qu’elle soit intelligible auprès d’un public de novices. Nous avons donc travaillé sur trois niveaux de discours jusqu’à ce que sa présentation soit fluide. 

Comme le disait si bien Boileau : ce que l’on conçoit bien s’énonce clairement et les mots pour le dire viennent aisément. En bref, si la pensée est claire, le discours est fluide. Notre travail sur le pitch a ainsi permis à Kheira de simplifier sa pensée pour fluidifier son discours. Et par conséquent, son positionnement. 

▪ Deuxième difficulté : faire reconnaître un métier encore peu connu en France

L’une des deux activités de Kheira est l’UX research, soit la recherche utilisateur, différente de métier d’UX designer.

Peu connue de l’écosystème tech francophone, Kheira a une véritable épingle du jeu à tirer dans cette singularité. A condition de clarifier ce qu’est l’activité auprès de son public cible ! 

Nous avons donc établi une étude de la concurrence pour savoir quels étaient les intitulés de poste de ses concurrents et leur proposition de valeur. 

Objectif 2 : trouver un équilibre entre vie personnelle et vie professionnelle 

Dès le début de notre coaching, nous avons travaillé sur la vision de Kheira pour son activité, mais également pour sa vie personnelle. Evidemment, les deux sont liées. 

En travaillant sur la vision de vie idéale de Kheira, nous avons identifié ses sources de motivation : 

  • Travailler pour des entreprises qui partagent ses valeurs 
  • Travailler avec des entreprises qui ont un réel désir de changement interne
  • Consacrer du temps pour ses loisirs 

Sur le plan professionnel, Kheira souhaite à terme travailler à 75% pour consacrer du temps à sa vie de famille, mais également à ses activités sportives, et profiter de sa belle région (le sud est ! ). Cela implique également de limiter les déplacements à l’étranger lors de ses missions.

Pour réussir à mettre en place cette répartition du temps travail/vie personnelle, des actions doivent être prises sur le plan professionnel : refuser des missions chronophages, ou conduites à 100% chez le client et privilégier les missions locales.  

Prendre du temps pour se former est également un objectif prioritaire pour Kheira. Pour cela, elle réussit à se dégager le temps nécessaire (et notre coaching en fait partie ! ).

 

Conclusion

En trois mois de coaching, Kheira a pu débloquer sa situation initiale: 

  • En passant à l’action et en réalisant son propre site web
  • En clarifiant sa pensée et son positionnement grâce à notre travail sur son pitch
  • En refusant des missions pour garder son équilibre de vie professionnel/personnel
  • Elle a également préparé la rentrée grâce à une feuille de route établie ensemble
  • Et en prime, elle a atteint les objectifs financiers qu’elle avait prévu d’ici un an ! 

 

Le mot de l’intéressée : 

“Yéza m’a accompagnée pendant 3 mois dans une période un peu floue pour moi car je n’arrivais pas à me positionner sur le marché. Grâce à son écoute et son professionnalisme, j’ai vite réussi à me focaliser, à savoir ce que je voulais et surtout ce que je ne voulais pas accepter professionnellement en portant plus d’importance à mes valeurs lorsque je choisis mes clients. 
Après ces 3 mois, j’ai l’esprit plus claire et des outils en main pour avancer en tant que freelance! 
Yéza est très réactive, ouverte à la discussion et au partage et a très vite compris mes questionnements en début de coaching. Je la recommande très vivement à toute personne qui, comme moi, se pose des questions professionnellement et a besoin d’un petit coup de pouce 🙂  “

 

Ce fut un plaisir de collaborer avec Kheira durant ces trois mois de coachings !

Si toi aussi tu veux bénéficier de mon accompagnement, réserve ton appel découverte : https://calendly.com/yezalucas/appel-decouverte

[Cas pratique client] Loise : rebooster son activité grâce à une vision entrepreneuriale et une organisation cadrée

Je viens de terminer trois mois de coaching avec Loise, Community manager et photographe freelance. Loise m’a contactée car elle souhaitait développer son activité qui stagnait depuis quelques temps mais ne savait pas comment s’y prendre pour la rebooster. Ensemble nous avons repris les bases du développement de l’activité d’un freelance : la vision, de laquelle découlent des objectifs en terme de marketing et chiffre d’affaires,  une organisation pour être plus efficace au quotidien et dépenser moins d’énergie, et une communication plus ciblée pour toucher au mieux sa cible. 

Définir une vision claire quand on est freelance slasheur 

Loise a deux activités : une activité de Community Manager (CM) et une activité de photographe. Lorsque nous avons commencé le coaching, son activité de photographe était divisée en deux partie : photographie pour entreprises, et photographie pour particuliers. 

La première chose que nous avons fait ensemble et de travailler sur la vision idéale de Loise : comment aimerait-elle voir évoluer ses différentes activités dans quelques mois, dans quelques années ?

Le constat était assez claire : Loise ne pense pas continuer son activité de photographe pour particuliers…or c’était l’activité qui lui prenait le plus de temps au moment de notre travail ! 

J’ai donc proposé à Loise de déterminer aujourd’hui quel pourcentage de temps et de Chiffre d’affaires elle consacrait à chacune de ses différentes activités dans le cadre d’une graphique-camembert. Je lui ai ensuite demandé de refaire le même camembert avec sa vision idéale à long terme et à court terme. 

Nous avons donc convenu que l’activité de CM serait couplée à l’activité de photographe entreprise. 

J’ai également soumis à Loise l’idée de faire évoluer son activité de CM en devenant Social Mesdia Manager, ce qui lui permettrait de se positionner comme consultante et non plus comme exécutante. 

L’idée a fait son chemin, et ensemble, nous avons retravaillé sur ses offres de services et sa proposition de valeur, via son site internet. L’objectif était d’afficher un positionnement clair pour se faire contacter pour des missions de consulting et non seulement d’exécution.

En proposant une offre de services plus large, Loise a pu monter en compétence en apprenant à mettre en place des stratégies de communication digitale, mais également augmenter ses tarifs et réaliser des devis plus construits.

 

S’organiser au quotidien pour être plus sereine mais aussi plus visible

L’un des gros points noirs de Loise, au début de notre coaching était l’organisation. Elle ne priorisait pas ses tâches, n’avait pas d’idée du temps à y consacrer et oubliait l’essentiel. Nous avons d’abord travaillé sur l’emploi du temps de Loise pour comprendre ce qui lui prenait du temps et de l’énergie et envisager une meilleure répartition de ses tâches. 

Loise me disait que ce qui la pénalisait était sa procrastination sur les tâches qui lui plaisaient le moins. En échangeant avec elle, je lui ai fait comprendre que le problème n’est pas d’être rapide ou lent. Le problème est de ne pas savoir combien de temps consacrer à une tâche. Si tu sais qu’écrire une newsletter te prend trois heures, consacre-y trois heures (dans un premier temps) et non deux ! 

Autre point sur lequel nous avons travaillé : la stratégie de contenu. Loise n’avait pas de régularité dans ses contenus, et comme elle n’était suivi  que par peu de personnes sur les réseaux sociaux et sur sa newsletter, elle n’arrivait pas à se tenir à une discipline de publication. 

J’ai donc proposé à Loise de faire comme si elle écrivait à 1000 personnes, pour s’obliger à publier sa newsletter à fréquence régulière. Peu importe le jour, ce qui compte c’est un rendez-vous régulier avec ses abonnés. 

Concernant le planning des publications (calendrier éditorial), nous avons travaillé sur un Trello partagé pour que je puisse suivre avec elle la fréquence et le sujet des contenus de la semaine. 

La structure passe également par le discours : au début de notre coaching, Loise constatait qu’elle n’arrivait pas à convertir ses prospects en clients. Nous avons alors travaillé sur la structure de ses entretiens téléphoniques (call découvertes) pour qu’elle puisse augmenter le pourcentage de conversion en clients des prospects qui la contactaient.

Loise a ainsi réussi à s’imposer une rigueur en terme d’organisation et de publication, tout en écoutant son rythme naturel. 

 

Une communication 360° pour toucher au mieux sa cible 

 

Ce qui manquait au business de Loise était une forte visibilité. Visibilité en ligne mais également hors ligne.  C’est dans le but de remédier à cela que nous avons travaillé sur sa marque personnelle grâce à une communication 360°. 

Cette communication touche plusieurs champs : 

 

  • En ligne, un site web clair et bien référencé : pour l’activité de Loise, son site web est un véritable enjeu de développement : ce n’est pas juste un site vitrine, mais un site qui va lui permettre d’être bien référencée sur Google (grâce à notre travail sur ses mots clés et son SEO en général). C’est également un site qui a pour objectif de capturer des emails (grâce à la mise en place d’un ebook !). Elle a récemment été contactée par un élue locale et a signé avec elle grâce au travail de référencement naturel et à la révision de structure de ses appels prospects ! 😀

 

  • En ligne avec une stratégie de contenu bi-canale : en plus des fonctions citées haut dessus, le site web de Loise héberge des articles de blog qui lui ramènent du trafic : nous avons donc travaillé sur les tunnels de vente de Loise pour passer de la lecture d’un article à la réalisation d’une action concrète (appel découverte, abonnement à la newsletter, téléchargement de l’ebook…). A côté de ça, la newsletter est un autre moyen de créer une connexion plus intime avec ses abonnés, directement par mail ! 

 

  • En ligne, les réseaux sociaux identifiés pour des contenus différenciés : Linkedin et Facebook sont aujourd’hui les canaux choisis pour la communication de Loise. A coté de cela, elle utilise Instagram à titre expérimentale. Nous avons convenu de cela pour permettre à Loise de ne pas se mettre de pression sur trois réseaux sociaux.

 

  • Hors ligne avec du réseautage : j’ai insisté pour que Loise développe son réseau local en se rendant à des événements locaux, qui lui permettront de se faire connaître et développer sa notoriété. C’est également par le bouche à oreille que de nouveaux prospects peuvent arriver.  En dehors du réseautage local, j’ai suggéré à Loise de développer son réseau en one to one avec des échanges qualitatifs avec des professionnels de son métier identifiés sur LinkedIn, Shapr ou autre. 

 

  • Hors ligne avec des interventions publiques : Loise n’est pas une adepte de la prise de parole en public, mais elle a accepté de sortir de sa zone de confort et réalisera sa première conférence dans sa thématique le 23 septembre !

Conclusion 

J’ai  beaucoup apprécié de travailler avec Loise durant ces trois mois de coachings. J’ai surtout été touchée par son enthousiasme durant nos séance et sa volonté de développer son activité en écoutant des conseils qui pouvaient la placer dans une situation d’inconfort. Aujourd’hui, Loise a une vision claire de son activité, une feuille de route pour cette fin d’année et sait s’organiser pour gagner en énergie et en efficacité ! 

J’ai également proposé à Loise un suivi post-coaching avec des points plus espacés si elle ressentait le besoin d’avoir un regard bienveillant sur son activité. Cette proposition lui permettra d’être autonome dans son développement tout en bénéficiant d’une supervision ponctuelle pour se sentir plus rassurée ! 

 

Le mot de la coachée : ”  « Entoure toi de personnes plus intelligentes que toi » Napoléon Hill. 
Et qui te font réfléchir pour aller plus loin et sortir de ta zone de confort. 

Yeza m’a été d’une précieuse aide pendant ces 3 mois de coaching. 
Elle m’a permis de revoir  tout mon business modèle et d’orienter mon activité dans les bonnes directions. 
En faisant appel à ses services, je ne savais pas à quoi m’attendre au départ. J’avais totalement confiance car j’avais déjà suivi son coaching Freelance  à Livementor et j’étais inscrite ses newsletters qui m’apportent beaucoup. 
Je ne pensais cependant pas que ça allait m’apporter autant. 
Je voulais revoir mon business modèle ainsi que ma façon de travailler et d’avancer mais toute seule je ne savais pas par où commencer et je n’y arrivais pas de manière efficace. 
 Il y avait tout un tas de points sur lesquels je ne pouvais pas avancer toute seule. (Optimisation de mon site, visibilité, redéfinir mon pourquoi et tous les priorités dans mon activité…)
Quand j’ai commencé le coaching, c’était vraiment le moment où j’en avais le plus besoin. 
Il me fallait un oeil extérieur et neuf. Et surtout de quelqu’un qui comprend exactement les problématiques de l’entreprenariat. Je ne pouvais pas faire appel aux personnes de mon entourage. 
Lorsqu’on est Freelance, on est tout seul. Avec Yeza j’ai pu me confier sans jugement.
Elle m’a permis de mettre en place beaucoup de choses (newsletter régulière, réseautage régulier, article invité, optimisation de mon site internet pour obtenir plus d’appels entrant… ) et vraiment comprendre ce qui bloquait mon avancement. 
Etre entrepreneur, c’est comme être sportif, on a besoin d’un coach ou d’être conseillé par des gens qui savent le faire  et comprennent les logiques. 

Elle m’a appris à penser comme un entrepreneur qui sait où il va et ce qu’il veut ou ne veut pas, même si je commençais à le devenir, il me manquait tous les points qu’elle m’a fait travailler. 
Grâce à Yeza, j’ai gagné en confiance concernant mes contenus et mes prises de décision. 
Maintenant je sais où je vais, j’ai une vision plus claire. 

De plus, Yeza est à l’écoute et toujours dans l’empathie. Elle sait exactement quoi dire et vers quel quoi nous emmener.
En plus de donner des pistes concrètes, on a un réel soutient psychologique, ce qui m’a fait beaucoup de bien, je ne me sentais enfin plus totalement seule face à mes blocages et aux mulitiples décisions que je devais prendre et qui sont incompréhensibles pour le reste du monde.”

 

Si toi aussi tu veux bénéficier de mon accompagnement, réserve ton appel découverte : https://calendly.com/yezalucas/appel-decouverte

 

[Cas pratique] Valérie, journaliste, rédactrice et blogueuse : de 1 à 4 clients en 3 mois.

J’ai commencé à travailler avec Valérie il y a quelques mois. Lorsque j’ai connu Valérie, elle était rédactrice web et journaliste. A côté de ces deux activités, elle tient un blog personnel sur des thématiques écologiques La ville est mon Jardin.

Valérie m’a contactée pour développer son activité de freelance et la visibilité de son blog. Après trois mois de collaboration, les résultats ont été probants : trois nouveaux clients et des objectifs de notoriété atteints. Retour sur cette belle collaboration.

 

Première étape : définir et clarifier nos objectifs de coaching

Le premier travail que j’ai réalisé avec Valérie a été la clarification de ses objectifs : pourquoi est-elle venue me voir ? Quels résultats souhaite-t-elle obtenir en fin de coaching ? Comment les mesurer ?

Nous avons d’abord défini des objectifs financiers.

 

Objectifs financiers :

  • Trouver ses trois premiers clients sur le volet freelancing (Valérie avait déjà un client sur son activité de journaliste).
  • Générer un CA de 2000 en décembre 2019

Ces objectifs financiers nous ont demandé de travailler sur le tarif journalier de Valérie mais également de définir la part de chacune de ses activités en terme de pourcentage. Une fois cette répartition faite, il est plus facile de savoir ou focaliser son énergie.

Concernant ses objectifs de notoriété, Valérie souhaitait développer sa visibilité et sa notoriété en ligne à l’issu de nos trois mois de coaching. Mais ces objectifs étaient un peu flous. Nous les avons donc rendus plus précis.

Rajoutons à cela que la notoriété de Valérie devait s’articuler autour de ses deux activités : le freelancing (Valérie François) et le blogging (La ville est mon jardin)

Objectif de notoriété : 

  • Développer son compte Instagram pour son activité de blogging
  • Mettre en place une stratégie de contenu solide pour son activité de freelancing
  • Créer un site web pour son activité de freelancing (malgré les réticences de Valérie, cet objectif lui a rapporté un client)
  • Publier des articles invités

Elargir son offre pour augmenter son CA tout en restant alignée

Partant de ces objectifs, nous nous sommes attaquées à plusieurs choses :

Nous avons travaillé ensemble à la construction d’une offre de services claire ainsi qu’à la définition de tarifs adaptés.

Mais encore plus important, j’ai questionné Valérie sur sa vision entrepreneuriale. Voulait-elle à terme continuer à devenir rédactrice web ou souhaitait-elle élargir son offre à du consulting en stratégie éditoriale ?

Pour cela, nous avons revu ensemble les blocages liés à sa légitimité et à son syndrome de l’imposteur. En tant qu’experte de la stratégie de contenu, je me suis proposée de l’accompagner en cas de doutes avec ses futurs clients.

C’est donc en creusant que nous avons pu interroger les vraies aspirations de Valérie : le consulting était certes encore nouveau et inconnu mais il la stimulait plus.

Une fois le positionnement et l’offre définie, j’ai encouragé Valérie à créer son propre site web, et d’y intégrer un leadmagnet pour capturer des mails pour sa future newsletter.

Nous avons travaillé ensemble à la création d’un ebook qui a également ramené à Valérie un nouveau client ! Pendant notre coaching, Valérie a également développé de nouvelles compétences techniques pour créer son site web, travaillé son SEO, et proposer un leadmagnet à ses visiteurs !

 

Les résultats du coaching : en trois mois, trois nouveaux clients

Les résultats du coaching ont été très rapides. Concernant les objectifs financiers de Valérie, ils sont très encourageants : elle génère 1500 euros de CA mensuel (2000 prévus en décembre 2019 ).

Elle a obtenu trois nouveaux clients dont un via son site web, et un nouveau via son autre blog. L’une des deux missions concerne le consulting en stratégie éditoriale, la nouvelle offre que nous avons créé ensemble.

 

En sommes, les trois mois de coaching lui ont apporté :

De la rigueur dans sa communication

– Une vraie stratégie de contenu solide

L’extension de ses limites pour aller plus loin et passer à l’action

Un lancement officiel : son investissement dans le coaching l’a poussée à lancer son activité de freelance officiellement, vis à vis d’elle et de l’extérieur

Un pitch clair sur ses différentes activités

Une nouvelle offre claire : elle s’est dépassée et propose des prestations de conseil en stratégie éditoriale

Un véritable alignement sur le plan professionnel : grâce à la diversité des sujets qu’elle traite dans ses contenus et des clients avec qui elle travaille

 

Les objectifs pour la suite seront de garder cette régularité dans la communication autour de son activité qui l’a portée, et de bien garder l’équilibre entre vie professionnelle et vie personnelle en prenant du temps pour elle.

 

Le mot de la coachée : “Yeza a été d’une grande aide dans le lancement de mon activité. Les actions que nous avons menées ensemble m’ont permis de bien clarifier mon offre et mes objectifs. Yeza m’a poussée à mettre en place des actions que je ne pensais pas utile au départ comme la création d’un site Internet. En réalité, cela m’a vraiment obligé à poser les bases de mon positionnement et me rendre visible aux yeux de mon réseau en tant que free lance. Les résultats de son accompagnement et de ses conseils ont été beaucoup plus rapides que prévu. Yeza nous mène avec beaucoup d’écoute et de bienveillance sur la bonne route. C’est vraiment très agréable de travailler avec elle.”

Si toi aussi tu veux bénéficier de mon accompagnement, réserve ton appel découverte : https://calendly.com/yezalucas/appel-decouverte

[Cas pratique] Julie Delperdange : un cadrage et une rigueur pour développer pleinement son activité

J’ai pu accompagner Julie Delperdange, fondatrice d’Attends, je prends mon pied, qui propose un accompagnement à l’épanouissement sexuel des femmes. Pendant trois mois, nous avons travaillé sur la création et le développement de l’activité de Julie en posant une structure pour partir sur de bonnes bases. Julie avait déjà entamé un premier travail introspectif en amont, mais nous avons vraiment remis à plat sa méthode d’organisation, de cohérence et de rigueur pour développer son projet entrepreneurial. Après trois mois de coaching, Julie produit des contenus beaucoup plus qualitatifs qui ont touché près d’un millier de personnes, a réussi à développer sa communauté et trouver le ton qui lui correspond.

Définir une proposition de valeur unique et un positionnement pour son activité 

 

Poser les bases de la connaissance de soi

Lorsque j’ai rencontré Julie, elle était alors consultante en communication digitale indépendante, mais son activité ne lui plaisait plus du tout. Dès le début, j’ai rapidement vu que Julie avait réalisé au préalable un premier travail d’introspection et de réflexion quant au choix de son activité et de son mode de vie idéal. En revoyant plus en profondeur ce premier travail introspectif avec Julie, j’ai à mon tour pu la connaître plus en profondeur.

Nous avons ainsi travaillé sur ses valeurs, ses références, ses croyances, ses forces et faiblesses mais également son entourage et ses sources d’énergie.

Une fois cette base posée, nous avons travaillé ensemble sur la proposition de valeur et l’offre de service de Julie.

Adopter un positionnement clair

Julie voulait s’adresser aux femmes, mais son positionnement était encore flou : les aider sur la sphère professionnelle ou personnelle ?

Définir à qui elle veut s’adresser, mettre en avant ce qu’elle peut offrir à ses clients, construire son univers, c’est un travail qui demande réflexion et maturation. Julie arrivait chaque semaine à nos séances avec une nouvelle idée de design, de punchline et de ligne éditoriale.

Dans cette phase de construction de son offre, j’ai aidé Julie a réaliser une étude de la concurrence pour mieux connaître son marché. Qui sont les love coach ? Où trouvent-ils leurs clients ? Comment se font-ils connaître ? Cette étape d’analyse concurrentielle est essentielle à la construction de tout projet entrepreneurial.

Au fur et à mesure que l’offre se dessinait, j’ai demandé à Julie de tester son projet sur des clients cobayes. Julie a rapidement monté un groupe Facebook “le groupe des femmes libres et épanouies” dans lequel des “ambassadrices” donnaient des retours à Julie sur ses différentes offres.

Accepter de laisser murir le projet

J’ai pris le parti de la laisser réfléchir et chercher l’identité qui lui correspond sans lui donner de conseils, afin qu’elle trouve un un style qui la représenterait. Ce positionnement n’a d’abord pas plu à Julie qui voulait que je lui donne un avis sur tout. Mais ce n’est pas mon rôle de coach que de lui dire que je préfère le rose au jaune. Mon rôle est de l’accompagner sur des problématiques de fond, donner mon avis sur une identité visuelle qui changeait jour après jour et qui lui prenait beaucoup d’énergie.

C’est pourquoi, j’ai rappelé à Julie que prendre du recul lui permettrait d’y voir plus claire sur son activité et remettre au devant les priorités et l’essentiel.

Mais après une pause d’une dizaine de jours, Julie trouve sa nouvelle identité, son ton et son positionnement.

Ancien site web de Julie

 

Nouvelle identité visuelle de Julie

De Julie Delperdange, la marque devient “Attends, je prends mon pied”., un projet entrepreneurial qui a pour but de permettre aux femmes de s’épanouir dans leur vie intime en les accompagnant au quotidien grâce à un gros travail d’animation de communauté réalisé par Julie, grâce à des programmes adaptés aux besoins ces femmes et grâce à des contenus sans tabou qui amènent à se questionner et réfléchir sur ce qu’est là norme, en matière de sexualité, et comment s’en émanciper pour s’assumer et être heureuse. 

Instaurer du professionnalisme et de la rigueur pour développer son projet entrepreneurial 

 

Une fois l’identité de marque définie, nous nous sommes attaquées à la question des contenus et de la communication de Julie.

Pour développer sa légitimité et sa notoriété, j’ai invité Julie à travailler sur une stratégie de contenu solide pour se faire connaitre sur le web et les réseaux sociaux.

Notre travail a permis à Julie de créer un leadmagnet pour capturer des mails, et de produire une newsletter et un article par semaine.

Concernant la qualité de son écriture, j’ai proposé à Julie de relire l’ensemble de ses newsletters et articles pour améliorer son copywriting et devenir une pointure dans sa thématique : syntaxe, structure des phrases, orthographe, call to actions, tout est passé au filtre.

Au delà de l’écriture d’articles, nous avons travaillé à la production de contenus impactants : interviews, articles invités, il fallait donner un coup de boost à la communication de Julie pour la faire surfer une audience plus grosse que la sienne et lui faire gagner de la visibilité.

A côté de la production de contenus, nous avons entamé un gros travail sur l’organisation et la priorisation des tâches de Julie. Travailleuse acharnée, Julie ne mettait pas toujours la priorités sur les actions les plus efficaces pour le développement de son activité, c’est pour cette raison que les premiers résultats ont mis du temps à arriver.

Pour l’aider à prioriser ses tâches, j’ai réalisé une liste de priorités sur trois mois dans lequel j’indiquais étape par étape les actions prioritaires à mettre en place pour développer le projet mais également les recommandations pour ne pas se disperser.

Liste des priorités de Julie

A titre d’exemple : publier deux articles de blog par semaine n’était pas essentiel. Mettre en page son interview de Lyvia Cairo, référence dans sa thématique, si. Publier un article invité, également.

J’ai donc ajouté des préconisations à Julie pour qu’elle garde en tête les points de vigilance :

 

Une notoriété accrue grâce à une communication stratégique 

Julie intervient à l’occasion d’une soirée pitch organisée par Kiss Kiss Bank Bank

Au niveau de la communication, j’ai demandé à Julie de travailler sur les canaux les plus efficaces pour son activité : Instagram et la newsletter semblaient être les plus adaptés. Grâce à l’aide de mon robot et à la créativité de Julie, son compte Instagram a pu se développer très rapidement.

Compte instagram de Julie

Dans une logique d’efficacité mais également de challenge, nous avons travaillé ensemble sur des défis pour permettre à Julie de se dépasser. Parmi ces défis, trois éléments : pitcher, interviewer des références, écrire des articles invités.

En travaillant sur ces priorités, Julie a su mettre ses efforts aux bons endroits et voir des résultats.

Après trois mois de coaching, Julie réussit le défi :

– Elle interview Lyvia Cairo, référence de sa thématique, suivie par des milliers d’abonnés sur les réseaux sociaux

– Elle prend la parole en public et pitch pour présenter son projet à Kiss Kiss Bank Bank

-Elle est interviewée dans le cadre d’un podcast et d’un article de blog

– Elle publie trois articles invités dans des médias lus par des milliers de lecteurs : déculottées et Trucs de Nana.

Aujourd’hui Julie a crée et développé sa propre communauté qu’elle anime de manière hebdomadaire et qui génère un fort engagement autour de ses publications. 

Grâce à ce travail, elle a  trouvé ses trois premiers clients (hommes et femmes) qu’elle suit pour une durée de deux mois.

 

👉Si tu veux apprendre à vivre une vie plus épanouie et sortir des carcans sociétaux souvent subis, tu peux contacter Julie pour te libérer et vivre selon ton propre plaisir .

Le mot de la coachée :

“J’ai contacté Yéza parce que je la sentais à l’écoute et en perpétuel mouvement d’apprentissage. C’est ce qui m’a plu chez elle. Ses newsletters parlantes et sa façon de s’exprimer m’ont conquise.

Elle m’a aidé à mettre les bases d’une communication claire et efficace autour du positionnement que je recherchais. Son esprit technique et ordonné m’a apporté un boost important. Grâce à elle j’ai amélioré mon organisation et mieux priorisé mes tâches.

Yéza est bienveillante, à l’écoute et optimiste, et c’est un effet frais dans un quotidien d’entrepreneur. Elle est réactive et elle s’adapte aux besoins de ses clients.”

 

Conclusion

 

Au bout de trois mois de coaching, j’ai pu mieux cerner le profil de Julie, comprendre son fonctionnement et adapter mon accompagnement à sa personnalité. En travaillant sur la rigueur, l’organisation, le professionnalisme et le challenge, nous avons réussi à permettre à Julie d’obtenir de premiers résultats très encourageants, développant ainsi sa marque personnelle.

 

Si toi aussi tu veux bénéficier de mon accompagnement, réserve ton appel découverte : https://calendly.com/yezalucas/appel-decouverte

[Cas pratique] Annick Dourthous, diversifier son offre pour élargir son portefeuille client

Il y a quelque mois, Annick et moi avons décidé de collaborer pour travailler sur différents objectifs professionnels. Annick est rédactrice web depuis quelques années. Quand elle est venue me voir, elle doutait encore de la pertinence de ses offres, de son public cible et de son manque de visibilité. Nous avons donc travaillé trois mois ensemble sur le projet Ideamots, l’entreprise d’Annick, pour mettre à plat ces différente problématiques et débloquer ses croyances limitantes. En quelques mois, Annick a su développer des offres de services qui lui conviennent, augmenter ses tarifs, et mettre en place un vrai planning éditorial pour garder une constance dans sa communication. Retour sur ces trois mois de collaboration.

Construire des offres pertinentes pour répondre à un véritable besoin

La plus grosse problématique d’Annick a d’abord été celle de la construction de ses offres. Quand nous avons commencé notre collaboration, Annick avait concentré ses efforts sur une offre de rédaction d’ebook. Mais elle s’est rapidement rendu compte que cette offre s’épuisait. Seulement, elle ne savait pas quoi proposer pour être à la fois spécialisée et ne pas se fermer de portes.

Annick est freelance depuis plusieurs années maintenant. La spécialisation n’est plus à l’ordre du jour. C’est du moins ce que je lui ai fait comprendre. Quand on a quelques années d’expertise, on peut diversifier ses offres pour toucher un public plus large. J’ai d’abord demander à Annick quels étaient les vrais besoins de ses clients et où elle pourrait apporter une plus-value. Je lui ai suggéré la promotion d’ebook et de livres pratiques, le coaching en rédaction et la stratégie éditoriale. Et c’est là que le syndrome de l’imposteur a refait surface.

 

Les bonnes et les mauvaises raisons de proposer une offre

 

Annick ne se sentait pas légitime pour proposer de l’accompagnement, elle qui a toujours proposé de l’opérationnel (rédaction, correction…). Elle écarte d’abord cette idée, arguant qu’elle ne veut pas proposer de stratégie à ses clients. Et c’est à ce moment que je lui demande : “Est-ce que tu ne veux pas le faire parce que tu as peur, ou est-ce que tu ne veux pas, parce que l’idée ne t’excite pas ?”

Après quelques semaines de réflexion, Annick prend conscience qu’elle a envie de proposer un accompagnement stratégique à ses clients (coaching et consulting en stratégie éditoriale).

Et c’est là que le coaching fait son effet : grâce à notre collaboration, Annick a pris conscience de ce qu’elle ne voulait pas faire par choix (mise en page d’ebook) et ce qu’elle ne voulait pas faire par peur (stratégie éditoriale).

A présent, nous pouvons nous poser sur la question de la tarification. Une autre paire de manches 😉

 

Prendre conscience de sa valeur ajoutée pour facturer au prix juste

 

Lorsqu’elle m’a présenté ses nouvelles offres, Annick se sentait obligée de proposer un pack contenant stratégie et opérationnel pour justifier ses prix. En travaillant ensemble, nous avons vu que la stratégie en soi apporte une véritable valeur ajoutée aux clients d’Annick.

Simplification des offres d’Annick

J’ai fait comprendre à Annick que ce n’est pas parce qu’elle propose un pack “all included” que ses prospects allaient se précipiter sur son offre. Le plus important était de partir du besoin du client en se mettant à sa place :

Un infopreneur a-t-il le besoin et les moyens de se payer des services en rédaction web ? A-t-il besoin qu’on lui rédige son ebook ?

De plus, une offre de service est adaptable. D’où l’intérêt de ne pas afficher ses prix sur son site web.

Et d’ailleurs, en parlant de site web, ne serait-ce pas plus important d’être visible sur le web avant tout ?

Développer sa visibilité pour pouvoir choisir ses clients

Nous avons passé du temps à travailler sur les offres d’Annick et débloqué la question de ses tarifs. Le deuxième enjeu sur lequel nous avons travaillé est la question de sa visibilité. Lorsque nous avons commencé à travailler ensemble, Annick avait moins de 100 contacts dans son réseau LinkedIn, peu d’abonnés à sa newsletter et n’était pas facilement visible sur le web.

 

L’une des priorités pour Annick était de développer cette visibilité en ligne et sur le terrain.

 

Sur le terrain, Annick anime des conférences locales liées à sa thématique, mais ne communiquait pas assez dessus. Je lui ai fait prendre conscience qu’une page Facebook avec peu de mentions J’aime et peu d’engagement n’était pas un canal de communication suffisant pour son activité.

C’est pourquoi nous avons capitalisé sur LinkedIn, un réseau adapté à sa cible (les infopreneurs). En quelques mois, nous sommes passées d’une centaine d’abonnés à quasiment 800. Annick a commencé à être plus visible en publiant plus régulièrement sur ce réseau professionnel ou elle a commencé à obtenir des prospects.

Nous avons également travaillé sur le faible nombre d’abonnés à la newsletter d’Annick qui se demandait pourquoi ses leadmagnets ne convertissaient pas.

Annick proposait trois leadmagnets peu visibles sur son site web et sans page de vente. Il n’y avait pas de hiérarchisation visuelle sur son site web et en travaillant sur l’expérience utilisateur, nous avons convenu que dans un premier temps, nous valoriserons la promotion d’un seul leadmagnet (un ebook) sur la thématique la plus pertinente pour ses prospects.

 

Avant notre coaching, Annick avait 4 leadmagnets sur sa page d’accueil. Trop de choix pour le visiteur.

 

Aujourd’hui, Annick a choisi de mettre en avant un leadmagnet et a crée une landing page spécifique à ce dernier pour favoriser les téléchargements

La visibilité passe également par la régularité des contenus

Et cette régularité n’existait pas au début de notre collaboration 😉

Nous avons travaillé sur la stratégie de contenu (et de communication !) d’Annick : cas pratiquse, articles invités, régularité des articles et des newsletters étaient à l’ordre du jour.

Si la stratégie de contenu n’est pas prioritaire, la visibilité ne décolle pas.

J’ai ainsi demandé à Annick de réaliser un planning éditorial avec des dates précises pour qu’elle se lance dans une stratégie de contenu régulière.

Nous avons également mis en second plan la rédaction d’un livre pratique. Pourquoi ? Parce que le livre pratique ne serait pertinent qu’avec la communication auprès d’une plus grosse communauté et qu’il serait mieux de concentrer ses efforts dans un premier temps à la création de cette communauté.

Nous avons d’abord travaillé sur la question de la légitimité des contenus d’Annick. En effet, comme beaucoup d’entrepreneurs, Annick ne cessait de se comparer aux autres et me disait souvent “Tout a déjà été dit, que vais-je dire de plus?”

Et à moi de lui répondre “Tout a peut-être été déjà dit, mais pas à ta manière, pas avec tes mots, pas avec ton approche.”

J’ai conseillé à Annick d’arrêter de consulter les contenus de ses concurrents dans un premier temps, car c’était une source de frustration et de blocage pour elle.

Conclusion 

 

Après trois mois de collaboration, Annick ressort avec un regain d’énergie et une direction où aller pour développer son activité.

Grâce à nos trois mois de coaching, Annick a pu avancer sur 4 principaux points

  • Elle  s’est posé des questions qu’elles ne s’était alors pas posé et pu débloquer des croyances limitantes (sur ses capacités, sur sa créativité, sur ses tarifs…).
  • Elle a pris confiance en ses capacités et a ainsi pu augmenter définir de nouvelles offres et augmenter ses tarifs.
  • Elle a su développer un réseau physique conséquent mais également multiplier par 7 son réseau digital grâce à LinkedIn.
  • Elle a aujourd’hui un nouveau planning éditorial auquel elle se tient

 

Le mot de la coachée :

“J’ai contacté Yéza en début d’année, suite à un besoin de travailler mon positionnement et ma spécialisation.

Rédactrice web, puis copywriter, j’avais décidé l’an dernier de me spécialiser dans l’écriture de livres pratiques. Mais je n’arrivais pas à identifier clairement mes envies, donc à proposer des offres avec lesquelles je me sentais vraiment alignée. Beaucoup de questions donc et de revirements qui nuisaient à la régularité de ma présence sur le web et donc à ma visibilité.

Heureusement j’ai trouvé ma “boussole” en la personne de Yéza : elle a tout de suite compris mes problématiques et là où ça coinçait au niveau de mon activité. On a travaillé 3 mois ensemble, lors d’un accompagnement qui a combiné beaucoup de réactivité, une grande rigueur dans le suivi et beaucoup d’écoute et de bienveillance. Yéza n’impose rien mais ses remarques et questionnements nous guident et nous invitent à creuser au fond de nous pour trouver nos propres réponses. Et déjà nous poser les bonnes questions !

Yéza est une personne foncièrement optimiste et dynamique, elle a une réelle capacité à nous booster et nous remettre sur les rails, avec des idées et conseils pertinents. C’est une vraie professionnelle, sincère, authentique et positive.

Je repars à l’issue de ces 3 mois avec un plan précis, une motivation retrouvée et la certitude que je n’hésiterai pas à faire de nouveau appel à ses services de coach !”

 

Si tu veux découvrir le coaching avec moi, tu peux toi aussi réserver un call découverte ici 🙂

[Cas pratique] Sonia, du lancement aux premiers clients : retour sur trois mois de coaching

J’ai eu le plaisir de collaborer avec Sonia, aujourd’hui coach en reconversion professionnelle et copywriter. Lorsque nous avons commencé notre collaboration, Sonia était à ses tout débuts et nous devions travailler sur plusieurs plans : le lancement et l’organisation de deux activités professionnelles en parallèle, la définition de ses offres et tarifs mais également la mise en place d’une stratégie de contenu et de communication pour ces deux activités (en ligne et sur le terrain). En plus de nos séances de coaching, Sonia s’est  également attelée à la rédaction d’un livre pratique et d’un mémoire de formation. L’organisation et la priorisation ont été indispensable au développement des activités de Sonia.

Janvier 2019 : Sonia ressent un fort besoin d’accompagnement stratégique pour avancer dans son lancement

Lorsque nous avons commencé à travailler ensemble, Sonia suivait déjà une formation dans laquelle je lui offrais de l’accompagnement ponctuel en tant que mentor et coach pour entrepreneurs.  Mais très rapidement, lors de notre rencontre sur Bordeaux fin décembre 2018, Sonia m’a fait comprendre qu’elle souhaitait un suivi plus régulier pour avancer.

 

Sur quoi allions nous travailler ?

 

  • Sur l’articulation de deux projets professionnels en parallèle
  • Sur la visibilité et la notoriété de Sonia pour ces deux projets
  • Sur la régularité de la communication de Sonia
  • Sur le marketing et l’automation de son site web
  • Et surtout, sur le développement du réseau et de la communauté de Sonia

Ce dernier point était capital.

Quand on est entrepreneur, on peut vivre de son activité plus ou moins rapidement, en fonction de sa communauté. Et la bête noire de Sonia était son absence de communauté et plus encore, de réseau.

 

Compte tenu de ces différents points soulevés lors de nos premières séances, nous nous sommes fixé les objectifs suivants pour les trois prochains mois de coaching :

 

1/ Créer sa micro-entreprise (statut juridique)

2/ Etre au clair sur son positionnement et son persona

3/ Clarifier et construire ses premières offres de service à début mars 2019

4/ Obtenir 3000 visiteurs uniques sur le site web

5/ Mettre à jour son site web et changer de nom de domaine d’ici fin janvier.

6/ Obtenir 300 abonnés à sa liste email d’ici fin mars 2019 

7/ Développer sa présence sur LinkedIn

  • Mettre à jour son profil Linkedin
  • Obtenir 500 abonnés

8 /Créer une page Facebook professionnelle

9/ Mettre en place une stratégie de communication diversifiée d’ici fin mars

10/ Se lancer sur Malt en copywriter et décrocher au moins 1 ou 2 missions d’ici fin mars

11 / Créer un lead magnet pour capturer des mails

De janvier à mars 2019 : la construction d’un réseau et d’une notoriété

 

A partir de la définition de ces objectifs, nous avons avancé pas à pas sur les différents points vus ci-dessus.

La priorité : le réseau de Sonia, pour lequel tout était à construire. Lorsque nous avons commencé le coaching, Sonia n’avait pas plus de 70 contacts LinkedIn à son carnet d’adresse, aucun autre réseau professionnel actif et surtout : elle avait en horreur le networking et les rencontres mondaines.

Nous avons travaillé avec une stratégie de petits pas pour rajouter des contacts qualifiés à son réseau, mais également identifier et se rendre à un événement mensuel. Il s’agissait certes de sortir de sa zone de confort, mais l’engagement qui liait Sonia à moi l’a poussée à se dépasser et se rendre à des événements réguliers pour se faire connaître. Elle obtiendra pas la suite une rencontre avec un contact qui lui proposera d’intervenir lors d’un événement local.

A coté du développement de son réseau en présentiel, nous avons travaillé sur la notoriété et la visibilité de Sonia en ligne. La stratégie de contenu a permis à Sonia de cartonner grâce à ses articles invités.

Nous avons pour cela identifié les bons médias avec une ligne éditoriale cohérente avec celle de Sonia pour leur proposer un article invité à forte valeur ajoutée. Quelques semaines plus tard, les résultats sont sans appel : Sonia est publiée dans Psychologie Magazine et multiplie par deux le nombre d’abonnés à sa newsletter en 48h et est passée de 174 abonnés à ses débuts à près de 700 aujourd’hui.  De plus, elle se positionne en cinquième place sur le mot clé “reconversion ” sur Buzzsumo. Une vraie victoire !

 

Une méthode de coaching adaptée pour le coaché

En dehors des succès mais également des clients qu’elle a obtenu, Sonia a également pu monter en compétence sur différents points de marketing et d’organisation. Et c’est sur ce point précis de l’organisation que j’ai pu proposer une méthode de travail plus adaptée à un profil comme celui de Sonia.

Ce qui était prévu au départ : beaucoup d’autonomie de la part de Sonia, et des échanges réguliers par mails pour avancer en dehors des échanges de coaching. Cette méthode est efficace mais avec des profils qui avancent de manière plus lente.

Pour un profil comme Sonia qui a une énorme capacité de travail et qui avance très vite sur son projet, il fallait une autre méthode, ce qu’elle m’a bien fait comprendre 😉

J’ai donc proposé à Sonia de faire des points un peu plus courts et plus réguliers pour lui donner des tâches à réaliser pour le prochain rendez-vous. Cette méthode de suivi régulier combinée avec un document de travail partagé nous a permis d’avancer plus rapidement et plus efficacement sur le projet de Sonia.

Le travail par notes vocales et l’envoi de vidéos personnalisées pour Sonia lui a également permis de débloquer des problèmes techniques liées au marketing et à l’automation. Aujourd’hui Sonia sait comment capter des emails grâce à son leadmagnet, et sait lancer une séquence mails via son logiciel d’auto-répondeur.

En trois mois de coaching, quels résultats ?

Sur l’ensemble des objectifs que nous nous étions fixés pour les trois mois, nous en avons atteint 10 sur 11 (j’ai peut être été trop optimiste pour les résultats concernant le trafic du site web 😁)

Concrètement :

  • Sonia a obtenu ses deux premiers clients (dès février !)
  • Elle a publié ses premiers articles invités dans un média de renom
  • Elle a réussi créer son statut de micro-entrepreneur
  • Elle est arrivée su créer un site web à son image
  • Elle a su développer une mailling list de près de 700 personnes
  • Elle a réussi à développer un réseau Linkedin de plus de 800 personnes (en partant de moins de 100 trois mois plus tôt)
  • Elle a pu construire et clarifier ses offres de services

 

Nous avons également retravaillé les calls découverte de Sonia pour qu’elle parvienne à mieux convertir ses prospects en clients.

Au bout de trois mois, Sonia a maintenant toutes les clés en main pour avancer et développer ses deux projets ! 

 

Et que dit l’intéressée ?

“J’ai apprécié la réactivité et la disponibilité de Yéza lors de notre Coaching. Elle répondait très rapidement dès que j’avais une question ou un besoin.

J’ai également apprécié son optimisme et sa motivation qui m’ont beaucoup aidée à garder le cap et à ne pas baisser les bras pendant les coups de mou. Et ça c’est vraiment essentiel pour un lancement !

Enfin, j’ai apprécié qu’elle sache se remettre en question et adapter le format de son coaching à mon besoin. Les mails ne me convenaient pas et je préférais avoir moins d’échange mais au téléphone 🙂

 

Sonia Valente

 

 

Conclusion

L’accompagnement réalisé avec Sonia a été une belle aventure. Il lui a permis de trouver en elle les ressources pour aller de l’avant. Et cette énergie a pu être déployée grâce à l’investissement qu’elle a fait dans un coaching. Pourquoi ? Parce qu’en investissant, Sonia s’est engagée vis-à-vis d’elle même mais également vis-à-vis d’un coach : moi.

Mon rôle, en tant que coach, n’est pas de lui promettre monts et merveilles mais de faire ressortir le meilleur d’elle même pour qu’elle arrive à atteindre ses objectifs.

Mon rôle est de motiver (car la motivation faiblit), challenger (pour faire des choses qu’on ne ferait jamais seul) mais également d’écouter (pour que l’impulsion vienne du coaché) et de m’adapter (car tout le monde ne fonctionne pas pareil).

 

Si ton projet stagne ou que tu ne sais pas par où commencer, ce serait peut-être l’occasion de te faire accompagner ? 😉

[Cas pratique] Justine Arma : le Personal Branding en a fait une référence dans l’industrie musicale

[Cas pratique] Tristan Duhamel : clarifier et mener de front deux activités professionnelles

[Cas pratique coaching ] Christine Laugier : Redéfinir son offre pour mieux toucher sa communauté