Réflexions sur le fitness et l’entrepreneuriat, inspirées de Sissy Mua

Je viens d’écouter l’épisode de podcast InPower de Louise Aubery, avec comme invitée Sissy Mua.
.
Aujourd’hui, Sissy n’est plus seulement une fitgirl, mais une entrepreneure à la tête d’un empire (une app, une boutique de vente de vêtement fitness, une boutique de vente de compléments alimentaires). C’est la personnalité fitness la plus influente de France.
.
En tant que consommatrice de l’app Trainsweateat, et fidèle abonnée de Sissy Mua depuis le confinement (comme beaucoup d’entre nous), j’ai profité d’un aller-retour d’1h30 de métro pour tendre l’oreille.
.
Voici d’abord quelques informations que j’ignorais sur elle :
.
– Elle a fait une école d’ingénieur avec une spécialité biologie
– Elle a travaillé seule sur son business jusqu’à 2018
– Elle a été confinée à Paris
.
Et voici quelques apprentissages de son mindset entrepreneurial (sous forme de citations).
.

3 citations sur le business et l’entrepreneuriat par Sissy mua

– “Ne pas confondre le stress positif et le stress néfaste”.

.
Identifier ces deux formes de stress nous permet de prendre les meilleures décisions pour notre business, et savoir si on se lance dans un projet, ou au contraire, si on n’est pas prêt à y aller. C’est avec l’expérience que Sissy, qui s’est mis dans le rouge à plusieurs reprises peut maintenant faire preuve d’une certaine lucidité sur la faisabilité d’un projet. N’oublions pas qu’il est possible de refuser une opportunité car le moment n’est pas opportun. Le timing compte tout autant que le feeling ! 
.

– “Le désespoir fait vendre”. 

.
Et oui, c’est malheureusement vrai. C’est d’ailleurs les business tournées vers la réussite sociale qui font le plus vendre :
.
– La réussite financière, car notre société valorise les riches
– Le dating et la séduction, car la norme sociale est d’être en couple
– Le fitness et le culte du corps, car notre société préfère les personnes minces.
.
Cela dit, on peut appâter les gens avec du marketing, et leur vendre quelque chose de bon pour eux. Donnez-leur ce qu’ils désirent, offrez leur ce dont ils ont besoin, pour reprendre un adage connu (Seth Godin, mais je ne m’aventurerait pas sur cette affirmation).
.
C’est d’ailleurs ce que fait Sissy dans sa stratégie de marketing, et reconnait elle-même être entrée dans le monde du fitness pour les “mauvaises raisons” (l’apparence physique) mais avoir continué pour les bonnes (la forme physique, le dépassement de soi )
.

– “Il ne faut pas faire ce qui ne nous rend pas heureux”. 

.
Cette citation semble simpliste mais combien de gens aujourd’hui subissent leur travail ou pensent qu’ils n’ont pas le droit au bonheur dans leur vie personnelle ? L’absence d’épanouissement est un redflag. Le bonheur, un greenflag. En tant qu’entrepreneur, j’ai pendant un temps subi des stratégies marketing avec lesquelles je n’étais pas alignée. Résultats : pas de résultats. Le marketing est énergétique : si vous aimez ce que vous faites, vous rayonnez. Si au contraire, vous appréhendez une technique de vente, ou si encore, vous subissez votre métier, vous rebutez vos prospects.
.
Et enfin, une citation de Louise Aubery, : “Un client satisfait en ramène 10, un client insatisfait en fait perdre 10”. 
.
C’est tout l’enjeu d’une bonne relation client. En tant qu’entrepreneure, il m’est arrivée à plusieurs reprises de céder à des demandes de remboursement client pour m’éviter une mauvaise e-réputation. Dans un monde où tout va à 100 à l’heure, mieux vaut céder à court terme que de subir à long terme.
.

Quelques réflexions sur le fitness, et le business d’une app à succès

Et pour finir, quelques réflexions sur le fitness et l’app Trainsweateat :
.
Le fitness, une dynamique contradictoire :
.
–  Une discipline ambassadrice du culte du corps et de la perte de poids dans une société où règne encore le diktat de la minceur.
.
– Mais une discipline qui permet de développer la confiance en soi et l’intégration sociale, en augmentant sa forme physique et son apparence (sans pour autant proposer de transformation révolutionnaire)
.
L’app Trainsweateat, économique et pratique à condition d’être au clair sur ses objectifs :
.
– Tout d’abord, l’app est payante (mais à moindre coût), environ une dizaine d’euros par mois, mais les programmes proposés sont nombreux et intégrent les volets fitness et alimentation
.
L’app propose un renouveau des programmes (un nouveau toutes les deux semaines environ), sur des thématiques différentes, avec ou sans matériel, ce qui permet de muscler différentes parties de son corps, de ne pas se lasser (et de se désabonner)
.
– L’app est agréable à utiliser, les vidéos visuellement belles, et l’ambiance véhiculée par l’équipe donne une dimension humaine appréciable.
.
– L’app est intéressante à condition d’être au clair sur ses objectifs. Comme le dit Sissy, on entre dans le fitness pour les mauvaises raisons (la perte de poids) et on y reste pour les bonnes (l’entretien physique), et cela a été mon cas.
.
Aujourd’hui, mon corps n’est pas parfait mais je continue le fitness car :
.
– C’est pratique et efficace : programme entre 15 et 30 minutes, avec ou sans matériel, à faire depuis chez moi.
.
– J’adapte l’intensité du programme à ma forme physique.
.
– Il y a suffisamment de vidéos pour ne pas me lasser.
.
Je pratique en parallèle l’aikido et la marche régulière qui sont complémentaires, et mange sainement sans me priver. Cette combinaison me permet de rester en forme physique.
.
Il manquerait bien sûr un coach personnalisé pour être sûr de bien pouvoir réaliser les exercices, mais le budget ne serait pas le même !
.
Sur ce, bonne écoute !
.
👉 Si vous souhaitez recevoir mes prochains articles par email, abonnez-vous à ma newsletter  !

Entrepreneur et forte personnalité, un dosage au service de ton personal branding

Je vois beaucoup d’entrepreneurs apporter une attention particulière à l’image qu’ils donnent pour paraître irréprochable. Cependant, tu ne dois te forcer à adopter une posture sous prétexte que tu as une forte personnalité. Un personal branding marqueté, oui mais sans polir ta personnalité. Alors, comment opérer le bon dosage entre communication professionnelle et personnalité explosive ? On en parle dans cet article.

Dois-tu remettre en question ta personnalité si elle est clivante ?

Il y a quelques semaines, j’ai eu une discussion animée avec des personnes de mon entourage et je me suis remise en question : devrais-je modérer mes propos ? Ou encore lisser une partie de ma personnalité ? Devrais-je me soucier de la manière dont sont réceptionnés mes messages ?

Il n’est pas toujours aisé de savoir quelle est ta part de responsabilité dans une dispute. Es-tu allé trop loin ? Ou au contraire, as-tu bien fait de libérer ta parole ?

C’est ce qui m’est arrivé il y a quelques semaines dans un groupe WhatsApp de personnes que je pensais bien connaître et qui ont tenu de propos cinglants à mon égard. Je me suis donc immédiatement remise en question : suis-je trop vindicative ? Devrais-je édulcorer mes propos pour ne pas heurter la sensibilité/susceptibilité des autres ?

Et puis j’ai passé en revue les personnes les plus bienveillantes de mon entourage : mes amis proches.

  • Ai-je besoin de modérer mes propos avec eux ? Non.
  • Suis-je totalement moi-même avec eux ? Oui.

Tes amis proches, ou ta famille, qui te connaissent vraiment savent qu’il n’y a pas de malveillance dans tes affirmations. Ils sont fidèles car voient en toi des qualités qui les font rester auprès de toi. Ce sont eux qui resteront quand les autres partiront. Et c’est auprès d’eux qu’il faut que tu vois si tu as des ajustements à faire pour arrondir les angles 😉

En prenant conscience que j’étais globalement bien entourée et que jusqu’à présent, les seules personnes que j’ai fait fuir n’étaient pas des grandes pertes, j’ai décidé de ne plus lisser ma personnalité pour qu’elle plaise au plus grand nombre.

Fini les pincettes :

  • Sur le plan amical : à quoi bon s’entourer de personnes qui ne comprennent pas ton humour ?
  • Sur le plan professionnel : à quoi bon travailler avec un collaborateur qui ne respecte pas ton mode de fonctionnement ?

Toutefois, pour être sûr que le problème ne vient pas de toi, voici ce que je te conseille : observe les relations qui sont arrivées et sorties de ta vie. Lesquelles sont sorties ? Pour quelle raison ? Était-est-ce toujours pour la même raison ? As-tu des regrets ?

A partir de cette petite analyse rétrospective, tu peux voir si tu as des choses à travailler chez toi ou bien si tu as bien fait de faire le ménage dans ton entourage. Mais sache une chose : si tu cherches à lisser ta personnalité pour rentrer dans un cadre, le naturel reviendra au galop ! Alors voici mon conseil pour améliorer tes relations sociales : si quelque chose ne va pas, soit tu en parles, soit tu t’en vas.

La vie est courte, ton emploi du temps est souvent rempli : ne perd pas ton temps avec des relations malsaines ou énergivores. Alors à quoi bon changer ta personnalité pour elles ?

La neutralité peut être un piège dans ta communication et ton personal branding

La neutralité est souvent valorisée, car associé à une forme de maturité et de maîtrise de soi. Face à cela, une personne qui affirme des opinions plus tranchées serait trop vindicative. Mais la neutralité à toute épreuve peut être dangereuse : dans un contexte où une situation d’injustice se produit, ne rien dire, c’est laisser dire.

Ne rien dire quand un proche se fait “lyncher” pour des propos tenus, c’est laisser opérer la violence. Ne rien dire quand un gouvernement prive sa population de droits, c’est laisser une dictature se mettre en place. L’absence de prise de position peut être une prise de position en elle-même. Le silence est une réponse. Ne l’oublions pas.

A plusieurs périodes de ma vie, j’en ai voulu à certains proches de ne pas m’avoir défendue lorsque je me suis sentie agressée. Aujourd’hui, je considère que cette neutralité est surtout un manque de courage. C’est pourquoi, je suis fière de pouvoir prendre position de plus en plus souvent quand une situation me révolte. Et j’accepte aujourd’hui de subir les foudres de mes détracteurs.

Est-ce jeter de l’huile sur le feu ? Non, c’est être en accord avec soi-même. Certes, on peut mettre des formes, mais le message doit être clair et affirmé. Si tu veux être aligné avec toi-même et affirmer ta personnalité en tant qu’entrepreneur, je te conseille d’oser t’écouter et affirmer tes opinions. Même si elles vont à l’encontre de la pensée courante.

C’est en osant dire “non” ou “stop” que des grands noms de l’histoire ont émergé : Nelson Mandela, Rosa Park, Ghandi, Jean Moulin… La neutralité à toute épreuve n’a jamais fait ressortir de grands noms dans l’histoire.  La neutralité à toute épreuve est une forme de connivence.

Pour développer un fort Personal Branding, basé sur une personnalité affirmée, sois toi-même et ose t’exprimer ! Si tu veux apprendre à affirmer ta personnalité et sortir du lot, j’ai une bonne nouvelle pour toi : ma formation sur le Personal Branding va pouvoir t’aider ! Et elle est prise en charge par ton CPF !

Le personal branding, désormais un critère SEO pour grimper dans les résultats de recherche !

Le Personal Branding ouvre de nouvelles opportunités auxquelles on ne s’attendait pas … 

En effet, les dernières évolutions du moteur de recherche Google semblent indiquer que le Personal Branding devient un critère dans le calcul de l’algorithme des positions dans les résultats de recherche !

Nous allons donc voir dans cet article comment mettre en place une vraie stratégie efficace de référencement naturel à partir de son Personal Branding

 

Personal branding et SEO : au delà du jargon entrepreneurial, une utilité plus que prouvée

 

Le Personal Branding, ou littéralement “marque personnelle”, est l’art de transformer son identité en un atout pour la vente de vos prestations. 

Grâce au Personal Branding, vous êtes connu et surtout reconnu pour votre expertise, votre fiabilité, votre sérieux, etc. C’est un élément supplémentaire de confiance et de réassurance lorsque vous vous adressez à un prospect. 

Google, quant à lui, a pour mission d’apporter la meilleure réponse possible à la recherche d’un internaute. Cette démarche implique la prise en compte de multitudes de facteurs, qui ont fait naître un métier : l’optimisation du référencement naturel (SEO).

Le référencement naturel, c’est donc l’art d’être le premier sur Google sur une requête précise. Ce graal garantit à celui qui l’obtient un flux de trafic gratuit et très qualifié sur son site. En effet, contrairement à tous les autres canaux d’acquisition que vous connaissez (LinkedIn, Facebook, Instagram …), Google est encore aujourd’hui le seul à répondre à une intention. Lorsqu’un internaute visite votre site, c’est qu’il a recherché une information ou un service précis. Il a un objectif en tête. Au contraire, sur les réseaux sociaux, les informations (organiques ou publicitaires) sont affichées aux utilisateurs sur la base de connexion sociale, d’intérêts et de comportement, mais l’intention n’est pas aussi directe que sur un moteur de recherche. 

Cette différence structurelle fait de Google, encore aujourd’hui, un canal de choix pour acquérir un trafic régulier, qualifié … et gratuit !

En 2019, Google a introduit un concept en particulier qui a clairement un impact sur le SEO : E-A-T pour Expertise, Authoritativeness, Trustworthiness ou en français, l’expertise, l’autorité et la fiabilité. Il s’agit de critères qui viennent alimenter la notation de la qualité d’un site web. 

Il y a quelques mois seulement, Google a d’ailleurs publié les nouvelles consignes d’évaluation de la qualité de sites web qu’il donne aux “Search Quality Raters” (SQR). Ces SQR ont pour mission de tester manuellement et faire un retour détaillé à Google sur la qualité des résultats de recherche du moteur. Les SQR sont invités à regarder de près les 3 critères cités plus haut que sont l’expertise, l’autorité et la fiabilité d’un contenu et de son auteur. Ces 3 axes leur permettent d’évaluer la qualité d’une page sur une échelle allant de “Lowest” à “Highest”. 

Et c’est là que le sujet devient très intéressant pour toutes celles et ceux qui souhaitent utiliser le Personal Branding comme une nouvelle arme de leur SEO ! 

En effet, Google demande clairement aux SQR de vérifier les sources et les profils des auteurs et éditeurs de contenus dans le cadre de la notation

Ils sont ainsi plusieurs milliers à tester le moteur de recherche et en évaluer la pertinence des résultats chaque année.

Naturellement, ces consignes sont une mine d’or pour comprendre la philosophie actuelle du référencement naturel et la direction vers laquelle veut tendre Google pour s’améliorer. Historiquement confidentielles, elles sont désormais mises à disposition dans un sympathique document de 168 pages. 

 

 

Booster son SEO grâce au Bersonal branding en 6 étapes. 

 

Alors capitaliser sur sa marque personnelle pour améliorer son référencement naturel ? Il y a un certain nombre de bonnes pratiques que nous allons détailler ici, avec le nouveau prisme E-A-T de Google.

 

  1. Créer un site avec son nom

 

Lorsqu’on se lance en tant que freelance et que l’on souhaite travailler sur son Personal Branding, se pose généralement la question du nom de domaine. 

  • Dois-je utiliser une marque ? 
  • Dois-je utiliser mon nom propre ? 

Sur ce point, l’approche EAT de Google confirme ce que l’on pouvait supposer : il est indispensable d’utiliser son nom propre lorsque l’on parle de personal branding. Google doit pouvoir vous identifier, au même titre que vos prospects. Le moteur de recherche est aujourd’hui capable sans difficulté de comprendre ce que sont des “entités nommées”, autrement dit des noms propres. Il ne serait donc pas surprenant qu’il soit capable de catégoriser les individus selon leur savoir-faire. Pour que le message soit bien clair, il vous faut créer un site avec votre nom. 

 

     2. Respecter les fondamentaux du SEO “on page” 

 

Le SEO “on page”, c’est l’optimisation de votre site Internet pour le référencement naturel.

 

Une fois votre nom de domaine choisi, votre site Internet doit respecter naturellement les fondamentaux techniques que Google attend. C’est l’axe “Trustworthiness” du modèle E-A-T (ou fiabilité) qui est en jeu. Comment prouver à Google que vous êtes fiable ?

 

Parmi les grands principes : 

  • Le site Internet doit être rapide quelle que soit la connexion internet de l’internaute. 
  • Le site Internet doit être sécurisé : utiliser le protocole https.
  • Le site Internet doit être mobile : le site et son contenu doivent s’afficher de manière optimale, quel que soit l’appareil utilisé pour le consulter (smartphone, tablette, ordinateur..)

 

Il existe un certain nombre de critères à parfaitement respecter que vous pouvez d’ailleurs retrouver dans ces cours gratuits SEO.

 

    3. Identifier votre expertise et créer le bon contenu

 

Nous l’avons évoqué, le référencement naturel, c’est une question de mots-clés. Il faut lister les mots-clés sur lesquels on souhaite remonter. Pour les identifier, il est nécessaire de se poser les bonnes questions autour de son persona (votre cible)

  • Quel est mon coeur de métier ?
  • Qu’est-ce que j’apporte aux gens ? 
  • Quels problèmes est-ce que je résous pour eux ?
  • Quels sont mes points de différence de mes concurrents ?

 

A partir de ces réflexions sur votre audience, vous pouvez poser des hypothèses sur les mots-clés que les internautes peuvent utiliser pour vous trouver. L’enjeu n’est pas d’avoir un mot-clé recherché par des milliers de gens, bien au contraire. Il faut identifier les quelques requêtes, au démarrage, qui apporteront peut-être un trafic faible, mais extrêmement qualifié. 

Pour lister ces mots-clés, n’hésitez pas à interroger vos prospects ou vos anciens clients si vous en avez :

  • qu’aurais-tu recherché sur Google ? 
  • quels mots-clés me correspondent selon toi ? 

 

Une fois les premières hypothèses posées, vous pouvez :

  • analyser la concurrence : qui remontent sur ces requêtes ? Quelle est la qualité de leur contenu ? Comment puis-je apporter plus de valeur ajoutée aux internautes (et donc à Google !)
  • élargir votre recherche de mots-clés en utilisant des outils gratuits comme Ubbersuggest.

Cette liste de mots-clés vous permet ensuite de construire votre stratégie de contenus. Rappelez-vous : un mot-clé pour un contenu

La qualité de votre contenu sur votre activité viendra alimenter le E de E-A-T : votre Expertise. Google est aujourd’hui capable de donner une note très précise de votre savoir-faire. Ne le décevez pas !

    4. Le maillage interne

 

Le maillage interne est probablement le facteur d’optimisation d’un site Internet le plus efficace et moins utilisé par les webmasters. Le maillage interne, c’est la création de liens entre vos différents contenus. 

C’est une exercice difficile mais tellement indispensable ! Malheureusement, les plateformes comme WordPress, contrairement à ce qu’on pourrait penser, n’aident pas et génèrent parfois pleins de liens qui viennent disperser vos efforts. Vos liens doivent être intelligemment positionnés pour que cela ait du sens pour vos internautes et pour Google. Evitez les systèmes tags et autres nuages de mots par exemple, qui créent parfois des liens entre des articles qui n’ont rien à voir les uns avec les autres !

 

    5. Gérer sa visibilité sur les différentes plateformes

 

Cela peut paraître évident, mais votre visibilité en ligne va contribuer à votre Expertise et votre Autorité. Pour l’augmenter, pensez à identifier tous les réseaux sur lesquels il est pertinent pour vous d’être présents. 

 

           a) Google My Business

 

C’est un incontournable : il vous faut une page Google My Business ! Elle permet :

  • de récupérer des avis de vos clients
  • d’indiquer à Google où se situe votre activité et donc vous faire remonter par dessus votre site Internet dans des encarts dédiés.

 

A ce sujet, dans votre réflexion autour de vos mots-clés, n’oubliez pas la dimension locale !

 

Certes, votre activité peut peut-être se faire en ligne. Donc oui, vous pouvez en théorie vous adresser au monde entier. Mais peut-être que vos visiteurs n’ont pas cela en tête et chercherons un expert proche de chez eux !

La dimension locale, dans une logique de Personal Branding, est cohérente et plutôt attendue par Google. Elle ne sera pas bloquante si votre activité s’accélère à une échelle nationale voire internationale.

 

        b) Les réseaux sociaux

La relation entre Google et les réseaux sociaux a toujours été très ambivalente. D’un côté, Google aimerait beaucoup avoir accès aux informations qui y sont partagées. De l’autre, les réseaux sociaux les gardent jalousement car elles sont justement leur richesse.

Et en même temps … Google reste un canal d’acquisition pour les réseaux sociaux justement, donc il a accès parfois à certaines données. Par exemple :

  • la partie publique de votre page Facebook
  • vos articles Medium
  • vos articles LinkedIn

 

Ici, il faut être habile pour éviter de tomber dans le piège du duplicate content (le contenu dupliqué est pénalisé par Google). Plusieurs options s’offrent à vous : 

 

=> 1ère option. La meilleure selon moi est d’avoir un contenu adapté à un média : ce que vous publiez sur un réseau social est différent de ce que vous publiez sur un autre et sur votre site. Le format, le ton et l’approche doivent s’adapter aux règles de chaque canal pour en garantir le meilleur impact. Mais c’est du boulot ! 

 

=> 2ème option. Lorsque vous réutilisez sur votre site un contenu que vous publiez sur une partie publique d’un réseau social, utilisez la balise “Canonique” qui indique à Google que le contenu de votre site est une duplication volontaire d’un contenu présent ailleurs. Cela vous évitera des déconvenues.

 

Par ailleurs, Google considère aussi que l’expertise peut aussi être tout à fait informelle : il existe des experts dans tous les domaines, qui sont des amateurs passionnés et qui créent du contenu de grande qualité. Cela peut signifier que Google va également analyser dans tous les cas :

– Les contributions de qualité des auteurs sur des sites comme des forums ou des espaces de Q&A (Quora …)

– Les articles invités de qualité

– Les avis sur des sites comme Yelp, Amazon, Google Shopping …

 

       6. Optimisez votre autorité

 

La question de l’autorité a pour ancêtre celle des fameux “back-links”. Autrefois, Google suivait l’adage suivant : “Plus vous avez de liens retours, plus vous gagnerez de positions dans les résultats de recherche”.

Mais les temps ont bien changé ! 

 

Même si la présence de liens retours contribuent sans aucun doute aujourd’hui au référencement naturel, l’impact est bien plus nuancé. Google regarde de nombreux critères autour du lien, comme : 

  • l’autorité du domaine : est-ce que le lien est placé sur un site lui-même de confiance ?
  • le contexte du lien : le lien placé est-il dans un contexte de contenu qui fait sens pour l’internaute (dans un article ..)
  • l’ancre du lien : est-ce qu’elle n’est pas trompeuse ?
  • etc ..

 

Mais dans le cadre de l’autorité, Google va certainement analyser de nouvelles sources de données comme les citations en tant que source (sans nécessairement de back-links !) sur des sites à forte autorité (Comme Wikipedia par exemple ou des journaux). 

 

Pour résumer, Google cherchera à répondre à la question : parle-t-on de cet individu ? Est-il reconnu comme une référence sur son domaine ?

 

Conclusion et quelques astuces EAT !

 

D’autres bonnes pratiques peuvent être suivies pour booster votre E-A-T :

  • Les informations qui concernent l’auteur/l’éditeur de votre site web doivent être facilement accessibles. 
  • L’auteur du contenu d’une page (un article …) doit être clairement stipulé
  • La réputation (les avis) doivent être au global très positifs (Mais Google comprend très bien qu’on ne peut pas avoir 100% de satisfaction, donc pas d’inquiétude en cas de pépin!)
  • L’autorité de l’auteur est reconnue : prix remportés, etc …. Il ne faut donc pas hésiter à rappeler son parcours sur une page “Auteur” de votre site par exemple.

 

Par ailleurs, Google donne des exemples d’actions manuelles à réaliser par les fameux SQR pour vérifier la réputation d’un site ou d’un auteur. Vous pouvez d’ailleurs vous-même faire cet exercice avec votre propre identité. 

Par exemple, pour vérifier la réputation d’un site comme yezalucas.com :

 

  • [Yeza Lucas -site:yezalucas.com]: Une recherche qui concerne Yeza Lucas et qui exclut le site yezalucas.com

 

Ce type de recherche serait-il également automatiquement intégré dans l’algorithme de Google … ? Nul ne sait !

 

Mais il est vraisemblable de penser que Google tente d’automatiser les tâches qu’ils demandent de réaliser aux SQR, et de confronter les résultats avec l’analyse humaine. 

 

Historiquement, quand on parlait de référencement naturel, on parlait d’un triptyque contenus, performance et de back-links. Le sens de l’histoire, c’est un nouveau paradigme bien plus large où les contenus deviennent l’expertise, la performance devient la fiabilité et les back-links sont l’autorité. Le personal branding en ce sens pourrait donc devenir un critère majeur du SEO dans les prochaines années !

 

Cet article est proposé par Edouard Schlumberger, fondateur de Oudini et coach SEO.

Stratégie de contenu et copywriting, les 2 indispensables de ta communication

Avoir un business en ligne demande de te rendre visible pour pouvoir sortir du lot et rentabiliser ton entreprise. Réseaux sociaux, newsletter, blog, podcast, les formats sont aussi nombreux que intéressants mais il est indispensable de mettre en place une stratégie de contenu adaptée pour avoir des résultats à moyen et long terme. Et quoi de mieux qu’utiliser le copywriting pour créer des contenus qui te ressemblent ? Je t’explique comment bien combiner ces deux outils qui peuvent sont la base de toute communication réussie !

Commencer par poser les bases avec une stratégie de contenu

Tu as certainement entendu parler de génération de lead, de développement d’audience et tu te demandes sans doute comment parvenir à atteindre de tels objectifs. Et si je te disais que ta stratégie de contenus peut être déterminante et être un puissant outil pour y parvenir ?

Il n’y a pas de recette miracle et tous les entrepreneurs qui t’inspirent ont adopté cette même méthode : une stratégie de contenu adaptée et une écriture personnelle pour développer leur marque. Avant tout, ta stratégie de contenu doit te permettre d’atteindre tes objectifs à moyen et long terme et doit être adaptée à ta cible.

Mettre en place une stratégie de contenu nécessite :

  • Une audience cible. Cela ne sert à rien de vouloir plaire à tout le monde. Demande-toi à qui tu souhaites t’adresser, en général il s’agit d’une audience que tu peux transformer en clients.
  • Des idées de sujet. Note toutes les questions auxquelles tu souhaites répondre. Tu peux t’inspirer de ton expérience, de questions posées par ton entourage, de la veille que tu fais autour de ton domaine professionnel, de l’actualité…
  • Un support adapté : ne te lance pas dans la vidéo ou le podcast si tu n’es pas à l’aise avec ces médias. Tu peux très bien commencer par un blog et une newsletter et diversifier tes supports de communication dans quelques mois, rien n’est figé !
  • Lister des médias à forte audience sur lesquels tu aimerais apparaître pour gagner en visibilité

Tu l’as sans doute compris, tu dois penser à une communication qui se veut efficace, réalisable et qui te ressemble ! Ces 3 critères rendront ta création de contenu agréable et tu y prendras du plaisir, sinon ça se ressentira et ça ne marchera pas !

Pour lister tous ces éléments, tu peux tout simplement créer un tableau ou tout regrouper sur un logiciel tel que Trello pour avoir une vision globale de tes actions à mener dans les semaines à venir.

Du copywriting à ton image !

Créer du contenu nécessite de respecter quelques règles de base, notamment en référencement naturel si tu souhaites te lancer dans un blog. En plus d’avoir une structure claire de tes contenus (titre, introduction, sous titres pour chaque paragraphe, conclusion et visuels adaptés), il faut te demander par rapport à quel mot clé tu souhaites apparaître sur les moteurs de recherche. Rien ne sert de viser le mot clé « graphiste » si tu es par exemple rédacteur web. Tes contenus doivent respecter une certaine logique sur plusieurs aspects.

Après avoir listé les idées de sujets que tu aimerais développer, tu vas naturellement te dire que ça ne sert à rien puisque ces sujets sont déjà traités. Je vais simplement ajouter une chose : tous les sujets ont déjà été abordés par de nombreuses personnes mais aucune n’a ton vécu, ton regard, ton expertise alors fonce !

Pour créer des contenus qui te ressemblent, le copywriting peut être ton meilleur allié ! On veut connaître ton point de vue, ton caractère, te découvrir à travers ton écriture si tu lances un blog. En clair, on a envie de découvrir ta personnalité pour faire appel à tes services et on appelle ça le branding ! N’essaie pas de ressembler aux autres dans le style d’écriture, utilise le ton qui t’est propre. Si ton univers est décalé, montre-le et ne te force pas à avoir un ton plat ou corporate. Tu as envie d’aborder un sujet sensible ou quelque peu tabou comme l’échec ou les difficultés au quotidien de l’entrepreneur ? Ce genre de sujet fait toujours réagir et permet aussi de connaître ton avis, je ne peux que te conseiller de le faire !

Ta personnalité, ton authenticité, les valeurs que tu véhicules à travers tes contenus, le lien que tu vas créer, voilà ce que l’on veut ressentir peu importe le sujet !

Tu peux d’ailleurs compléter par une présence sur les réseaux sociaux où tu partagerais un peu ton quotidien, sur Instagram par exemple ! Mais revenons à notre stratégie de contenus au service de tes objectifs.

Pour te faire connaître davantage, penses à proposer des articles invités que tu peux écrire sur les sites d’autres entrepreneurs ou sur des médias influents. Quoiqu’il en soit, tes contenus doivent avoir un objectif clair :

  • apporter une information sur un sujet
  • répondre à une problématique
  • te positionner en tant qu’expert

La base de toute communication reste la régularité, il est donc important de t’amuser dans ta stratégie. Ne te force pas à écrire 2 contenus par semaine si tu es plus à l’aise avec un contenu par semaine et une newsletter tous les 15 jours par exemple. Tu pourras réajuster à tout moment et pourquoi pas varier ton format de communication. Après tout, tu auras peut-être envie de lancer ton propre podcast dans quelques mois !

Petit conseil : pour ne pas te noyer dans ta communication, je te conseille d’avoir des contenus d’avance grâce à un planning éditorial . Cela te permettra d’avoir l’esprit tranquille et de ne pas te mettre de pression supplémentaire chaque semaine en voyant que tu n’as pas écrit d’article !

Sois réactif pour une stratégie de contenu efficace !

Ta stratégie de contenu ne peut se faire sans une veille. Pour cela, des actions simples peuvent être mises en place comme :

  • Analyser les plus lus, partagés, commentés : cela te permettra d’ajuster ta stratégie
  • Répondre à une question posée par une personne de ton audience à travers un article dédié si tu estimes qu’un post sur les réseaux sociaux ne suffit pas
  • Te tenir au courant de l’actualité dans les thématiques que tu souhaites aborder, pour avoir de nouvelles idées de sujets ou réagir à une information importante

Ce type d’action te permet d’avoir une communication parfaitement adaptée à ton audience, prouve que tu prends en compte les retours de tes abonnés, que tu sais réagir rapidement. Enfin n’ignore pas tes abonnés : réponds à leur commentaire, sois disponible. Cela contribue grandement à ton image de marque. Il serait dommage de produire du contenu et ne pas te montrer présent ensuite. Tu peux par exemple dédier une plage horaire quotidienne pour montrer à ton audience que tu ne l’oublies pas et souhaite garder un lien privilégié. Ne l’oublie pas, chaque action compte ! 

Conclusion :

Communiquer n’est pas toujours facile et un regard extérieur peut parfois nous aider y voir plus clair et confirmer nos choix. Si tu es perdu dans ta stratégie de communication ou si tu estimes avoir besoin d’aide pour atteindre tes objectifs, n’hésite pas à me contacter pour que l’on voit comment je peux t’aider. Et si tu as envie de mieux comprendre comment le copywriting fonctionne, n’oublie pas qu’une formation gratuite est à ta disposition !

Réserve ton appel découverte : https://calendly.com/yezalucas/appel-decouverte

[Etude de cas] 5 marques françaises devenues mémorables grâce au storytelling

Dans le domaine du marketing, plus précisément le marketing de contenu, le storytelling est un terme très fréquemment utilisé. Si ce terme ne t’est pas familier ou que tu n’arrives pas à lui donner une définition, sache que concrètement : le storytelling, c’est l’art de raconter des histoires. A l’écrit, à l’oral, peu importe le moyen. L’objectif de ce type de contenu est de marquer durablement les esprits en racontant une histoire authentique, qui permet de s’identifier à une personne ou à une marque. Pourquoi en passer par ce type de stratégie marketing ? Pour devenir une marque plus forte, développer l’adhésion d’une communauté de fans, développer sa notoriété.

Apple, Nike, Disney… ce ne sont pas les produits qui nous viennent à l’esprit quand on pense à ces grands noms de l’industrie américaine. Non, on pense à des univers bien singuliers. Et ces univers sont mémorables grâce à un puissant storytelling autour de ces marques fortes dans des domaines concurrentiels. Les marques qui utilisent le storytelling ne se différencient pas par une politique de prix agressive mais par un sentiment de confiance autour de la marque en question.

En France, le storytelling est également utilisé par les marques pour toucher l’imaginaire des consommateurs dans le but de les transformer en nouveaux clients. Un storytelling réussi fait appel aux éléments suivants : des valeurs, une identité visuelle, une histoire, un ton, un positionnement. Devenir une marque forte grâce au storytelling, c’est le cas de 5 marques que j’ai choisi d’étudier dans cet article. 

Ysé : la marque de lingerie  qui montre de vrais corps de femmes

Créée en 2012, Ysé opte pour un positionnement bien particulier dans l’univers de la lingerie féminine : sublimer le corps des femmes grâce à la lingerie. Ysé entend montrer des femmes de tous les jours : avec des formes, et un petit bonnet.  Et pour ça, la marque choisit de ne pas tricher et offre des produits sans rembourrages pour permettre aux femmes d’aimer leur corps tel qu’il est. La marque mise également sur la qualité, en adaptant ses modèles à différentes morphologies de petits bonnets, car tous les seins ne sont pas les mêmes. Ces produits sont d’ailleurs fabriqués principalement en Europe grâce à un savoir-faire local.

Ysé s’est faite connaître par des campagnes de lingerie cohérentes dans laquelle elle montre des femmes aux corps “imparfaits” (selon les standards de la mode). Des femmes auxquelles il est facile de s’identifier. Dans la longue description du post ci-dessous, les lectrices sont invitées à consulter la page A propos de la marque pour se familiariser avec ses valeurs. C’est d’ailleurs cette identification aux mannequins et à la marque qui crée de l’engagement autour d’Ysé sur les réseaux sociaux.

A travers son positionnement, Ysé met en avant ses valeurs. La marque offre des produits d’une grande qualité fabriqué principalement en Europe grâce à un savoir faire local. Et derrière ces valeurs, il y a quatre femmes : Laura, Caroline, Daphné et Charlotte. Dans la page A propos de son site web, le storytelling de Ysé est mis en avant grâce à une humanisation de la marque, par son histoire. Cette histoire, c’est celle des parcours croisés des quatre fondatrices qui, grâce à leurs expériences ont voulu proposer des produits répondant à un besoin essentiel : sublimer le corps des femmes grâce à une lingerie d’exception.

Ce qu’il faut retenir de la marque : Ysé, c’est donc une marque forte, humanisée, définie par un storytelling axé autour d’un positionnement et de valeurs bien définis. Ysé choisit donc de construire une stratégie de façon à créer une marque d’appartenance.

 

Energie Fruit : un savoir faire local pour des produits de beauté naturels

 

Au rayon beauté de votre magasin Monoprix se trouve une autre marque française qui prend une certaine ampleur : il s’agit d’Energie Fruit. Cette marque a construit son univers et son branding d’une identité visuelle forte puisque le dessin a une place prédominante. C’est ce trait artistique qui rend la marque si facilement reconnaissable.

Au delà de son identité visuelle, Energie Fruit a vraiment travaillé son storytelling en présentant l’histoire de ses deux fondatrices. Histoire que l’on retrouve dans le packaging de tous leurs produits et dont le nom des fondatrices est présent sur le logo. Cette histoire, c’est celle de Sophie et Carole-Ann, deux citadines qui ont décidé de déménager avec leurs familles respectives dans le sud de la France, en Provence, pour créer leur entreprise de produits de beauté.

 

Un logo au nom des fondatrices

                                                   

                      

 

La page A propos (notre aventure) n’est pas négligée. Au contraire, c’est une des pages les plus importantes du site web.Toute l’histoire et le concept de la marque y sont résumés.

 

La vidéo de présentation de la marque est d’ailleurs principalement axée vers le storytelling des fondatrices, plus que sur les produits proposés :

https://www.facebook.com/EnergieFruit/videos/1894004527304957/

 

Ce qu’il faut retenir de ce storytelling vidéo :

  • Energie Fruit, c’est d’abord une grande amitié
  • De cette amitié est né un projet commun
  • De ce projet, impliquant toute la famille, en résulte un lieu : la Provence
  • De ce lieu proviennent 95 % des composantes des produits : locaux et naturels
  • Ces produits, sont, à l’image de la vie des deux fondatrices : pour toute la famille

Merci Handy : vendre des gels hydroalcooliques sans passer pour un hypocondriaque 

 

Restons dans un univers coloré avec Merci Handy ! Merci Handy ce sont ces produits de beautés aux couleurs d’arc-en-ciel. Merci Handy s’est principalement fait connaître avec ses gels hydroalcooliques ayant pour mascotte une licorne. Qu’est-ce qui fait le bon storytelling de cette marque par rapport à celui des concurrents ?

D’abord, un copywriting propre à la marque.

 

  • Un slogan catchy : Merci Handy ! Facile à retenir, impactant.
  • La punchline de la marque est également décalée : “nous créons des cosmétiques du quotidiens pratiques et colorés avec des ingrédients cleans et des extraits d’arc-en-ciel”. Le message est clair : tout est dit.
  • Le ton employé est également maîtrisé : simple, avec un tutoiement et un humour qui crée une proximité avec sa communauté.
  • Les noms des produits, sont eux également décalés : unicorn, namasté, flower power en disent long sur l’univers dans lequel Merci Handy nous propulse

 

Exemple de page à propos du site au ton décalé, empreint d’humour

 

Ensuite une identité visuelle à l’image du copywriting utilisé par la marque : il s’agit d’un univers de marque à prendre au 1000ème degrés à l’image d’une marque qui ne se prend pas au sérieux. Les arcs-en-ciel et les licornes sont omniprésents dans la communication de Merci Handy. On parle des licornes comme si elles existaient et on les fait vivre dans les produits vendus. On est donc bien loin d’un univers ultra corporate de bien des marques de ce domaine !

Les ingrédients magiques et les larmes de licornes

 

Enfin, une communauté très engagée autour de la marque sur les réseaux sociaux. Merci Handy a construit son univers pour une communauté de fans de licornes et crée de l’engagement avec elle sur Facebook et Instagram : jeux concours, challenges, questions et défis sont au programmes des publications sur ces deux réseaux sociaux. La marque raconte également des histoires, notamment sur Instagram :

Publication Instagram sur le compte de Merci Handy

Sur Facebook, le ton est également décalé mais les publications sont différentes. La marque a déployé une réelle stratégie de communication adapté à chaque réseau social. La stratégie de communication se veut friendly et ça marche, l’e réputation de la marque se fait toute seule, les clients et abonnés en sont les meilleurs ambassadeurs. Cet univers quelque peu décalé est toute la force de cette marque et joue des codes et des conventions pour marquer les esprits. Quoi de mieux pour fidéliser une audience ?

Publication Facebook sur la page de Merci Handy

 

Ce qu’on doit retenir du storytelling de Merci Handy : une communication moderne et décalée pour nous projeter dans un univers singulier : celui de la licorne. C’est grâce à ce 1000ème degré d’humour que la marque a créé un storytelling unique. Une stratégie osée pour se différencier avec brio dans un sec